Ce que votre ❤️ ne sait pas

[Peut-être aimeriez-vous écouter la version audio plutôt que de le lire à l’écran? Cliquez ici pour la télécharger.]

 

Je remarque souvent que les leçons les plus difficiles ne sont pas nécessairement les plus «grandes», mais celles qu’on ne devrait pas avoir à apprendre…

Par exemple, peut-être êtes-vous appelé à dire non davantage ces temps-ci, car vous constatez que vous finissez régulièrement par vous sentir envahi. Ou peut-être savez-vous qu’il est temps de voir les gens tels qu’ils sont vraiment, plutôt que de vous laisser éblouir par leur potentiel. En ce qui me concerne, je dois arrêter de croire systématiquement ce qu’on me dit – je prends les mots très au sérieux, donc j’ai tendance à penser qu’ils le sont pour les autres aussi. Et quelques déceptions m’ont rappelé ces derniers temps que ma confiance doit être méritée avant que je choisisse de l’accorder.

Tant de leçons difficiles à avaler. Car à nos yeux, elles ne devraient même pas exister. Le vrai problème n’est pas que l’on n’arrive pas à maintenir une distance, ou à mettre des limites… c’est que l’on vive dans un monde qui nous oblige à le faire! On ne devrait jamais avoir à être prudent ou à s’affirmer; tout le monde serait censé avoir la main tendue et nous respecter. Du moins, c’est ce qu’on ressent. Dans cet espace infini où on était avant de s’installer dans notre petit corps humain limité, on n’avait jamais à se protéger. Quelque part en nous, on ne l’a jamais oublié.

Apprendre à ériger des clôtures n’est donc pas un projet dans lequel on a envie d’embarquer. La perspective de s’adapter à la noirceur du monde est tellement moins intéressante que de la transformer! Ça ne met pas d’étincelles dans nos yeux, on n’aime pas davantage la personne que l’on devient ainsi. On peut même avoir l’impression de se salir – d’offrir un amour moins pur – comme si on se moulait à une réalité corrompue. On préfère garder la porte grande ouverte et accepter d’être déçu.

Si vous vivez présentement des situations qui vous demandent de développer ce type de muscles et que vous sentez une résistance, peut-être est-ce ce qui vous freine, plus que le besoin d’amour (car n’est-ce pas l’idée populaire – qu’on «aime trop» parce qu’on veut être aimé en retour?). Et mon invitation pour vous, aujourd’hui, est la suivante : explorez la possibilité de dire un oui franc à ce défi. Comme si c’était la chose la plus belle et la plus lumineuse au monde. Oui, voyez comment ce serait d’avaler la pilule de la réalité et de prendre cet apprentissage aussi au sérieux que vous prenez les grandes leçons du cœur.

Car c’est une leçon du cœur, en réalité. Même si vous êtes apparemment la seule personne à en bénéficier.

Vous le savez certainement déjà, mais juste au cas où vous auriez besoin d’un rappel : être bon ne veut pas dire de se donner sans limites et de tout encaisser, comme un ange le ferait. Traiter l’égoïsme et le manque d’intégrité comme de vraies réalités ne les amèneront pas à s’amplifier et à déteindre sur vous, tout comme les nier ne les ont jamais amenés à se volatiliser. Et dans la même situation que vous, probablement que même un ange dirait «laisse-moi y penser» ou «non merci» avec une douce fermeté. La nature aime ce qui est équilibré. Et priver les autres des conséquences de leurs actions entretient les schémas dont ils sont les premiers à souffrir… Il n’y a rien d’aimant à déverser son énergie sans limites ou à s’effacer.

Chaque fois que vous choisissez de vous fier au visage que l’autre vous présente plutôt qu’à son potentiel ou que vous résistez à la tentation de trop donner ou que vous attendez que votre confiance soit méritée, ça écorche… Vous avez peut-être l’impression de vous briser un peu le cœur en le fermant. Chaque coup de marteau sur la clôture est douloureux. Mais plus ils sont douloureux, plus ils sont importants.

Ce qu’on appelle notre cœur est souvent non pas notre sagesse profonde, mais notre petit cœur d’enfant, pur et innocent. Et oui, il a beaucoup à nous apprendre… mais nous avons beaucoup à lui apprendre, également.

Il est impossible de trop aimer. Vous pouvez aimer la planète entière avec chaque fibre de votre être… mais de loin, seulement. Quand vous vous rapprochez et que des liens se créent, vous devez respecter les réalités humaines – aussi limitées soient-elles – ainsi que vos besoins. Car personne n’a le droit de vous retirer de l’équation. Pas même vous. Et si vous offrez votre grâce sans discernement, vous vous présentez à l’autre non pas comme un humain, mais comme une sorte de «canal» d’amour impersonnel. Et vous finirez par vous sentir utilisé, car vous serez traité comme tel.

Être une source d’amour infini peut être approprié dans votre travail. Ou pendant vos périodes de bénévolat. Ou dans votre rôle de parent. Mais pas dans votre vie personnelle.

Depuis quelque temps, je me pose régulièrement la question suivante : «Quel serait le comportement sain et équilibré à adopter, dans cette situation?». Elle me ramène immédiatement sur terre, et elle m’aide à contenir un peu plus mon énergie. La réponse est toujours simple et claire. Et chaque fois, j’ai en même temps le sentiment de ne plus me reconnaître et de me retrouver. Quelque chose en moi se détend profondément, comme si je recevais une permission que j’attendais depuis longtemps sans le réaliser. Peut-être est-ce le même sentiment que vous aurez.

Vous avez le droit d’avoir une relation privilégiée avec la vie et l’amour ET de choisir avec qui vous partagez ce trésor. Vous avez le droit d’en garder pour vous, même de vous servir en premier. Vous avez le droit d’aimer conditionnellement les personnes que vous côtoyez. Ce ne sont pas des droits que vous avez envie de revendiquer ou le type de libération dont vous rêvez, mais plus vous respectez l’humain que vous êtes, plus le divin en vous a d’espace pour s’exprimer. Plus vous acceptez de voir la réalité toute crue, sans y projeter vos espoirs et vos idéaux, plus vous êtes en mesure de la transformer. Et moins vous avez de déceptions et de trahisons à gérer, plus vous avez d’énergie pour créer et danser (et changer le monde, si vous le voulez).

Ainsi, la prochaine fois que vous vous briserez le cœur à prendre soin de lui, parlez-lui. Dites-lui qu’il est responsable de l’amour, mais que vous êtes le spécialiste de la planète Terre, et donc que vous êtes officiellement responsable des relations. Dites-lui que même si l’amour est abondant et illimité, votre temps et votre énergie, eux, ne le sont pas, et doivent être traités comme des joyaux sacrés. Et expliquez-lui que parfois, le langage humain est très différent du sien, et un «non» est plus grand et positif qu’un «oui». Invitez-le à apprivoiser ce type d’énergie.

C’est très étrange de devoir renoncer à quelque chose d’aussi magnifique – une réalité qui mériterait tant d’être vraie. Mais de l’autre côté vous attendent des trésors inouïs… Comme des yeux qui vous regardent profondément et qui ne voient pas un ange, ou une petite maman, mais un égal qui est aussi prêt à recevoir qu’à donner… Des sourires sincères qui semblent vous dire «je sais, c’est parfois un peu bizarre, ici, mais tu es chez toi à mes côtés»… La douce certitude de savoir qu’il y aura toujours une place pour vous, non pas parce qu’elle vous sera toujours offerte, mais parce que vous pouvez compter sur vous pour la créer.

Ce monde ne sera pas aussi magique que celui que vous portez à l’intérieur de vous… Non, il le sera encore davantage. Il sera plus merveilleux, satisfaisant, somptueux et nourricier que vous puissiez l’imaginer.

Car vous n’aurez justement pas à l’imaginer.

C’est ce que j’avais envie de vous proposer aujourd’hui. J’espère que ça vous sera utile. J’aime vous imaginer explorer le tout et vous accorder de plus en plus de nouvelles permissions, pendant cette période de confinement et d’intériorité.

(Merci de partager le message avec vos proches si vous pensez qu’il pourrait leur être utile également.)

Je vous aime fort et vous souhaite une belle journée!

XOX

P.-S. Si vous avez envie de partager avec moi (et le reste de la communauté) ce que ce texte éveille en vous, je vous invite à m’écrire dans la section «Partager un commentaire» en bas de la page. J’ai hâte de vous lire!

Vous aimez ce que vous lisez?

Joignez la communauté et assurez-vous de ne rien manquer!

(Visited 3 090 times, 170 visits today)

26 réflexions au sujet de “Ce que votre ❤️ ne sait pas

  1. Suzon dit:

    Oh Marie-Pierre… J’attendais de vos nouvelles depuis quelques jours… Et puis c’est arrivé, et plus puissamment encore, votre texte est une manifestation magique. Je suis bouleversée de la justesse de ce que vous exprimez par rapport à ce que je vis présentement et dans lequel j’étais en train de me noyer. Parce que j’ai cru qu’ouvrir en grand mon cœur était la voie. Chaque mot, chaque phrase résonne profondément en moi. Douloureusement, c’est sûr, mais avec une incroyable justesse et perfect timing…
    Je vous remercie et vous embrasse fort ❤️
    Suzon

  2. christine dit:

    Les larmes ont coulés encore un peu plus a chaque phrase, les larmes coulent encore et mon âme vous dit Merci.

  3. Marie dit:

    C est drôle comme les mots ( je vous aimes ) résonnent différemment aujourd hui je vous aime aussi

  4. Veronique dit:

    Bien le bonjour , j’ai « donc » à cœur de partager que ce message résonne en moi comme quelque chose de violent , des « il faut, je dois » qui n’invitent pas cette part aspirant à l’Amour et au Respect à contribuer … je préfère l’éduquer à choisir avant de poser un acte , une parole , à m’interroger sur mon intention , est elle de donner inconditionnellement quelle que soit la réponse ? Ou est-elle une demande cachée d’amour vers moi ? Prendre le temps de me dire , est ce quelle que soit la réponse ou la non réponse, je suis prête à l’accueillir ? Accueillir que nous n’avons pas tous les moyens d’être bienveillants en permanence … Sortir du schéma caché en ce qui me concerne des exigences déguisées dans mes dons et mes demandes …

    Gratitude d’avoir permis cette réflexion…

    Merveilleuse journée à tous

  5. Chantal dit:

    Quel magnifique sujet et quelle maginfique façon de le dire. Vous trouvez les mots pour un sujet difficile et tout ça est tellement vrai. Votre évolution elle aussi est belle. Tout ça, c’est juste, j’y ai été confrontée depuis deux ans. J’ai beaucoup appris. Je ne voulais pas avoir à le faire. Mais la réalité est toujours notre amie.

  6. Vidia dit:

    Tous vos textes résonne en moi mais celui-là il vient au moment parfait! ça fait du bien!! Je vais vraiment essayer d’appliquer ce que vous dites. MERCI MERCI !

  7. Nathalie-Anne dit:

    Bonjour Marie Pier

    Voilà un texte qui arrive à point nommé, sortir de l’illusion et voir la réalité en face, même si ça fait mal, ne pas culpabiliser d’avoir ouvert son cœur gros comme ça …. et savoir qu’il existe sur notre planète des personnes comme vous qui ont les mots pour nos maux
    Il est temps en effet de dire à mon cœur qu’il est nécessaire de se protéger, ce qui ne veut pas dire abandonner
    Merci

  8. Muriel dit:

    Bonjour,
    Merci de revenir vers nous avec ces mots qui sonnent toujours justes.
    J´ai compris là nécessité d’ériger des barrières pour moi et non contre l’autre.
    Ce que je n’avais pas mesuré, c’est l
    Immense sentiment de solitude qui allait émerger.
    Se respecter c’est, semble-t-il, accepter cette solitude, qui paraît être là pour toujours et avoir confiance en les portes qu elle ouvrira peut-être demain.
    Des portes vers des mondes qui nous ressembleront.
    Merci

  9. Nicole dit:

    Toujours un plaisir de te lire, tout simplement MERCI chère Marie et bonne journée, ❤️

  10. Bertemes Isabelle dit:

    Chère Marie,
    Tout simplement vous dire MERCI !
    Merci d’être là, merci pour vos textes, ceux à chaque fois qui  » tombent » au bon moment ( c’est de la magie ??!!) et ce dernier si profondément…
    Des bulles de belle lumière… MERCI

  11. Julie dit:

    C’est tellement vrai que l’amour est infini mais pas l’énergie Et le temps que nous avons. Pour mon ex-conjoint c’était l’inverse: pour lui le temps et l’énergie n’avaient pratiquement jamais de limites, mais l’amour Se faisait rare et se distribuait au compte-gouttes. Il exigeait de moi plus de temps et d’energie que je pouvais en donner et me donnait des miettes d’amour. Et pour avoir ces miettes d’amour je me suis épuisée. Tellement que 3 ans plus tard je ne suis pas encore sortie de mon burnout et mon conjoint m’à mis à la porte de sa vie vu que je ne lui étais plus utile. Réalité cruelle d’un conjoint narcissique que j’avais Idéalisé comme une personne aimante. Grosse erreur! J’ai payé très cher cette erreur!! Je paye encore d’ailleurs. Merci pour ce beau texte. XXX

  12. Julie dit:

    Gratitude
    J’ai eu la  » chance » qu’on m’enseigne cet apprentissage plutôt difficile mais combien bénéfique.

    Ma maman a vécue 24 ans avec le cancer.. ou plusieurs.. elle était d’une générosité. Mais elle a dû se résigner à dire non. Par la force des choses, elle apprenait la valeur de la vie et chaque jour était un de plus avec ceux qu’elle aimait.

    Elle apprenait a faire des choix, donner en se respectant et ce processus m’a été tellement révélateur.

    On devient vite « esclave » de notre amour inconditionnel, et de notre dévotion. Ça devient un cercle vicieux. Si je dis oui à lui, je dois dire oui à tel et tel aussi….. Car souvent, on veut être égal avec tous… Et puis on s’épuise émotionnellement et physiquement..

    Puis un jour, un non s’impose. Étonnamment,la réaction n’est pas aussi pire que ce que l’on pensait. Oui un autre, et un autre… On se met a choisir ce dont nous sommes intéressés et stimulé à faire. Notre coeur s’allège, notre corps se relâche et notre vision de l’amour et du don de soi s’affine. ON SE CHOISI. Les autres nous respecte et nous aime encore plus, et inversement. Nous ne cultivons plus cet amertume, ce poids inexplicable.. nous devenons libéré heureux.

    La réflexion que vous avez écrite est magnifique. Et tellement vrai. Ma maman nous a quittés il y a 2 ans maintenant. J’ai vécu avec elle, malade, forte et déterminé de vivre heureuse jusqu’à la fin. Dire non fait partie des beau cadeaux qu’elle m’a légué.

    J’ai 43 ans.. je respire, je ME choisi et je suis tellement heureuse et bien entourée. Je ne dit pas que c’est facile et rose toutes jours, mais c’est un travail quotidien qui nous apporte le bonheur à petite dose.

    Merci pour votre texte, il m’a rappelé ma mère xxxxxxx

  13. elPedro dit:

    Il est bon de voir de l’extérieur que ce que je viens de vivre à l’intérieur c’est conforme à la bonne décision de me choisir en premier. Pas toujours facile de dire « NON » lorsqu’on est habitué à toujours dire oui, car je crois encore que;  » c’est en donnant que l’on reçoit. »
    Dans les moments forts de culpabilité, avec toi Marie je garderai précieusement en mémoire que « même si l’amour est abondant et illimité, notre temps et notre énergie, eux, ne le sont pas. » Merci!

  14. Sandra Nicolini dit:

    Bonjour Marie, merci de vos mota, ils me font si bien. Je dios Sandra d’Argentine

  15. Evelyne dit:

    Merci Marie pour ce très joli texte qui vient à propos dans un moment de doutes et d’incertitudes… Comme je me retrouve dans ces mots qui évoquent des situations parfois douloureusement vécues et si vraies dans les ressentis avec cette sensation d’injustice qui vous meurtrit alors… Vos mots rétablissent un équilibre, guident vers une autorisation de soi vers soi et donnent une légitimité au refus d’un « envahissement » que l’on ne contrôle plus et qui nous place dans un rôle non choisi, mais attendu… Alors, merci beaucoup!

  16. gisele dit:

    bonjour MARIE PIERRE, merci pour ce moment , le confinement a été une prison physique, seule,sans sortir , mais j’ai été face à moi même dans une intériorité , j’ai beaucoup donné dans ma vie sans reconnaissance je ne regrette rien ,mais aujourd hui j’ai retrouvé ma liberté de vivre ,et j apprécie ,j ai retrouvé mes passions de vivre, comme la peinture , j’ai ouvert la cage aux oiseaux ,la vie est trop courte il faut en prendre soin ,cette crise du covid19 nous l’a bien montré, il faut prendre soin de la planète , et de nous même merci

  17. Danièle dit:

    Merci belle Marie-Pier de déverser sur nous, gracieusement ces réflexions profondes et tellement vraies, comme partagent ceux qui cheminent avec toi.
    J’ai appris avec un grand maître, Jésus à ne pas donner mes perles à quiconque ne saurait les apprécier à leurs justes valeurs. Quelque fois un non donné dans une intention d’amour pour soi et pour l’autre peut être plus bénéfique pour les deux parties, et cela n’engendre plus en moi un sentiment de culpabilité , mais de respect pour mes besoins profonds et légitimes.
    Cela ne diminue en rien mon sentiment réel d’amour et d’empathie pour mes proches et mes amis, je ressens un amour plus authentique, plus créatif et plus nourrissant, plus épanouissant premièrement pour moi, personnellement et pour ceux que je côtoie .
    C’est une grande joie de te lire et de constater que ta joie de vivre et ta flamme intérieure est toujours aussi lumineuse et merci de faire partie de notre vie, chère Marie-Pier. Danièle x x

  18. Mathilde dit:

    Bonjour,
    J’ai rigolé en lisant ça parce que ça m’a beaucoup parlé ! En ce moment la chose « difficile » par laquelle je passe, c’est le traitement d’une phobie, celle des araignées ! Je vis dans une capitale, depuis un an et demi et je n’en ai jamais vu une seule. J’habite au 4ème étage, donc elles ne devraient pas arriver jusque là, mais depuis deux semaines, j’en ai vu une dizaine ! Je pense que ce n’est pas un hasard, la vie m’envoie une épreuve. J’arrive à cohabiter avec quelques unes petites, j’ai regardé des reportages et des vidéos de gens qui les aiment, j’ai fini par les trouver mignones et gentilles, mais cet après-midi il y en avait une grosse et moche dans mon salon. Je n’ai pas eu d’autre choix que de l’asperger à l’insecticide ! Je n’aime pas l’idée parce que ce n’était pas indispensable à ma survie que de la tuer, mais ma peur a pris le dessus. Je me sens un peu moins coupable en lisant ce texte, je me dis « ok c’est pas grave, cette fois-ci tu l’as tuée, tu as pu l’observer et voir comment elle réagissait, la prochaine fois tu essaieras autrement et peut-être qu’un jour tu arriveras à les prendre dans tes mains ». Je pense que c’est un voyage et j’ai vraiment envie d’y arriver un jour, mais no pressure ! :)

  19. myriam dit:

    Bonjour Marie pier
    Il y a de çà 10 à 15 ans, j’étais perdue, égarée et ma vie perdait peu à peu tout son sens en même temps que je donnais la vie pour la deuxièmes fois.
    Cet enfant qui était là, m’a permise de mettre des mots sur ce que je vivais ,
    L’heure était venue de tout bouleverser…
    je ne me reconnaissais plus!!!
    Mon travail perdait tout intérêt à mes yeux, certains de mes ami es me semblaient creux et vides.
    Mon couple ne me réjouissait plus et tout ce qui faisait ma vie paraissait un vide!!!
    Que m’arrivait_il?
    je savais bien que ce n’était pas due à mon récent accouchement car en tant que maman, j’étais
    toujours aussi épanouie..
    Le baby blues? non, non, j’étais bien entourée et plutôt énergique…
    2 mois après mon accouchement, j’ai pris des cours de sophrologie et là, révélation!!!
    Un Univers tout entier s’ouvrait à moi!!!
    Peu de temps après, je découvrait toujours par hasard, MATIN MAGIQUE.
    Les cours de sophrologies, Matin Magique et un livre trouvé encore par hasard_ mais y’a -t_il un hasard? pour ma part, je ne le crois pas…
    Il y a notre âme qui nous parle!!!
    Et ce livre, c’est TRANSFORMEZ VOTRE VIE DE LOUISE HAY
    Et pour moi, tout à changer………………………………..
    A partir de ces moments, j’ai changé ma façon de voir et comprendre les choses de la vie!!
    J’ai compris LA VIE ELLE_MEME!!!!
    A tel point que je suis maintenant guérisseuse- énergéticienne heureuse en tout point et épanouie!!!
    Non, tout ne s’est pas fait en un jour!
    Le chemin a été long et rude mais oh combien SALUTAIRE!!!!!
    Le chemin m’a appris à être moi_ même, complètement …
    Je sais aujourd’hui qui je suis..
    J’ai appris la compassion, le respect de soi , des autres, de Notre mère la Terre, de tout ce qui vit.
    J’ai appris à reconnaître les personnes avec un autre oeil_ l’oeil de l’ Amour inconditionnel!!!!
    Je sais, je vois, j’entend la souffrance…
    J’ai appris les mal a dies et comment les guérir avec mes mains _ toute seule_ en m’écoutant, en me faisant confiance, en m’aimant et avec l’aide de la Source ou du nom que vous voulez lui donner.

    Et pour rejoindre Marie Pier, la première des choses que j’ai appris en sophrologie, c’est d’être…
    Egoiste envers soi_même, c’est à dire de ne PAS S’OUBLIER !!!!
    c’est très bien de donner mais ATTENTION de ne pas se Perdre soi_même!!
    En donnant trop, on risque de ne plus faire attention à soi…
    Il faut toujours_toujours se faire passer en premier car si l’on fait attention à soi , c’est que l’on s’aime.
    Et puis si on s’aime , on fait toujours ce qu’il faut pour soi…
    Alors on est centré et équilibré et c’est en étant ainsi que l’on peut le mieux aider son prochain!!!!
    J’en profite pour remercier Marie pier qui a été une aide précieuse dans ma vie à un moment donné, pour remercier la VIe de son soutien et pour dire Merci à toute les portes ouvertes qui se sont manifestées sur mon chemin.

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Merci de partager ton cheminement Myriam! xx

  20. Monica dit:

    Bonjour Marie-Pier,
    Quel beau message! Il vient me toucher tout particulièrement, là où ça fait mal, mais combien c’est bénéfique de voir la réalité telle qu’elle est. J’ai ouvert grand mon cœur pour remplir un vide intérieur qui m’habite depuis toujours, malheureusement a ma grande déception. Parfois je me demande si c’était de l’amour ou je me suis raconté des histoires pour y croire un peu, comme si par magie tout serait différent des autres fois. C’est un long chemin ardu et plein de défis.

    Merci de m’apporter un peu de conscience dans mon inconscience.

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Merci de ce beau partage, Monica. xx

  21. Michel dit:

    Marie-Pier ,
    Merci . Une des phrases du texte m’a ouvert les yeux : « Vous avez le droit d’aimer conditionnellement les personnes que vous côtoyez. » Je me suis de beaucoup exténué en aidant au-delà de mes capacités au point où j’ai perdu toute énergie , un fait que je ressens toujours plusieurs années après . Merci encore Marie-Pier .

  22. Ginette dit:

    Merci Marie-Pier,
    c’est précisément le message dont j’avais besoin de lire ce matin.
    Merci pour ta générosité à nous offrir tant de cadeaux.
    Ginette

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Je m’en réjouis chère Ginette!

  23. Davi dit:

    Chère Marie:
    Sans aucun doute, l’Amour est d’essence divine. Qui aime, souffre. Celui qui est plein d’Amour est placé au-dessus des autres. Celui qui aime, voit, entend et ressent ce que les autres ne peuvent pas. C’est pourquoi il est souvent mal compris.
    Mais, la créature pleine d’Amour, continue à aimer, parce que cet Amour remplit tout son être, quels que soient les obstacles qu’il rencontre en chemin.
    Le Soleil illumine les forêts, les étangs, les gouffres, les villes et toutes les personnes.
    La Fleur exhale son parfum où qu’elle soit, pour plaire à chacun à l’odorat et à la vision.
    L’Étoile brille haut dans le ciel pour diffuser sa lumière et sa beauté sur tous les continents, et vers l’Infini aussi loin qu’il atteint sa puissance.
    Lorsque nous atteignons la plénitude de l’Amour, rien d’autre ne nous affectera. Nous surmonterons tous les obstacles.
    En attendant, soyons comme la rose. Très beau, parfumé, mais avec des épines qui vous protègent en quelque sorte contre les attaques de personnes sans scrupules.
    Chérie, Marie! Vous êtes notre Soleil, notre Fleur et l’Étoile qui illumine notre famille Matin Magique!
    Bonne semaine à vous et à toute la famille Matin Magique!

    Davi

Partager un commentaire

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>