Le miracle de Catherine

-  -

Bon jeudi!
J’espère que vous allez bien… :-)

Comme vous le savez, je vous propose une semaine spéciale, au cours de laquelle je partage des témoignages inspirants de matin-magiciens.

Voici ma dernière sélection! Il s’agit d’une autre belle façon de rencontrer et de transcender sa douleur – qu’il s’agisse d’une douleur émotionnelle ou d’une douleur physique.

Bonne lecture!

«J’ai commencé à dessiner…»

J’ai beaucoup souffert physiquement et psychologiquement… parfois en alternance, parfois en même temps.

Il y a une douzaine d’années, lors d’une crise d’asthme très puissante, je me suis retrouvée clouée au lit durant une semaine.

Lorsqu’il ne reste plus qu’un filet d’air qui passe, ce filet est très précieux et c’était sans bouger que je pouvais tenir…

Alors que je touchais vraiment le fond, j’ai décidé de prendre papier et crayon pour laisser une trace. C’était mon idée… laisser une trace visuelle de cette crise que je traversais, pour me raccrocher à la vie.

J’ai commencé à dessiner la douleur, la place qu’elle prenait dans mon corps, sa couleur, sa forme, sa texture… et de dessin en dessin j’ai pu me rendre compte que cette douleur que je croyais toute puissante (car tellement envahissante) n’occupait en réalité qu’une partie de mon corps – en réalité bien moins de la moitié, à mon grand étonnement!

En effet, en portant mon attention à ce qui se jouait en moi j’ai pu constater qu’en réalité je ne souffrais ni dans mes bras, ni dans mes mains, ni dans mes jambes, ni dans mes pieds, ni dans le bas du ventre, ni dans les fesses ou les oreilles…

C’est ainsi que j’ai peu à peu pris conscience de la place que je laissais à la douleur. Et en continuant de la dessiner, j’ai pu témoigner progressivement de sa transformation… jusqu’à sa disparition.

Depuis, lorsque j’ai mal, je vais voir la douleur, certes (par le jeu d’une visite intérieure) mais également chacune des parties de mon corps qui ne souffrent pas.

En conséquence, je continue de rester consciente de ce qui est en totalité sans me laisser entraîner dans la douleur (enfin… c’est ce que j’essaye de faire. Ce n’est pas toujours facile comme exercice!)

Ainsi, la douleur demeure à sa juste place (même si elle concentre attention et énergie) et tout le reste du corps rayonne sans entrave de toute sa puissance aussi.

Merci de m’avoir permis de partager ce témoignage aujourd’hui.

Catherine, France

Et si c’était à votre tour de partager un de vos miracles avec nous? Lorsque vous serez prêt(e), vous n’aurez qu’à aller ici (Un grand merci à l’avance…)

Sur ce, je vous souhaite une superbe journée!

signature marie

P.-S. Si vous avez envie de commenter le miracle, je vous invite à écrire un petit mot dans la section «Partager un commentaire» en bas de la page. J’ai hâte de vous lire! :)

Vous aimez ce que vous lisez?

Joignez la communauté et assurez-vous de ne rien manquer!



10 réflexions au sujet de “Le miracle de Catherine

  1. Behar dit:

    Cela me touche énormément…
    J’ai appris quelque chose aujourd’hui.
    Je vous souhaite de retrouver un corps sans douleur.
    La douleur ce sont des cris du corps.
    Bonnes fêtes de fin d’année!

  2. Véronique Aubry dit:

    Merci Catherine et bravo. Je viens d’être opérée d’un cancer du sein et mon esprit fait des vagues entre le soulagement d’avoir été soignée à temps, et l’angoisse d’une récidive: je suis à l’affût de la moindre douleur qui annoncerait le retour du mal. Du coup, n’importe quelle petite douleur prend des proportions gigantesques, surtout la nuit ! Je penserai à vous et à votre méthode pour remettre les sensations douloureuses à leur juste valeur !

  3. Jocelyne dit:

    Un grand merci pour ce partage. Je m’en servirai souvent pour relativiser ma douleur. C’est vrai qu’elle prend souvent plus de place qu’elle ne devrait dans notre esprit.

    Je vous souhaite une excellente journée.

  4. Thierry dit:

    Ce qui m’effraie toujours c’est que personne ne vous aie dit que les douleurs sont AVANT TOUT des signes précurseurs de manque de réserves d’acide ascorbique dans votre corps!
    Quand le corps à épuiser ses maigres réserves ( si vous ne vous complétez pas ) « il » réclame en vous envoyant le signal « douleur  » !
    A vous d’y répondre …
    Le seul risque c’est de voir les intestins en profiter pour évacuer votre stress !
    3g par prise va limiter la chose il m’est arrivé d’être amener à renouveler 6 fois dans la journée !
    Mais quel confort …

  5. Joelle dit:

    merci pour ce beau témoignage, Catherine. Et pour transmettre ces récits de courage et d’humanité, merci Marie-Pier,
    Joelle

  6. Yvette dit:

    Merci Catherine pour ce témoignage qui arrive à point ce matin.
    Premièrement cela m’a permis d’entendre le message que ma douleur m’a transmis et aussi focusser sur autre chose que la douleur en soi.
    Toute ma gratitude au matins magiques qui ensoleillent mes journées .
    Gros merci Marie Pier

  7. gisele dit:

    merci pour ce partage, j’utilise la musique zen quand je souffre et j’apprends à respirer profondément et lentement et j’apprends à canaliser ma douleur et arrive à dormir sans antalgique maintenant la musique adoucit et on est moins concentrée sur la douleur, elle permet de nous faire voyager dans un autre monde;j’ai appris à peindre de la main gauche suite à mon accident (plusieurs fractures à droite) j’ai trouvé la solution bonne fin de journée

  8. Lynda dit:

    Quel magnifique partage ! Merci à Catherine de l’avoir écrit et à Marie Pier de nous l’avoir transmis. C’est une belle leçon pour moi. J’ai des douleurs chroniques depuis 3 ans et quand je me focalise dessus, cela prend toute la place. Or il y a toujours un endroit du corps qui ne souffre pas. Porter son attention sur ces régions en santé ne peut que nous faire du bien et remettre la souffrance à sa juste place. Ce sur quoi on focalise grandit. Gratitude et belle journée à tous

  9. Blandine dit:

    Merci pour ce partage de votre expérience !
    Je trouve fantastique combien votre esprit, votre coeur ont trouvé ces ressources pour vous permettre de relativiser votre mal, le remettre à sa juste place.
    Je suis certaine que votre témoignage pourra aider bien plus d’une personne :)

  10. Johire dit:

    UN CADEAU DU CIEL …
    J’ai eu un cancer du sein en 2001 , qui a récidivé 11 ans après …
    Et ma sœur m’a offert le coffret de cd « Méditation pour mieux vivre » de Nicole Bordeleau.
    La médiation sur la Guérison m’a sauvée de la souffrance et rejoint votre expérience.

Partager un commentaire

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>