Lutter dans la boue avec des singes

Car telle est la loi des marins et de la mer : si vous voulez être libres, il vous faut pénétrer la - Khalil Gibran -

(Peut-être aimeriez-vous écouter la version audio du message plutôt que de le lire à l’écran? Vous n’avez qu’à cliquer ici pour la télécharger.)

 

Lutter dans la boue avec des singes. C’est souvent l’impression que j’ai pendant les grandes périodes de transformation de ma vie (que je qualifie généralement de «périodes de transformation» seulement après coup… Quand je suis dedans, ça sonne beaucoup plus joli que ce que je vis). La sérénité et la force que j’ai, je ne les ai pas développées en gravissant des montagnes, en étudiant la liste de mes qualités ou en suivant un processus en cinq étapes. Non, c’est en luttant malhabilement avec une multitude de petites bêtes, dans une grande arène remplie de boue, que j’y suis arrivée.

On croit qu’aller vers le mieux-être et l’allégresse devrait être fluide. Oh, ce serait tellement logique, n’est-ce pas? Or, c’est douloureux, c’est désordonné, c’est un peu n’importe comment. Comme la naissance d’un enfant. Nos vieilles blessures sont réveillées pour être guéries. Nos vieilles identités sont menacées pour qu’on ait la volonté de les laisser aller. Des émotions aussi anciennes que le monde viennent nous remuer, suivant une trajectoire mystérieuse et souvent insensée. Et évidemment, il y a la peur… Dès que nous choisissons de nous libérer, les peurs qui nous ont amenés à rester enchaînés remonteront à la surface pour nous arrêter. Plus notre soif de liberté est forte, plus les singes seront énervés.

On pourrait dire que la boue et les singes sont inévitables, mais que la lutte, elle, est optionnelle. Un grand sage dirait peut-être que combattre donne du pouvoir à la chose contre laquelle on se bat, et qu’on gagne à avancer calmement sans se laisser atteindre par les singes qui viennent nous agacer. Ouais… Mais le grand sage est devenu sage justement en luttant, jusqu’à ce qu’il réalise dans le fin fond de son être que ça ne fonctionnait pas. S’il suffisait de décider d’être imperturbable pour l’être, tout le monde serait en bonne santé et épanoui… et probablement prospère et mince, aussi. Et de toute façon, on ne peut même pas dire que lutter est toujours inadéquat. Non, la violence ne mène effectivement jamais à rien, mais parfois, quand le vieux réflexe autodestructeur se manifeste, par exemple, la meilleure chose à faire peut être de le plaquer au sol et de dire un beau «non» bien ferme. Il y a un temps pour tout. Et la seule façon de trouver la ligne est de la dépasser.

Il arrive, bien sûr, qu’on emprunte un chemin particulièrement long ou compliqué… Qu’on s’enlise dans la boue pour livrer encore et encore le même vieux combat. Mais constater qu’on n’avance pas et changer d’approche fait partie du processus. Stagner fait partie du processus. Tous les moments où l’on tente d’apprendre à s’aimer en se tapant dessus chaque fois qu’on n’y arrive pas sont ce qui nous permet d’arriver au moment où on s’accueille avec tendresse inconditionnellement. Toute cette tension qu’on se crée en essayant de contrôler le fait qu’on essaie trop de contrôler notre vie fait partie du chemin vers le lâcher-prise. Tous ces moments où on fait la guerre à notre mental hyperactif pour trouver la paix sont essentiels pour arriver au point où on réussit à accueillir avec sérénité le flot de nos pensées, sans l’amplifier, mais aussi sans le combattre. Donc oui, le désordre, les délais, les essais manqués font partie de la danse. Et chaque fois qu’on se juge, en plus de devoir faire face à tous ces défis… Eh bien, ce n’est pas un singe de plus, mais un gorille qui se joint à la partie.

Donc oui, se lancer dans un processus de transformation est un peu comme se lancer dans une arène remplie de boue et de singes. En fait, on attend généralement que la vie nous tire par les cheveux et nous lance dedans… Ce n’est pas le genre de processus qu’on entame volontairement. C’est ingrat et pas très valorisant. Les singes aiment bien mettre leurs petites mains devant nos yeux pour nous empêcher de voir le chemin parcouru, espérant qu’on se décourage et qu’on se retire. Mais si on pouvait voir ce qu’il en est vraiment, on constaterait qu’on est généralement rendu beaucoup plus loin qu’on le croit, et que les moments qui nous semblent les plus petits sont parfois les plus grands. Évidemment, on n’a pas l’impression d’être à notre meilleur, couverts de boue, avec une petite créature sur la tête, trois autres qui nous tirent les bras, et un gorille qui approche à grands pas… Mais quoi qu’on puisse en penser, il y a une beauté et une perfection même à ces phases de notre vie. Et d’une certaine façon, chaque fois qu’on choisit courageusement de rester dans l’arène, on a déjà gagné la partie.

Bon mardi!

xox

Vous aimez ce que vous lisez?

Joignez la communauté et assurez-vous de ne rien manquer!

(Visited 4 162 times, 988 visits today)

48 réflexions au sujet de “Lutter dans la boue avec des singes

  1. Geneviève dit:

    Une fois de plus merci. C’est joliment expliqué et ça me calme dans ma boue à moi. Je me mets en position de méditation et je vais attendre calmement que les singes se calment ou s’épuisent !
    Belle journée à tous et merci à toi Marie…
    Geneviève

    1. Natalie dit:

      MERCI MARIE-PIER,
      De nous rappeler les moments qui nous semblent les plus petits sont parfois les plus grands. ☺️

    2. Ann dit:

      Bonjour Marie! J adore la nouvelle formule 1x semaine. Et en même temps merci pour tes magnifique texte. J adore lire la profondeur de tes sujets.Je les partages régulièrement. Merci Ann

  2. Celine dit:

    Merci
    Mais quant on est complètement englué dans la boue et que les singes arrivent de tout les côtés et que l’on a l’impression d’avoir tout loupé , he bien merci de me rappeler que cela fait parti du voyage et que demain le soleil brillera ☀️

  3. Fatna Meslem dit:

    Bonjour Marie. Vous devez être médium pour nous envoyer des thèmes aussi pointés sur le problème qui nous mine. Oui. C’est exactement ça: mener un combat contre des singes dans la boue. Je vous admire, j’aime vous lire et j’attends chaque semaine de votre part mon bol d’élixir
    Merci. Bonne journée. Fatna

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Ça me touche de lire ça, Fatna!

  4. dany dit:

    Ce texte arrive à point nommé! ! incroyable..c est ce que je vis ce matin..

  5. Bruno dit:

    Merci Marie-Pier ! un message encore synchronisé avec ce que je vis, me relevant de la boue des événements et de la relation dans laquelle je suis entré, pour respirer en conscience avec ce que tu dis. A penser que nous sommes tous traversés par les courants de la Vie, qui nous entraînent à vivre ces dénouements dans la boue pour y détacher nos âmes ;-)
    Et beaucoup d’ami(e)s à qui j’ai transmis le lien « matin magique » depuis quelques temps déjà, constatent cette synchronicité. Alors merci de continuer ce partage qui nous accompagne très bien, dans la tendresse du coeur ;-)
    Belle journée et à bientôt …
    Bruno

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Bien dit… Merci du partage, Bruno. :-)

  6. Emmanuelle dit:

    un grand merci pour ton message Marie car j’attendais un signe pour me conforter que je suis sur la bonne voie (même si dans le fond je le sais, j’ai encore ce besoin d’être approuvée!).
    cela fait 3 mois que je me sens en transformation mais tellement douloureuse, tellement lente à mes yeux…
    mais de te lire, de pouvoir mettre des mots dessus, c’est juste magique!
    merci XOXO

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Je suis contente que mon texte t’ait apporté un peu de paix, chère Emmanuelle. xox

  7. Madeleine dit:

    Bonjour,

    Pourquoi vos textes correspondent exactement à ce que je vis depuis quelques mois, c’est comme si nous étions sœurs d’esprit et de cœur sauf que je vous trouve plus lucide et sage que moi, même si je sais que ce que vous dites existe quelque part en moi mais que je ne le trouve pas, pas encore en tout cas. Alors merci de m’éclairer et de m’aider à me supporter mieux, à moins m’en vouloir pour mieux m’accepter et m’aimer. En ce moment je suis au milieu d’une tribu de singes et dans un océan de boue. Sacrées bestioles mais je pense que nous finirons pas être amies. Le parcours est long et difficile depuis longtemps, j’aspire à mon âge (62 ans) à trouver la tranquillité, la joie de vivre, la lumière, l’amour. Merci à vous.

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Je suis avec toi de tout coeur, Madeleine. xox

  8. Karin dit:

    bonjour Marie Pier,
    pourquoi décris tu exactement ce que je vis ? j’ai mes singes à « combattre » donc à lâcher prise en somme… le chemin semble bien aride, le but lointain et le résultat encore plus incertain !
    entre essais non transformés, retards, et sacs de noeuds intempestifs qui s’invitent à la fête…
    une pensée d’amour à toutes ceux et celles qui sont dans la même situation,
    gratitude à toi Marie Pier pour ton humour, ça aide tellement à voir les choses d’un autre point de vue !

  9. Marie Carmen dit:

    Bonjour Marie Pier, je suis très heureuse de t’annoncer que ton nouveau micro est top. Je t’ai très bien entendu ce matin, et merci beaucoup pour tes beaux messages, qui tombent à pic pour moi, même si je ne partage pas encore sur le forum.
    Belle journée à toi
    Marie Carmen

  10. sophie dit:

    Bonjour à Marie et à toutes,

    Réconfortée de ne pas me savoir seule dans la gadoue.
    Bon courage à toutes et du soleil dans votre coeur.

  11. Mylène dit:

    Bonjour!
    Et merci encore pour tous les matins magiques que tu nous offre…
    Ça nous remplie l’âme et le cœur
    Belle journée à Toi.

  12. Roger dit:

    Allo Marie,
    Merci pour ton texte. Ce matin , je rencontre mon médecin et je sais que j’aurai à patauger dans la boue avec quelques singes pour les prochains mois.
    Ta voix si douce m’apaise et me donne une certaine force pour les affronter.
    Merci et comme d’habitude , tu es toujours là quand j’en ai vraiment de besoin.
    On pourrait presque dire que tu es là comme un ange.
    Merci!

  13. Sylvie-Anne dit:

    Je patauge tellement dans la boue depuis des mois que j’ai l’impression que je vais m’y étouffer! Et pourtant, à chaque jour, je ne désespère pas de m’en sortir! Merci Marie-Pier de croire tellement en nous pour nous envoyer de si belles pensées à méditer! Bonne journée!

  14. Sylvie dit:

    Merci Marie-Pier,

    Oui c’est dans le combat et souvent en plein dedans qu’on est inviter à voir la situation différemment et conclure enfin qu’il y a certainement une autre façon de voir ça, plus douce et plus joyeuse bien souvent, pour ne pas dire tout le temps…!

    Laisser le tourbillon de nos conditions de vie « être » tout en conservant cette paix intérieure…c’est ça atteindre le ciel ici maintenant, sur terre…

    « Je repose en Dieu, tandis que je Le laisse opérer en moi et par moi » (UCEM)

    Merci d’être là Belle Marie-Pier !
    Au plaisir de te rencontrer un jour,

    Sylvie B.
    Mont-Tremblant

  15. Jeannine dit:

    Quelle belle creativite dans ton ecriture, j ai l impression de lire mon histoire. Tu explique tellement bien comment notre mental travaille.
    Merci pour ces beau textes.
    Jeannine

  16. bonomo isabelle dit:

    Merci Marie Pier …L écoute de ce texte m a profondemment bouleversé .c est superbe , ta voix est habité de tellement d émotion que j ai eu les memes sensations que devant une oeuvre d art ou une musique sacré …ouahh ,c était la premiere fois que j entendais ta voix depuis 2 ans de tes lectures.
    Merci pour tout ces partages et ton infinitude bienveillance pour l etre humain .Je dépose des Lys sur ton autel d Amour ..Merci ..

  17. Dominique dit:

    Merci beaucoup pour ce texte encourageant … Je suis dans la boue depuis un bon moment, je commence à voir une rivière plus très loin pour aller me désaltérer et me laver complètement … Merci et à la semaine prochaine
    Dominique

  18. Francine dit:

    Je suis à la porte de sortie de la boue et je dois rester vigilante car je me méfie des dernières vagues souvent les plus engloutissantes !! Le gorille lui est devant moi!! Courage et force encore les singes ne lâchent toujours pas, je serai bientot passée cette porte et je retrouverai cette quiétude d’esprit et d’amour de moi!! Amen! Ça se passe encore bien pour le moment mais mais mais la boue est contraignante a la fin du parcours, j’ai besoin de bien m’outiller et le gorille me fait peur oui!! Cette pensée est le reflet de ma vie en ce moment oui!! Tu es ingénieuse Marie-Pier de résumer en une histoire courte et longue à la fois nos similarités humaines!m! Hâte de trouver la sérénité!! Bonne journée à toi !!

  19. Danièle dit:

    Bonjour chère Marie-Pier
    j’admire ton courage, ta lucidité, ton cheminement.
    Merci pour tes messages ,porteurs d’espoir, ce sont comme de belles lanternes dans mon temps de léthargie. La peur et la culpabilité sont terrible à vivre et me paralyse, j’ai peur de repousser les singes sur la montagne. J’aimais beaucoup cet exercice en tai-chi.
    Par contre, quand je te lis, cela me stimule à ressentir mes émotions avec plus d’authenticité et les identifier pour ce quelles sont vraiment, sans les maquiller et atténuer.
    Merci d’être dans nos vies et d’y déposer tes perles d’encouragement.

  20. Gaétane dit:

    Tout simplement, merci Marie!

  21. Lisa dit:

    (Je me permet de renvoyer mon message car il n’apparait pas dans les commentaires.)
    Merci Marie Pier,
    Si ce chemin ne devait m’apprendre qu’une seule chose ce serait:  » LA PATIENCE! »
    Je ne me penche plus beaucoup sur le passé mais lorsqu’il m’arrive, encore, de le faire je dois bien constater qu’un pas après l’autre j’ai quand même progressé au niveau du lâcher prise et de la sérénité.
    Au quotidien j’ai plus l’impression d’être dans un immobilisme incommensurable que dans une progression… J’oscille entre régression et sagesse. Ces allers-retours sont un peu décourageants par moments car un petit singe me souffle insidieusement à l’oreille que je n’ai plus beaucoup de temps pour goûter, de façon plus permanente, à l’Amour inconditionnel. J’ai connu, à de brefs moments, cet état d’Amour et de joie où tout me semblait possible. Puis du jour au lendemain je replonge dans mes travers: jugements, colères, désamour etc…
    J’ai bien compris que le seul but était le chemin que je suis en train de parcourir de façon chaotique.
    Il m’arrive trop souvent de ne pas comprendre ce que je dois faire, dire, penser et cela génère en moi un sentiment de passivité et d’inutilité. Je me sens très souvent dans une bulle qui voyage au gré du vent sans opposer de résistance. Si c’est ça mon chemin je le trouve un peu stérile! Je culpabilise un peu de pas entrevoir les signes de ma mission de vie.
    Au plus profond de moi j’ai toujours eu le désir d’irradier ce dont les autres ont besoin et mon chemin actuel me retire toutes possibilités de me nourrir de l’amour et de l’aide que je peux apporter à l’autre. Bien sûr j’apprends la patience, mais le doute de passer à côté de mon chemin me titille lorsque ces moments d’inactions durent trop longtemps à mon goût. J’ai l’impression d’être bridée, freinée dans mon évolution. Plus rien ne se passe depuis des années alors qu’au début de mon « éveil » j’ai connu de grandes connexions avec mon « Moi supérieur ». J’ai beaucoup désappris pour réapprendre mais rien n’est acquis définitivement, pour l’instant tout au moins.
    Je sais, pour les avoir utilisé, que certains « outils » fonctionnent bien pour se connecter à son âme, sa source, son Moi supérieur, son coeur ou tout autre nom que l’on peut donner à cet espace de connaissance et d’amour mais par moment je n’ai plus la « volonté » de les utiliser…
    Voili, voilou, l’évaluation de mon état actuel! Si parmi vous certains ont des solutions je serai ravie de les connaître.
    Merci encore Marie Pier pour tes textes très inspirants, réconfortants et empreints de douceur.
    Je vous aime.

  22. Babeth dit:

    Bonsoir Marie,

    encore une belle métaphore que la boue et les singes… et le Gorille !!
    Je me retrouve tellement dans tes textes… là je suis dans la boue mais j’arrive à être dans l’acceptation et l’accueil, même si pas toujours évident…encore beaucoup de lâcher-prise mental, émotionnel, corporel, spirituel… j’avance dans cette boue qui est parfois très gluante…
    Immense gratitude vers Toi pour tes si beaux et réconfortants messages… on se sent moins seule !!
    Douce semaine

  23. Séve dit:

    Pile poil dans le mille…mercis….!!!

  24. Lise dit:

    Bonjour Marie !

    Je suis une fidèle lectrice depuis plusieurs années (mon frère m’avait envoyé le lien) et je n’ai pas souvent partagé de commentaire suite à une lecture. (peut-être une fois ?)

    Ce matin, ton texte « Lutter dans la boue avec les singes » me touche particulièrement et je t’en remercie bien sincèrement. Juste avant de te lire, j’ai lu et écrit et demandé l’inspiration pour être en mesure de mieux m’accueillir avec mes faiblesses et mes pensées négatives qui reviennent sans cesse me remplir l’esprit et me tirer vers le bas !!! Et te voila ce matin qui débarque avec tes singes, ton gorille, ta boue et la lutte qu’on peut livrer à nos démons sans grand succès. Avec tes « mots magiques » tu réponds à mon souhait et tu touches mon coeur !!! MERCI MARIE !!!

    Lise xxx

  25. Christien dit:

    Merci Marie pour cette belle réflexion!
    En ce moment ca me rejoint tellement!. Ca me donne du courage, car des fois on dirait que je recule et que je sombre dans un trou profond, impuissante.
    Merci de me donner espoir et amour
    Christine xxxx

  26. Suzanne Hélène dit:

    Bon matin Marie-Pier,
    Comme plusieurs je suis impressionnée de la synchronisité de tes messages avec les évènements de ma propre Vie. Je ne cherche pas à comprendre et je me laisse profiter de cette magie que je réclame désormais au quotidien dans ma Vie.
    Merci d’être là belle Marie-Pierre avec ta sagesse et ton humanité.

  27. gisele dit:

    bonjour Marie Pier ,j’aime beaucoup Khalil Gibran ,et sa citation, cet article et réflexion est bien dite, traverser la boue, je m’y suis plongé toute seule avec mes problèmes mais il a fallu se battre avec soi- même et ses démons pour en sortir , avoir la volonté, ne pas s’écouter, se dépasser, se battre avec ses démons oui j’ai transpiré, il faut un objectif pour s’en sortir c’était mon fils ma bataille ,le travail m’a sorti hors de la boue et j’ai repris mes études à 37 ans avec brio , lorsqu’on est au bord du gouffre il y a toujours quelque chose qui vous pousse vers la vie ,cette petite voie au fond de soi même ,c’est le travail et mon fils qui m’ont sauvé, ,au bout de 5 ans je m’en suis sortie et je suis contente, voila 30 ans ,l’école de la vie et je dis « l’erreur est la base de la réussite » on gagne en expérience en analysant ces erreurs pour mieux rebondir ;, voilà Marie Pier ,je te souhaite une belle semaine ensoleillée et zen bisous Gisele

  28. Cat dit:

    Merci Marie,
    J’ai aimé ces réflexions profondes sur la vie. Ce que j’aime par dessus tout, c’est cette grande simplicité et honnêteté d’analyse. Longtemps j’ai essayé diverses techniques proposées , non pas qu’elles soient mauvaises mais ce n’est jamais aussi simple. Je sors peu à peu de la boue et d’une bagarre terrible avec les singes hurleurs, j’ai cru y perdre la tête et devenir folle. Je crois apercevoir le bout du tunnel peu à peu. Je me retrouve dans ce que tu dis et j’envoie plein de pensées d’amour ã tous ceux avec lesquels nous sommes en quelque sorte relies à travers tes messages. Cat

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Merci Cat!

  29. Audrey dit:

    Merci, tellement Marie-Pier. CE texte répond exactement à ma situation intérieure du moment et m’aide à lâcher prise…. à ne point me juger mais au combien à me conforter dans la difficulté du moment, et juste remercier et valoriser cet état d’avancement…. dans la boue avec les singes. C’est cadeau, c est magique, c est matin magique. A toi qui oeuvre pour l’humanité, mon plus profond respect et amour. et mon amitié à toutes celles et ceux qui te lisent et qui nous relient les uns avec les autres au travers de tes écrits.
    Namasté

  30. myriam dit:

    Bonjour à toutes et tous.

    Merci marie_pier:tu décris si merveilleusement bien ce que tous avons vécu ou vivons.
    C’est tout a fait ça.Perso:moi, c’était plus tôt avec des lions- enfermé ds une cage avec les lions autour.Que de temps, il m’a fallu pour apprivoiser l’énorme lion – qui me faisait peuret enfin oser ouvrir ma cage.
    Mais, on y arrive , avec du temps,de la patience, de la volonté et beaucoup d’amour_écouter son moi,un pas aprés l’autre,et je vous assure que l’aprés est époustouflant, magnifique, transcendant….
    Je vous souhaite a tous et toutes du courage, de la ténacité et vous envoie des pensées d’amour.
    Ps: marie _pier, tu irradies ds cette belle robe!.bises

  31. Camille dit:

    Que c’est bon ! Comme un délicieux bain tiède au lait d’ânesse (enfin j’imagine …) ;-)

  32. philippe leger oroin... dit:

    mereci MARIE-PIER pour ce partage,je crois que chaqu un d entre nous vie ses experices , les unes apres les antres en se battant avec toutes sorte de problemes non resoluent,<peurs,esperiences non faite ,ou non realises dans notre passe proche ou lointain, mais quand ont les acceptes cela change vraiment la vie,l AMOUR du tout arrive par etincelles et nous fait avancer avec plus de confiance .Grand merci a TOI MARIE-PIER de donner de ton temps pour nous tous ,mais le partage est tres important dans notre construction,et j en parle en connaisance ,c est se que je vie depuis quelque temps.BISES fraternel atoiMARIE-PIER et a vous tous.

  33. Christiane dit:

    Marie-Pier,

    C’est la première fois que j’écris un commentaire.

    À chaque fois que le découragement me prend ou encore que je me pose telle ou telle question concernant telle ou telle émotion ou telle ou telle situation et que j’ai lu un Matin Magique Eh bien! À chaque fois ton Matin Magique m’a apaisé et m’a fait comprendre le questionnement que j’avais à ce moment-là.

    Tu as le don de mettre des mots et de bien phraser afin d’exprimer et d’expliquer les émotions et les peurs que j’ai au moment même que je te lis et pour toutes ces divines explications, Marie-Pier, je te dis un gros MERCI et bénis tout ce que tu es.

    xxx

    Christiane

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Merci Christiane pour ce si beau et touchant commentaire! xx

  34. colette yvon dit:

    Merci pour ton humanite ,chere Marie Pierre, je ne doute pas que ce beau soleil d humanite vive longtemps , longtemps , en se deployant , comme tu le souhaites ,peut etre en realisant ton desir de devenir mere ,,,lorsque je vois tes photos ,, cette belle jeune femme rayonnante ,je peux voir un enfant dans tes bras ,, je peux voir une famille ,, toi et le pere de cet enfant , il sera beau , comme tu l es ,, dedans et dehors ,, et il t attend ,lui aussi est en attente de votre future famille ,,
    Ma chere Marie PIerre , j espere que tu ne seras pas dans lembarras avec mon commentaire qui ne porte pas sur le theme du jour ,, je, dois m excuser parceque je ne trouve pas vraiment les mots justes , meme si je suis satisfaite de ceux qui sont venus sous mes doigts ,, bonne journee a tous les matins magiciens ,, vous etes tous des soleils , ah ,je veux te dires encore ,, chere Marie Pierre ,, vous etes non seulement un soleil d humanite ,,mais vous etes aussi un soleil de feminite , alors en toute logique matin magicienne , un soleil de masculinite est en attente , ( oh combien) de votre feminite ,,, est ce que je me suis bien exprimee?
    je vous embrasse ,, merci encore pour vos matins magiques .

  35. Colette Boisvert dit:

    Parfois j’entends mon père décédé qui me dit : parfois tu essaies juste trop !! Vouloir tout changer rapidement pour être soi disant en harmonie avec ce qui est vu juste par la société, c’est s’éloigner de ce qu’on est vraiment par peur de ne pas bien faire et d’en être puni. Syndrome de la petite fille parfaite. Et c’est là que les singes se mettent à danser et que commence la bataille. J’y suis encore une fois mais curieusement cette fois je vais les regarder s’autosaboter eux mêmes. Fatiguée de vouloir être parfaite de peur de voir la damnation du ciel me tomber dessus. Je respire mieux !!

  36. Lysandre dit:

    un des plus beau texte qu’il m’a été donné de lire …et de vivre

  37. Isabelle Lord dit:

    J’ai l’impression que tu es dans ma tête, ou du moins juste à côté de moi en train d’observer ma vie. Merci pour ce texte encourageant et réaliste. Je suis un peu tannée des paroles du genre: envoie tes demandes à l’univers et elles se réaliseront. Sois positive et tes demandes seront exaucées. C’est pas avec de la magie qu’on change notre vie, mais avec du temps, du courage et beaucoup… de boue! Et oui, on a souvent envie de lâcher et de reculer. Je suis dans cette phase et ton texte m’a fait du bien. Merci!

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Je suis contente de lire que mon texte résonne avec tes propres conclusions, Isabelle.

      Je n’ai rien contre les « demandes à l’Univers ». C’est juste qu’en ce qui concerne l’Univers, sa préoccupation est moins notre confort et notre satisfaction que notre libération. ;-)

  38. Daniellle Hébert dit:

    Eh bien depuis la fin décembre je luttais contre bien des singes… Je commence à en avoir assez repoussé pour voir le bord de l’arène… Je ne pouvais pas lutter, juste les écarter et je vois enfin la lumière au bout de mon chemin… doucement…

Partager un commentaire

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>