La fin de votre monde

[Peut-être aimeriez-vous écouter la version audio plutôt que de le lire à l’écran? Cliquez ici pour la télécharger.]

 

Je suis célibataire présentement, ce qui vient avec un joli lot d’expériences. Et voici une chose qui me fascine profondément…

Il y a eu plusieurs hommes qui ont croisé ma route et que j’aurais probablement eu l’occasion de côtoyer. Il y en a eu qui étaient très ouverts et spontanés. D’autres qui étaient plus cérébraux et inquiets. Certains avaient peu d’énergie, d’autres en avaient beaucoup. Plusieurs avaient des valeurs profondes, alors que d’autres me semblaient vivre plus en surface. Etc.

Et toutes ces options existaient en même temps. Aussi étrange que ça puisse sonner, c’est ce qui m’éblouit. Pendant qu’un homme se révélait vulgaire (par exemple), ceux qui sont droits et qui ont une belle profondeur de réflexion continuaient d’exister. Oui, au moment où je vivais un inconfort, j’aurais tout aussi pu être avec une personne dont la présence m’aurait ravie.

C’était parfois difficile de le concevoir. Comme si deux possibilités si différentes ne pouvaient pas exister en même temps.

J’ai la même réflexion quand je suis dans un coin du monde qui me fait vibrer, et que je pense à un endroit où je trouve l’ambiance plus pesante. L’univers beau et lumineux semble être la seule vraie réalité, lorsqu’on y est. Même chose avec l’univers gris, après un moment. Or, les deux sont aussi vrais, les deux existent autant.

Il y a quelque chose qui me semble incroyable dans le fait que des versions de ma vie presque opposées peuvent être séparées par une chose aussi ordinaire qu’une décision. Que la ligne entre toutes ces réalités peut être un simple choix. Le mien.

Lorsqu’on est au début d’un processus, on voit généralement clairement nos différentes options. Mais ce qui me fascinait, ces derniers temps, était d’imaginer à quoi ressemblerait ma vie quelques années après avoir choisi un partenaire qui ne me convient pas du tout. Un qui ne partagerait pas mes valeurs, disons. Car l’impact aurait certainement été majeur… cela aurait teinté mon univers entier. Je me serais retrouvée avec une foule de problématiques liées à notre dynamique. À l’intérieur de ce monde, j’aurais trouvé des leçons à apprendre. Mon image de moi-même aurait eu tendance à changer. Il y aurait eu des échecs et des victoires. J’aurais fini par donner un sens à ceci et à cela, et j’aurais trouvé des concepts sophistiqués pour décrire le tout.

Mais tout cela n’aurait rien voulu dire, d’une certaine façon. Car si on y pense, le seul vrai sens aurait été mon choix d’un partenaire qui a ces caractéristiques. Tout ce temps, j’aurais toujours eu accès aux mondes alternatifs dans lesquels je partage ma vie avec une personne qui m’élève et qui m’inspire. Même si je ne les avais pas choisis, ces mondes n’auraient jamais cessé d’exister.

Une si grande proportion des difficultés que l’on rencontre provient de simples incompatibilités. On n’est juste pas dans notre élément. Cela crée une toile de problèmes, et de sous-problèmes, qui donnent un poids et une allure «officielle» à notre réalité. Au fil du temps, elle finit comme par se calcifier, et on commence à penser que c’est la frontière de notre univers. Alors on se crée un écosystème à l’intérieur. On brode des histoires autour, on se trouve des choses à apprendre. On se tortille pour entrer dans le moule. On érige des monuments.

Tout cela nous semble si constructif, et si important. Et ça l’est effectivement, parfois. Mais on oublie que notre monde actuel n’est pas le Monde avec un «m» majuscule. Notre ouverture est si belle, mais bien souvent, il n’y a simplement rien à apprendre, rien à comprendre. Ou plutôt : il y a toujours des choses à apprendre et à comprendre, mais ce n’est pas nécessairement la raison pour laquelle on vit ce qu’on vit. Il y a des moments où c’est la seule chose à comprendre, justement. Oui, parfois, la seule vraie «leçon» est qu’on vit la conséquence de nos choix. On a choisi cette réalité activement, ou par défaut, en maintenant le statu quo. C’est tout. (Évidemment, je ne parle ici que des situations qui sont, effectivement, sous notre contrôle.)

Accepter profondément cette idée nous donnerait des ailes et ouvrirait notre vie entière. Car si la cause est une simple série de décisions, cela veut dire que ce n’est pas l’univers qui est contre nous… Non, c’est juste nous qui le sommes. Et le gouvernail est donc entre nos mains pour la suite.

Il y a aura toujours plus à analyser et à extraire de toute situation. Pourquoi les choses sont comme elles sont, pourquoi on les a choisies, pourquoi on les a «attirées à nous», etc. Mais en même temps, toutes les questions n’ont pas à être répondues. Tous les problèmes n’ont pas à être résolus. Parfois, on peut simplement s’admettre que ce n’est pas le bon problème pour nous – ou simplement, que ce n’est pas un problème qu’on a envie de régler. Si on a des engagements, il est important de les respecter, mais au niveau le plus fondamental, on ne doit rien à notre monde actuel. Car il n’est pas fondé sur de grandes vérités fondamentales, mais sur de simples actions humaines. Et même si on y a érigé des monuments, on n’est pas obligé de les habiter. On peut juste s’en aller.

On peut juste s’en aller.

La réponse à notre lot de difficultés est parfois de prendre une grande décision. La décision, peut-être, de mettre fin à l’union, de démissionner, ou de déménager… Mais d’abord et avant tout, la décision générale et radicale de nous croire, nous, avant de croire ce qui nous entoure. La décision de nous calibrer à l’énergie de ce qui nous appelle plutôt qu’à l’énergie de ce qu’on a créé. La décision de récupérer chaque petite bride de notre pouvoir et de notre identité. Même si on ne peut pas ou ne veut pas s’extraire d’une situation, on peut toujours quitter le lourd monde de concepts et d’idées qu’on a construit autour. Et c’est souvent ce dernier qui nous fait le plus mal, d’ailleurs, encore plus que les circonstances elles-mêmes.

Qui étiez-vous et que saviez-vous avant de prendre (ou de subir) toutes ces décisions qui vous ont amené là où vous êtes? Pouvez-vous imaginer votre réalité comme faisant partant d’un univers majestueusement grand? Pouvez-vous voir le vaste ciel étoilé de possibilités tout autour?

Le moment est arrivé de cesser de déifier des actions et décisions purement humaines. Le moment est arrivé de décrocher de cette idée que votre monde en sait plus à votre sujet que vous. En fait, il est peut-être même temps de laisser aller cette idée que le vrai monde est celui qui vous entoure. Car le contenu de ce moment est aussi peu significatif que celui du passé — en fait, il est le passé. Il n’est que la conséquence de ce qui a été. Vous pouvez vous donner la permission de décrocher de l’histoire et choisir d’être intensément présent à la Vie elle-même, plutôt qu’aux événements.

La pensée «tout est possible» est techniquement fausse – nous avons tous des contraintes, ne serait-ce que la gravité et l’impôt. Mais le sentiment de vastitude qu’elle évoque est la vérité. Je ne sais pas comment cette énergie se traduirait pour vous, aujourd’hui… Peut-être serait-ce de commencer à prendre vos élans et désirs très au sérieux, encore plus que les événements (non, vous n’aurez pas une attitude négative au quotidien; au contraire, il est beaucoup plus facile d’accueillir une réalité qu’on ne prend pas trop personnel). Peut-être serait-ce de faire un premier pas, franc et direct, vers ce qui vous fait rêver. Peut-être même d’être extrêmement audacieux.

Votre monde tentera toujours de vous garder attaché à lui. Il s’améliorera pour être un peu plus tolérable, juste assez pour que vous remettiez vos élans de renouveau en question. Ou il atteindra un point critique où ça semblera sans espoir. Il essayera de piquer votre sentiment de culpabilité, ou votre manque d’estime de vous. Il créera de fausses dichotomies et utilisera de beaux concepts comme «vivre le moment présent» pour discréditer ce que votre cœur réclame. (Car ce monde est dans votre tête autant qu’il est autour de vous, bien sûr.)

J’aime vous imaginer déclarer votre souveraineté et vous démontrer, par vos pensées et vos actions, que vous avez choisi d’avoir foi en vous. Foi en la beauté. J’aime vous imaginer accueillir les petites parties de vous toutes agitées qui rêvent de grandeur sans jamais y croire, et ensuite lever calmement les yeux vers le ciel étoilé, malgré le bruit autour. Car c’est votre véritable «chez vous». Au-delà de tout, vous êtes un enfant de l’infini. Et quels que soient les messages que vous recevez ou interprétez, ou les arguments qui pourraient vous traverser l’esprit, vous n’avez absolument jamais à vous rapetisser pour votre vie.

Sur ce, je vous souhaite une magnifique journée!

XOX

P.-S. J’aimerais beaucoup savoir comment ce message se traduira concrètement pour vous. Vous pouvez le partager dans la section «Commentaires» en bas. J’ai hâte de vous lire!

Vous aimez ce que vous lisez?

Joignez la communauté et assurez-vous de ne rien manquer!

(Visited 2 517 times, 2 521 visits today)

38 réflexions au sujet de “La fin de votre monde

  1. Emilie dit:

    Ce que vous dîtes résonne en moi comme de grandes vérités. Merci de partager vos expériences avec tant de sincérité et merci pour cette bouffée d’oxygène… Grâce à vous, on se sent moins seule à ressentir parfois des choses que d’autres semblent ne pas comprendre ou même imaginer…

    Emilie de Belgique

    1. Véronique dit:

      Comment arriver à faire le pas et déclarer sa souveraineté quand cela voudrait dire se séparer de son conjoint, alors qu’on est responsable d’un jeune enfant? Comment ne pas créer une brisure qui pourrait être néfaste pour son enfant? Parce que lui, aime ses deux parents dans une même maison. Effectivement, on fait des choix à une certaine époque, puis chaque individu évolue différemment, et un beau jour, on sent que l’amour n’est plus. Ou on se rend compte que finalement, on n’est pas fait pour la vie de famille avec la maison et la routine et tout. Difficile d’admettre qu’on s’est trompé, que si on retournait en arrière on ferait différemment… Difficile d’expliquer cela à un conjoint toujours amoureux pour qui tout va bien, impossible d’expliquer cela à son propre enfant. Alors je continue à vivre dans ce moule en me disant que tout cela est arrivé pour une raison et que je dois faire face à mes responsabilités. Que je ne dois pas être égoïste en ayant des envies de tout quitter, juste parce que je ne me sens pas vraiment heureuse. En espérant que j’aie appris la leçon et que dans une prochaine vie je serai davantage attentive à ce qui me fait vibrer positivement à l’intérieur, que je me ferai plus confiance. et que j’écouterai moins les conseils des autres…

  2. Moerman Nathalie dit:

    Kilou Marie d’AMOUR
    Gratitude pour ce partage ce matin magique….
    Bienvenue à l’enchantement, bienvenue à me faire confiance, bienvenue à dire un grand OUI à la Vie
    Doux bisoux
    Je suis toi, tu es moi nous sommes UN ….Agapè
    Natou

  3. Isabelle dit:

    Merci pour ce message qui tombe à point nommé.
    Très belle journée
    Isabelle

  4. Michel Lefebvre dit:

    Synchronicité !
    Au terme d’une lonnnnngue période de marasme, de confusion, de nuits sans vrai sommeil, de manque de sens, ce matin je reconnecte avec une braise intérieure : mon envie de réaliser des courts métrages vidéo sur des sujets qui me tiennent à cœur.
    Ce matin au réveil je pose sur papier quelques idées qui jaillissent de je ne sais où… La braise se fait petite flamme…
    Ensuite j’ouvre mes Mails et je découvre avec surprise, ce nouveau matin magique absolument… magique !
    Oui nous sommes des enfants de l’infini ! Oui tout est possible !
    Merci !

    1. Huguette dit:

      Michel, votre message est très touchant, il est empreint de vie et de sens, merci de l’avoir partagé !

  5. jackie dit:

    Bonjour,
    Je viens de lire ce message et vais m’en inspirer pour vivre mes journées autrement. Je suis dans une situation de rupture avec mon mari tout en devant rester sous le même toit. Je ne peux pas partir car je n’ai actuellement pas de revenus et je suis attachée à la maison. Je me reconnecte souvent à mes aspirations profondes et essaye de les réaliser. Merci pour vos messages!
    Jackie

  6. Sybille dit:

    Bonjour chère Marie
    Merci infiniment pour votre billet ce matin. D’une façon étrange et magique vos messages font mouche et viennent résonner tellement justement en moi. Mais je suis comme paralysée par la montagne à gravir..
    Merci encore pour vos mots et le partage
    Je vous souhaite une très bonne journée
    Sybille

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Le simple fait de voir qu’il y a une montagne et de savoir que vous vous sentez paralysée est gigantesque, et montre que vous avez déjà beaucoup de chemin de parcouru (car quand on se sent vraiment sans pouvoir, on ne voit même pas la montagne comme une possibilité réelle, et on se dit pas qu’on est paralysé, on se raconte plutôt des histoires pour expliquer notre inaction). Je n’ai aucun doute qu’un jour à la fois, vous trouverez la force. xx

  7. Françoise Cogitore dit:

    Chaque fois que j ai pris la décision de  » m en aller » – démission, rupture- j ai ressenti une immense liberté..les conséquences ont parfois étaient lourdes mais elles avaient un sens lorsque rester n a plus de sens…et aujourd hui je ne regrette aucun de ces départs ils m ont construit!

  8. Cieren dit:

    Merci infiniment , pour ce beau texte qui tombe à pic avec ce que je vis , ……en gros , garder ses rêves et son désir de dimensions personnelles qui êmergent en nous ,sans jamais désespérer d’en faire éclore un petit bout…..j’aime ceci , je suis une artiste musicienne et il est bien difficile parfois de s’exprimer totalement dans ce monde!!!!!!!!
    Merci infiniment, cela donne de l’espoir ,container à suivre son étoile malgré tout!!!!…..Monique Cieren

  9. Silvia dit:

    Merci Marie-Pier pour ce message qui arrive comme une météorite dans mon ciel … non pas pour dévaster quoi que ce soit mais pour confirmer la justesse de certaines pensées qui m’animent et m’agitent… Oui, les décisions prises et les engagements qui en découlent déifiés. Du coup, on est juste prisonnier et on se raconte des histoires – et on culpabilise bien-sûr- pour trouver la prison agréable et juste. Pendant ce temps, l’enfant de l’infini est bâillonné et ne sait plus s’il doit encore rêver. Alors merci de lui dire « oui, rêve parce que c’est vital et c’est l’énergie de l’Univers qui le veut ».

  10. Bénédicte dit:

    Merci Marie Pier pour ce beau message. Si doux et si juste. A chaque fois j’apprends grâce à tes mots. Je me sens portée par tes phrases et elles me mènent à un endroit que je n’aurais imaginé. Je suis en train de prendre des décisions pour changer certains aspects de ma vie et je suis heureuse de cela. Parallèlement, il y a certaines choses que je ne peux pas changer pour le moment et j’essaie de les accepter et de me dire que je les traiterai dans un second temps. Ton message me renforce dans cette idée qu’il y a en effet des lieux, des personnes, des ambiances qui nous aident et en partir ou venir à eux peut aider à avancer dans sa vie… Mais clairement, on ne peut pas tout faire en même temps :-) Je te souhaite une merveilleuse journée ! A bientôt dans de nouveaux messages. Bénédicte, Bretagne, France.

  11. Denise dit:

    Votre texte arrive toujours au même moment où je pose la question. Merci

  12. Mado dit:

    Quel cadeau que ce texte ce matin. Je l’ai lu deux fois et je vais le relire. Cet écrit est une vraie thérapie et aidant. Merci Marie Pier, tu es une personne ressource qui me fait du bien. Bonne continuation.

  13. P. dit:

    Connectée . Merci ! ✨✨

  14. Céline dit:

    C’est toujours un bonheur de lire tes messages, déjà parce que c’est un temps pour moi, et très souvent car cela fait résonner des choses en moi.
    Aujourd’hui je me retrouve dans tes mots, et je suis heureuse de me dire que j’ai passé le pas de m’écouter, de faire des choix pour moi et de vivre ces choix (sans égoïsme et sans oublier mon entourage), et de constater que finalement je suis à ma place, enfin, et que ma vie est remplie de bonheur et d’amour.
    Les decisions à prendre ont amené beaucoup de stress et d’inquiétude ,mais avoir dépassé tout cela est une énorme satisfaction et amène beaucoup de gratitude.
    J’espère que d’autres lecteurs passeront le pas à leur tour grace à toi
    Belle journée. Céline

  15. Constantin dit:

    Bravo pour vos beaux textes, histoires que vlus écrivez. Je me réjouis chaque fois de vous lire. A bientôt dans de nouveaux messages.

  16. Diane dit:

    Merci Marie Pier pour toutes les réflexions que tu suscites en moi. Au fond, c’est un peu comme si tu me parlais personnellement et tes phrases résonnent en moi, comme si je me parlais à moi-même. C’est te dire à quel point tu me rejoins!

    Je suis remplie de gratitude que tu puisses nous partager tes expériences et tes découvertes qui me touchent jusqu’à l’âme.

  17. Sylvie dit:

    Bon matin gris Marie-Pier……mais quel message lumineux remplis de sens. OUI, il est pertinent et arrive au moment opportun comme presque tous tes messages.
    Au fait….que c’est bon de te lire. Ce weekend je pensais à toi en disant oh! que j’aimerais avoir un message de Marie-Pier à ce sujet. Et bien voilà…la réponse vient d’arriver. Matin magique!

    Gros câlins
    et merci d’être!!!!
    Sylvie

  18. HELENE MARIE dit:

    MERCI, Ce message tombe à pic aujourd’hui
    MERCI Marie Pier que je suis depuis tant d’années et que j’ai déjà rencontrée
    Tes messages sont toujours inspirants et la Vie fait qu’ils parlent souvent de ce que j’ai besoin d’entendre
    Bonne journée
    Love

  19. Jocelyne dit:

    Quel texte significatif pour moi ce matin, Marie !
    Alors que je suis immobilisée chez-moi depuis 1 1/2 mois suite à une fracture de ma jambe droite.
    Alors que je veux en profiter pour réfléchir et me ressourcer, tu viens apporter beaucoup d’eau à mon moulin et je vais m’y abreuver au plus profond !
    Merci Marie !

  20. Anne dit:

    Oh ! Merci Marie ! Ce message ne pouvait pas mieux « tomber » !
    Depuis la mi-octobre, un de mes rêves a ressurgi brutalement dans ma vie ! Et ça y est, j’ai fait tous les premiers pas et aujourd’hui, 19 novembre, je suis……élève pilote ! Et, ça, c’est moi ! J’aime ce défi qui a fait remonter mon niveau d’énergie en fllèche ! J’attends ma nouvelle navigation avec impatience ! Et ces vols me remplissent de joie !
    Merci !

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Je me réjouis de lire ça, Anne! Merci du partage! xx

  21. Huguette dit:

    Coucou Marie,
    Décidément, la synchronicité est encore parfaite ! Je me réjouis de te lire ce matin, car tu te présentes dans nos vies après avoir semé une onde vibratoire autour de nous. Tout comme Sylvie, j’ai aussi pensé à toi ce weekend ! Et comme Michel l’a repris, nous sommes les enfants de l’Infini et en ce sens, tous reliés. La justesse de ton propos me rejoins énormément car je suis en mode décisionnel (une après l’autre, elles se succèdent)…Il est enfin arrivé ce moment que je préparais et tout est vibrant à l’intérieur de moi. « La page blanche » de Shakespeare va pouvoir à nouveau se couvrir de jolis mots…
    Merci d’être qui tu es, si lumineuse et de nous le partager en toute simplicité !
    Gros bisous et câlins
    Huguette

  22. Sophie dit:

    Avant les impôts et autres contraintes, on peut commencer par admettre que être libre de ses choix prend du temps…nous sommes libres dans l’absolu mais un ensemble de choses ont besoin de mûrir avant de pouvoir être mis en actes…tirer avec force sur un fruit qui n’est pas mûr risque d’arracher la branche et d’abimer L’arbre….sagesse!;)

  23. Étienne dit:

    Tiens moi aussi je suis célibataire…
    Merci pour ce beau message. Je me suis donné comme devise de toujours poursuivre mes rêves. L’échec n’existe pas, car au delà du résultat final, la démarche est toujours apprenante. En fait, ma vie est comme un long chemin avec ses petits (et longs) détours vers des découvertes inédites et des rencontres souvent inspirantes, enrichissantes. Mais, je prend conscience aussi en te lisant que souvent on reste dans le chemin. On n’ose pas franchir la clôture pour s’égarer dans le prés. On s’invente toutes sortes d’excuses et de raisons rationnelles (peur de déménager, peur de s’engager, peur de changer de travail)… et sans doute qu’on manque une partie de notre bonheur. On aspire au changement et le changement nous fait peur.

  24. FRancine Donais dit:

    Votre photo est très belle, c,est un texte que je n,ai pas trouver facile à comprendre, dans tous ses détails. Je retiens principalement ce bout ( J’aime vous imaginer déclarer votre souveraineté et vous démontrer, par vos pensées et vos actions, que vous avez choisi d’avoir foi en vous. Foi en la beauté. J’aime vous imaginer accueillir les petites parties de vous toutes agitées qui rêvent de grandeur sans jamais y croire, et ensuite lever calmement les yeux vers le ciel étoilé, malgré le bruit autour. Car c’est votre véritable «chez vous». Au-delà de tout, vous êtes un enfant de l’infini.) Je me demande toujours , et j,attrappe mon air à chaque fois, que je suis entrain de lire vos textes et tout à coup je voit mon nom, ??? …..Merci pour vos encouragements……

  25. nadine bourdais dit:

    Merci beaucoup Marie pour ton beau et réconfortant message, et tellement vrai ! Depuis quelque temps, j’apprend la douceur envers moi-même et je réalise que je suis un tout. Oui c’est ce regard vers le ciel étoilé qui me porte et me fait garder confiance en ma vie . Une Belle journée à Toi, Marie. Nadine

  26. auclair dit:

    coucou toutes et tous . ben moi , je les ai fait mes  » grands sauts » quand c’était le moment :-) et à 59 ans, ben , ça va , je continue de faire mes choix, dans ma réalité , seule à « mon bord » pour vivre « MA vie  » . si je vous racontais mon parcours …….. !!! un mariage, 4 enfants, un divorce initié par moi même parce que « ça ne marchait plus » , 12 métiers différents et encore la pêche pour continuer la route ……… saveur du moment . allez les  » jeunes » , des bisoux et gardez la patate :-)

  27. Anick Lévesque dit:

    Wow! Merci pour ce beau Moment Magique! Ça résonne en moi comme une joyeuse fanfare! Tes messages arrivent souvent juste au « bon moment », celui oû je suis prête à les entendre ;-)
    Ça fait 8 ans que je suis toujours en état d’adaptation (nombreux déméngements, changements d’emplois, difficultés financières, réapprentissage de la vie et nouveaux cercles d’amis…) Bien que j’ai une grande capacité d’adaptation, là, j’ai atteint ma limite et j’ai besoin de m’ancrer quelque part pour reprendre des forces. Alors même si ça peut paraître à l’opposé du message que tu transmet aujourd’hui, moi ça me parle beaucoup. Je n’avais pas de pouvoir sur le grave accident qui m’est arrivé et le chambardement que cela a causé dans ma vie, mais c’est tout de même une succession de MES choix qui ont fait que je suis rendue au bout du rouleau. Alors je fais le choix de lâcher-prise et de me fixer un seul objectif: me retrouver et me stabiliser. Merci! xx

  28. xavier dit:

    C’est un très beau texte de réflexion qui de te connaitre un peu certes à distance de fait, depuis au moins 10 ans de te lire, et pas par hasard pour moi, de relire et relire ce que tu exprimes là de tes doutes notamment relationnels intimes apparemment vécu pour toi échecs.., pas durable de vivre en couple…, il me semble ?
    J’ai d’abord envie de dire, ce que j’ai fini par apprendre; que face à des moments importants de notre (ma) vie personnelle, il y a effectivement une multitude potentielle d’avenirs à vivre ou pas à vivre… et cela en fonction de nos choix et attirances rarement en conscience…, parfois errance et souffrances vécues répétitives, de cause à effets, certains effets négatifs pas toujours comme nous l’espérions bénéfiques… C’est un premier pas d’en prendre conscience et plus se vivre victime de circonstances et des des autres un temps aimés…, il me semble ? (( <3 ))

  29. Katia dit:

    Aujourd’hui,
    Je ne comprends pas…
    Pas de lumière qui s’allume, juste du désarroi…

    1. Marie-Pier Charron dit:

      J’en suis bien désolée. Pouvez-vous expliquer?

  30. GHISLAINE MATA dit:

    Bonjour et merci pour èmevotre message. Vous m’avez manquée, ça faisait trop longtemps que je n’avais plus de vos nouvelles. Heureuse pour vous que vous ayez trouvé cette nouvelle vie. J’ai divorcé il y a plus de quinze ans maintenant et je regrette seulement de ne pas l’avoir fait plus tôt. Aujourd’hui j’essaie de profiter au maximum des petits bonheurs que la vie me donne même si actuellement je suis rattrapée par une troisième récidive du cancer du sein… Encore une nouvelle épreuve et j’espère seulement que mon nouveau traitement pourra stopper l’évolution des métastases qui me rongent. Votre lettre journalière m’a toujours fait du bien et j’espère que vous continuerez à nous écrire. Amitiés, Ghislaine

  31. gisele dit:

    bonjour marie pier ,je ne sais plus où j’en suis ,trés fatiguée, je suis incapable de choisir telle ou telle solution , mon mari ALZHEIMER ,je m’occupe de lui jour et nuit , c’est trop ,j’ai pris RV pour des accueils de jours ,5 mois d’attente , c’est long , j’espère que j’aurais la patience d’attendre , j’ai obtenu 4h d’auxiliaire de vie pour prendre le relais un peu ça me fait du bien ,, le quotidien est lourd à gérer avec les plaintes continues et les errances de nuit , une place en institution c’est tres long aussi , je vais commencer à faire des dossiers ,je fais ce que je peux je vous embrasse

  32. Laura dit:

    Bonjour Marie
    Que dieu vous bénisse !
    Votre message et vos mots si joliment tourner à chaque fois arrivé a un point nomé chez moi ça ne pouvait pas mieux tomber moi qui vient de réaliser il y a quelque jours que j’avais toujours eu des parents « dits toxiques » et qu’au final non je ne suis pas folle et pas normal je comprend tellement de chose et une décision est a prendre couper les ponts et en avoir le courage ou essayer une enieme thérapie « familiale » en espérant que ce sera la bonne cette fois. Ma petit voix sait le choix que je dois faire mon cœur aussi mais il a aussi tellement peur. Alors merci pour ces doux mots et vos messages qui tombent à pic dans ma vie à chaque fois !
    Merci Marie ❤️
    Laura de Suisse fidèle lectrice depuis des années

  33. Natalie dit:

    Wow …quel texte inspirant et
    Une vision tellement plus
    vaste…j’aime vraiment.
    Merci chère Marie-Pier …Je vais le
    relire ..⭐⭐⭐

Partager un commentaire

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>