Penser à l’envers

Ne croyez pas tout ce que vous - Pema Chödrön -

(J’ai enregistré une version audio de ce message. Vous n’avez qu’à cliquer ici pour télécharger le fichier.)

Toute ma vie, j’ai eu l’impression d’être en retard. En retard sur mon évolution. En retard sur mon chemin de vie. En retard dans mes projets. C’est un sentiment qui m’a toujours suivie, et qui m’est toujours apparu non pas comme une croyance, mais comme une vérité. Le résultat est que si je ne me ressaisis pas, je passe mon temps à courir pour me rendre à l’endroit où je devrais, selon moi, déjà être arrivée.

Il y a quelques années, je suis allée consulter un thérapeute qui s’avérait être également shaman et médium. Je me souviens avoir ouvertement partagé avec lui ce que je vivais alors… mes désirs, mes défis, etc. Et à un moment donné, je n’ai aucune idée de ce que je venais de lui dire, mais il m’a regardée et il a lancé nonchalamment : «… c’est parce que tu es en avance sur ton évolution… Tu étais censée atteindre le point où tu es dans une dizaine d’années…»

Pardon? C’était la plus belle chose que j’avais entendue de ma vie! Évidemment, je n’avais aucune preuve qu’il disait vrai… mais que la source ait été un shaman ou un biscuit chinois, la perspective me fascinait. Et si c’était vrai? J’avais déjà tenté de me convaincre que je n’étais pas en retard, et juste cela me semblait audacieux… Serait-il possible que je sois en fait à l’avance? Je n’avais jamais osé considérer une telle chose. Et maintenant que je me permettais de l’explorer, cette pensée m’apparaissait non seulement libératrice, mais, ma foi, étonnamment crédible.

Depuis ce jour, mon sentiment d’être en retard est complètement parti, et je passe mes journées dans un état de zénitude totale. Je blague! Non, je n’ai pas été libérée à tout jamais, loin de là… Mais parfois, quand la sensation de ne pas être assez courageuse ou efficace remonte à la surface – ou n’importe quel autre jugement à mon égard –, cela me revient à l’esprit. Et si c’était faux? Et si la vérité se rapprochait plus du contraire?

Separator

Je ne sais pas quelles sont les pensées lourdes et culpabilisantes que vous portez en vous jour après jour. Peut-être croyez-vous être sujet à la paresse et manquer de volonté. Ou peut-être avez-vous la perception que vous avez de la difficulté à vous affirmer, ou que vous avez une faible estime de vous. J’ai envie de vous proposer le même exercice : virez la pensée à l’envers, juste pour voir. Je ne parle pas de simplement explorer la possibilité que ce soit faux, mais d’aller complètement de l’autre côté. Et permettez-vous de considérer cette nouvelle version sérieusement, comme si la personne la plus crédible de la planète, à vos yeux, vous assurait que c’est la vérité.

Quelle est votre première impression? Cela peut être assez déstabilisant, n’est-ce pas?

Et ensuite, je vous propose de trouver trois ou quatre faits qui appuient cette nouvelle version. Si vous deviez prouver qu’elle est aussi vraie que la première, quels arguments utiliseriez-vous pour le faire? En fait, non, je me reprends : si vous deviez prouver que cette version est encore plus vraie que la première – que non seulement vous ne manquez pas de volonté, mais que vous en avez même plus que nécessaire, par exemple –, que diriez-vous? Votre esprit est probablement tellement habitué à valider la pensée familière, qu’il est possible qu’il soit un peu trop hébété sur le coup pour trouver quoi que ce soit. Mais mon petit doigt me dit que vous ferez de bien belles découvertes si vous le laissez chercher.

Évidemment, si Hitler avait dit «J’ai constamment la sensation de ne pas faire la bonne chose…», ce serait dans son cas un signal pur et vrai de sa conscience. Mais justement… si Hitler avait eu un tel accès à sa conscience, il aurait choisi un chemin très différent et personne ne connaîtrait son nom aujourd’hui (ou qui sait, peut-être aurait-il utilisé son leadership pour lancer une méga chaîne d’alimentation rapide végétarienne… et on dirait : «Allons manger une frite chez Hilter’s avec les enfants ce week-end!»). Le simple fait de vouloir être bon ou de trouver qu’on ne l’est pas assez démontre généralement qu’on l’est à un niveau profond.

C’est donc ce que je vous propose. L’idée ici n’est pas de s’entraîner à être positif ou de cultiver une meilleure image de nous, en passant. Et même si la version «inversée» de notre jugement initial n’est pas tout à fait vraie, ce n’est pas important. Ce qu’on fait est beaucoup plus profond… On décalcifie notre esprit. On se sort de cette sorte d’hypnose qui distord la réalité. Car oui, parfois, on tend à s’évader et à remettre le plus important à plus tard – ce qui pourrait être traduit comme «prendre du retard» (par exemple). Mais ce n’est jamais tout noir ou tout blanc. Et si on voit un aspect de nous comme constamment fautif ou inadéquat, sans aucune nuance, c’est une invitation d’abord et avant tout à examiner nos pensées et à se réveiller de notre transe, non pas à se changer. Car aussi bonne soit notre intention, on ne peut régler un problème qui n’a jamais existé.

Bon lundi!

Vous aimez ce que vous lisez?

Joignez la communauté et assurez-vous de ne rien manquer!

(Visited 5 014 times, 41 visits today)

39 réflexions au sujet de “Penser à l’envers

  1. Blandine dit:

    Bonjour Marie-Pier,

    j’adore ton idée, je le trouve profondément vivifiante et libératrice.
    C’est vrai, quelle serait ma réalité si en fait je trouvais tous les éléments qui m’indiquent que ce que je crois qui me freine me pousse en réalité ? Que ce que je considère comme mes faiblesses sont en fait des forces ? etc…
    Quel retournement de perspectives ! Comme la réalité prend une autre tournure tout à coup !

    Merci énormément pour cet oeil neuf que tu nous proposes d’avoir. Je suis certaine que nous allons chacun découvrir des choses merveilleuses à notre propos.

    L’univers des possibles vient de prendre de l’expansion d’un seul coup !

    1. Mary dit:

      Toute ma vie, j’ai eu l’impression d’être en retard. En retard sur mon évolution. En retard sur mon chemin de vie. En retard dans mes projets. C’est un sentiment qui m’a toujours suivie, et qui m’est toujours apparu non pas comme une croyance, mais comme une vérité. Le résultat est que si je ne me ressaisis pas, je passe mon temps à courir pour me rendre à l’endroit où je devrais, selon moi, déjà être arrivée.

      https://www.matinmagique.com/penser-a-lenvers/

      Bonjour Marie-Pier….et merci infiniment pour tous vos messages! c’est pour moi à chaque fois une « bouffée d’air pur »…ce matin j’ai lu votre « réponse » …je ne m’identifie pas à vous bien sure et peut être que votre réponse n’est pas adaptée à mon « cas » mais je me suis fait la réflexion ce matin, « je fais tout trop vite »!…et c’est vrai, depuis longtemps il y a comme une « urgence » à faire tout ce que je fais….alors comme je vous l’ai dit plus haut, peut être que votre réponse n’a rien à voir avec mon fonctionnement MAIS cela m’a fait énormément de bien de vous lire, cela m’a apaisé…. d’abord parce que j’ai eu ce questionnement me concernant, et votre « réponse » est venue juste après mon questionnement, et parce que je ne suis pas assez « tendre » avec moi-même…alors un peu de douceur pour MOI m’a fait un grand bien!…merci beaucoup nous avons la chance de vous avoir…quelle justesse à chaque fois! et pour ce 1er mais je vous offre un brin de muguet en vous remerciant infiniment pour vos messages toujours pleins de sagess!

  2. Christine B dit:

    Bonjour Marie-Pier, Ce Matin Magique est juste…. MAGIQUE ! Très exactement le message dont j’ai juste besoin, tant je suis dans un jugement négatif de moi-même en ce moment et je n’arrive pas à en sortir, continue encore et encore à me faire du mal. Je vais mettre ton exercice en pratique et je suis sûre que je me sentirai mieux, plus en harmonie avec moi et le monde. Merciiiiiiiiiiiiii !

  3. Mariefrançoise dit:

    Oui, bonjour Marie-Pier, là je suis totalement d’accord avec vous !
    C’est à expérimenter dans tout ce que nous entreprenons!
    À ce sujet, je vous conseille le livre de Bertrand Piccard « Changer d’altitude » et qui en parle subtilement après son expérience avec ‘Solar impuls’
    Aussi magique que certaines de vos lettres matinales ! Merci !

  4. barland myriam dit:

    Bonjour,Mari_Pier; Oui, ils faut considérer non »faiblesses »comme nos forces.
    iL y a maintenant, 2ans _aprés un trés grand travain intérieur sur moi,que je pratique cette pensée et bien d’autres.
    J’ai touvé assez de forces en moi pour avoir une foi incommensurable de moi ,de mes capacités,de ce que je vaux et mes faiblesses sont ma force. ‘ je ne suis pas orgueilleuse ni moi, je).
    Je suis « moi », c’est tout-avec mes forces et faiblesses.Et c’est drôle, car depuis 2 ans, personnes ne mets en doute ce que je suis, ni mes capacités.
    Car à partir du moment où l’on est tellement convaincu, celà se ressent d’en notre vie de tous les jours. NOs actes et nos paroles le prouvent.
    On me dit’que je suis la force tranquille:j’ai d’abord commencé à dire »non »trés fort ou ds ma tête à chaque fois que mon égo me disait  » tu es nulle, tu ne peux pas faire ça,où tu n’y arriveras pas »
    Celà a mis un peu de temps puis l’égo, à force de se faire « rabrouer  » est venu de moins en moins , puis plus du tout. pAR à chaque fois, que je le faisais partir, je me convainquais que oui, je pouvais,et je pouvais,réellement. CE qui m’a donné cette force de continuer, d’avancer.
    Maintenant, je dirais que ma faiblesse de aider tout un chacun peut s’avérer une faiblesse ds le fait que je peux m’investir trop, jusqu’à être épuisée mais j’en retire une telle « force », c’est tellement gratifiant.ça me pousse à continuer, encore et encore et c’est ce qui fait que je suis moi.
    Je sais maintenant que c’est mon rôle ici_bas et ça me comble!
    Donc, FAITES DE VOS FAIBLESSES ,VOTRE FORCE ET NE LAISSEZ RIEN NI PERSONNE SE METTRE EN TRAVERS DE VOS ASPIRATIONS.C’EST POSSIBLE. IL FAIT CROIRE EN VOUS.AMICALEMENT

    1. Louise Cadieux dit:

      Myriam, je comprends ton cheminement… et oui, nos faiblesses sont nos forces… et on peut les transposer dans notre vie… A force de vivre selon nos aspirations, on devient toute autre que ce qu’on aurait pense pour nous… et se rapprocher de la nature decuple nos forces… qui en retour, nous amenent a chercher des solutions autour de nous au point de vue social…
      Depuis quelques mois, j’ai pris un recul… je me sentais incapable de continuer sur cette lancee… je me sentais ramenee a cet etat de faiblesse… qui s’est aussi traduit par une faiblesse physique autant que de l’esprit…. alors, lire ce texte de « Matin Magique » m’a remis sur le droit chemin… Je suis tres forte… mais autour de moi, les doutes se font trop accablants…
      Je dois absolument renverser la vapeur… remettre mon esprit sur la bonne voie… et recommencer mon cheminement vers cet etat absolument positif de croire en la force qui m’habite !… Elle est la… et je dois m’appliquer de nouveau a la faire eclore dans toute sa splendeur… Je m’etais isolee pour pouvoir ecrire et m’epanouir, mais cela s’avere negatif… les gens ne me connaissent plus… et je sens que je regresse…
      Alors, de ce pas, je vais redorer mon blason… et me refaire dans un autre contexte… retrouver la force qui est en moi… et partager le fait que j’ai vraiment trouve, tout comme toi, que nos faiblesses sont nos forces… il s’agit de s’ecouter et d’etre la personne que l’on sait nous habite !… Il faut croire en nous assez pour changer les donnees et oser demander ce dont on a besoin !…
      Il faut demontrer cette force sans toutefois agir agressivement…. il faut pardonner… il faut etre determinee et stoique… afin que tout soit a l’ordre pour tous autour de nous… Il ne faut surtout pas baisser les bras… Il faut laisser la lumiere qui est en nous agir pour nous !…. Merci !…

  5. Annie dit:

    Bonjour j’ai senti énormément d’émotion en lisant le message d’aujourd’hui, je te remercie pour ces mots si justes et nous souhaite une belle journée vibrante.

  6. Barbara dit:

    Bonjour et merci pour ce message qui comme souvent résonne en moi. J’aurai plutôt tendance à me dévaloriser (comme la majorité des personnes sur terre!). Mais j’ai de une soeur et des amies qui me trouve toujours des qualités des raisonnements à l’envers de ce que je vois. Et si elles avaient raisons ? Ta pensée à l’envers vient appuyer leur dire et je me dois de l’explorer. Merci pour tout cette gentillesse déployée :-)

  7. Sylvie dit:

    Bonjour :-)
    merci pour ces partages. Votre site, sans fioritures, est très agréable avec les touches d’aquarelle.
    Quant à la pensée du jour, j’écrivais récemment, et ça fait écho ;-) « que le regard que je porte sur moi est souvent le fruit blet des inconvenants »… et il faut s’en libérer !
    Bonne continuation.

  8. Martine dit:

    Coucou Marie-Pier, merci pour cette pensée à l’envers qui vient me remettre à l’endroit! J’ai passé pratiquement la journée d’hier a penser de cette façon et ton article est comme un appel à redresser ma pensée. Alors continue à nous ramener sur le bon chemin par la pensée juste et des articles comme celui-là où j’ai vraiment eu l’impression que tu me tenais la main pour me guider vers le meilleur de moi-même que j’ai tendance parfois à oublier… Merci, merci, merci. Martine

  9. Gaby dit:

    Merci Marie Pier, c’est exactement le message que j’avais besoin d’entendre, quelle synchronicite ! J’ai eu plusieurs opérations depuis 5ans plus des deuils de personnes tres proches sur 3 ans et même si l’on me dit courageuse là je me sens une « loque  » et je m’en veux, résultat esprit morose et renferment alors que j’aimais aider avec amour les autres, le peu d’énergie qui me reste je me le garde mais cela ne nourri pas mon âme qui est triste…tu es merveilleuse et merci à mon ange d’avoir pu te lire, je t’embrasse bien tendrement !

  10. Sylvie dit:

    Bonjour Marie-Pierre,
    Aujourd’hui, c’est le premier mai, la fête du travail en France et du coup j’ai décidé de traîner au lit puis de prendre tranquillement mon petit déjeuner en regardant mes messages…et lire Matin magique : que du Bonheur simple…mais du vrai !
    Pour la première fois j’ai écouté la version audio et je l’ai trouvée…comment dire…Amicale avec un grand A ! Merci encore..
    Pour le fond, je dirais que moi aussi j’ai l’impression parfois de ne pas avancer, de ne pas être « installée  » comme il « faudrait »…enfin comme je pense que les autres pensent qu’il faudrait que je sois…compliqué !!…bref, je suis parfois douée pour m’emprisonner dans des pensées pas très positives… et ton message m’a rassuré et mise de bonnne humeur !
    l’important n’est pas de se comparer à une image qu’ on aimerait donner mais peut-être devenir mieux que cette image pour semer un peu de Bonheur autour de nous et en récolter en retour… Et puis, demain sera un autre jour plein d’espoir !
    Je te souhaite ainsi qu’à tous tes lecteurs-lectrices une Bonne fête du premier mai et et du Bonheur toute l’année !

  11. Solange TERNON dit:

    Message Magique qui m’interpelle énormément.j’ai 77 ans, tout un cheminement avec toujours un sentiment de ne pas en faire assez ou de procrastiner….En fait, une partie de moi a toujours été en avance d’où aussi le sentiment d’impatience…..

  12. Hélène dit:

    Merci Marie-Pier, cette réflexion est bienfaisante. Je suis reconnaissante de la clarté avec laquelle vous réussissez à énoncer ce schéma de pensée. Ce qui pousse nos actes et notre perception de nous-même paraît si complexe à analyser quand on est seul avec soit même pour y réfléchir. Votre travail, votre réflexion, votre écriture, sont de vrais cadeaux quand vous les partagez.

  13. sibers christiane dit:

    Bon 1 er Mai , je suis ravie car je me suis levée très tard et j’ai profité de me faire du bien . En effet après une opération très délicate qui m’a tenue sans pouvoir m’exprimer , j’ai enfin réalisé ce matin qu’il était inutile de se battre et qu’il fallait seulement du temps pour s’habituer a cette épreuve et surtout a l’accepter . Ensuite j’ai lu ton mail et voilà qu’il confirme ma pensée de ce matin . Mettre a l’envers les pensées que notre mental ( ego ) nous propose . Nous sommes venus faire des expériences et rien n’est vrai , donc nous sommes des êtres parfaits . Pourquoi s’embarrasser des idées négatives ? Je suis sur la bonne voie . Merci a toi

  14. Sabine Van Goethem dit:

    Bonjour Marie et autres lectrices, lecteurs,

    Je suis souvent sidérées par l’exactitude du bon moment pour le bon message que je reçois à travers tes écrits…
    Depuis des années, j’ai le sentiment d’être à la traîne et pour l’instant, peut-être même pour la première fois, j’ai le sentiment d’enfin sortir toutes les vieilles choses accumulées (jamais bien regardées à leur juste valeur), comme si je m’étais rendue dans mon grenier (personnel ;) ) je découvre ces choses, ces expériences d’un autre œil, avec un nouveau regard. En fait, j’ai couru toute ma vie après ce que je ne suis pas, convaincue que je devais être autrement (plus grande, plus jolie, plus déterminée, plus forte, plus parfaite,..). Depuis quelques semaines, je fais l’inventaire de qui je suis réellement, de ce que je crée et de ce que je m’apporte à moi-même et aux autres au quotidien. Et bien, sans vouloir me jeter (trop) de fleurs, je réalise que j’ai beaucoup de capacités, de grandes qualités (et quelques défauts) et que dans l’ensemble j’ai une belle collection de merveilleuses choses réalisées. Finalement, je suis un sacré petit bout de femme, qui a déjà fait un sacré bout de chemin et avec les ingrédients de départ c’était pas gagné.
    Alors je me félicite et je félicite toutes ces autres personnes pour leur chemin respectif!!!!
    Belle journée!
    Sabine

  15. gisele dit:

    bonjour Marie Pier ,
    bon 1er MAI fête du travail en France jour férié, déjà s’il y avait du travail pour tous ce serait mieux ; quand à notre texte, j’aime prévoir mes parcours, mes plannings , mes RV , ma vie, pendant mon activité cela a été ainsi, ne jamais être en retard pour que tout se passe bien sans problèmes ,mais maintenant en retraite je suis plus cool, je prends mon temps avec paresse peut être ,je prends du temps pour moi pour me ressourcer la vie est une école on apprend tous les jours de la vie , j’ai appris tardivement avec l’expérience et le développement personnel, j’ai appris sur moi même et puis quand on revient sur le bilan de sa vie , je me rends compte que j’ai fait des erreurs de jugement qui ont été préjudiciables pour ma vie , à l’époque je n’avais pas cette capacité et je pensais « tout le monde est gentil et bon » grosse erreur, j’ai beaucoup lu pour comprendre, pour mettre des mots sur ces échecs, on dit « l’échec est la base de la réussite » ce qui permet de les analyser et de ne pas réaliser les mêmes erreurs , je ne sais pas si j’ai bien compris ce thème j’ai essayé d’y répondre ,j’aime beaucoup répondre à tes textes bisous et bonne journée gisele

  16. Christina dit:

    Bonjour tout le monde,
    Oh la la, ce message m’a bouleversé! Les larmes ont jailli de mes yeux quand j’ai lu la phrase « … c’est parce que tu es en avance sur ton évolution… » alors qu’elle ne m’était pas adressée et que d’une certaine manière je ne pense pas être concernée… Merci pour ce magnifique message qui porte à réflexion.

  17. Valérie dit:

    Bonjour à toutes et tous,
    Depuis quelques semaines maintenant, je sens que mes pensées vont de travers, que le petit vélo dans ma tête est en roue libre et que je n’arrive plus à l’arrêter. Alors, quand j’ai lu l’objet de ton message, Marie Pier, j’ai souri. C’est la première fois que j’écris ici alors pardonnez-moi si ce message est un peu long. Je me sens engluée, c’est vraiment ça, engluée dans les doutes, les peurs, la culpabilité, le mauvais regard que je porte sur moi : doutes d’être passée à côté de ma vie sentimentale (je vais avoir 50 ans cet automne et je suis célibataire), de ne plus rencontrer l’âme sœur ou plutôt de ne pas laisser rentrer l’âme sœur dans ma vie, peur que mes deux garçons de 11 et 14 ans m’aiment moins maintenant qu’ils grandissent et préfèrent vivre chez leur père qui s’embarrasse beaucoup moins de tous ces doutes, peur de vieillir avant l’âge et de ne plus savoir me dépasser ou sortir de ma zone de sécurité, peur de me complaire dans cette solitude et de faire le vide autour de moi et évidemment, culpabilité par-rapport à tout ça. Sans compter le syndrome « Calimero » du  » c’est trop injuste »qui, dans ces moments-là, prend beaucoup de place. Je n’arrive plus à m’ouvrir, à lâcher prise, à aller seule dans un endroit, à me prendre par la main. Et puis, je lis ce message de « penser à l’envers » qui me rappelle que je suis jolie, que mes enfants m’aiment et que je les aime plus que tout au monde, que mes amis sont là pour la plupart et que je plais encore à certains hommes même si je ne ressens pas encore les papillons dans le ventre. Je me rappelle que j’ai l’embarras du choix quant aux possibilités pour aller mieux : me remettre au sport, aller consulter un thérapeute, prendre des cours de danse, que j’ai un métier que j’aime, que j’ai une chance incroyable d’être née sous une bonne étoile. Reste à ne pas culpabiliser pour tout ça, justement mais à le transformer en quelque chose de bien pour moi et ceux qui m’entourent. Je vais donc lire et relire le message de Marie-Pier et tous vos témoignages qui brisent la solitude. Merci à tous. Valérie.

  18. Claude dit:

    Merci Marie Pier pour l’article de ce matin. C’est une belle manière de commencer le mois de mai. Moi aussi, j’ai cru longtemps que j’étais en retard pour tout et je ne me sentais pas dans la norme, avec cette impression tenace de « louper » des choses, de passer à côté de ma vie. Et puis maintenant, je commence à accepter que ce que j’ai construit est parfait pour apprendre ce que j’ai à découvrir dans cette vie là, sur cette terre et à cette époque. Avec mon histoire, je ne pouvais pas faire autrement. Moi aussi je me suis accusée de paresse et de manque de volonté. C’est encore une façon de me juger, de ne pas m’aimer et de ne pas me laisser aimer vraiment. J’ai juste envie de vous partager cette petite phrase qui m’a longtemps semblée énigmatique : « Ce qui te manque, cherche-le dans ce que tu as. » (Koan Zen).
    Merci pour tous vos articles qui illuminent mes lundis matin et les autres jours de la semaine !
    Claude

  19. Diane dit:

    Bonjour MariePier,
    Dieu que la vie s’amuse avec nous.
    Tout message arrive toujours à point. Je m’explique. Demain j’aurai une séance sous hypnose pour déraciner certaines vielles croyances dont une reliée à l’argent. Ta façon de nous faire voir les choses autrement est tellement géniale.
    Je te remercie pour ce que tu es car je découvre qui je suis !

    Diane XX Québec

  20. Den dit:

    Beau Bonjour Marie-Pier,
    Ton récit de ce matin me parle beaucoup, il y a eu retour dans mes souvenirs (j’ai eu un merveilleux mari, père de mes enfants, mais malheureusement décédé beaucoup trop jeune 42 ans) Il a laissé sa marque et il avait cette façon de me dire face à une injustice : toi tu comprends les choses comme cela, tu as raison mais ce sont des choses que tu ne ferais pas aux autres, tu ne le ferais pas parce que tu comprends différemment, faut être indulgent! Personne ne pense pareil. Chacun a sa vérité. Un vrai grand sage!
    Alors il y a quelques jours, pensant à lui en retrouvant dans ma bibliothèque un livre positif qu’il avait beaucoup lu et entouré quelques phrases importantes, j’ai fermé le livre et je lui ai dit : toi qui a laissé ton énergie dans ces pages que je viens de lire, quel serait le message de ta grande sagesse pour moi : Je vous partage en ré ouvrant le livre ce que j’ ai pu lire exactement ce dont j’ avais le plus besoin. Donc Penser à l’ envers pour moi:
    Si malgré votre discrétion, vous êtes forcé d’écouter des propos décourageants, ne discutez pas. Pensez à autre chose et oublier ce que l’on vous dit aussitôt que vous l’avez plus ou moins clairement entendu. Changez de sujet de conversation.
    Un moyen radical pour que personne ne se préoccupe de ce que vous faites : dès que vous vous trouvez en compagnie, parlez a chacun de lui-même; ne laissez pas le temps aux autres de s’intéresser a vous c’est si facile!
    Chacun ne souhaite que de parler de soi. Faites juste le contraire. Mais, pour vous laisser aimer, apprécier, faites-le avec votre sincérité. Sachez très bien écouter. On se confiera à vous. Vous apporterez quelques bonnes réponses, objectives et sensées; votre seul effort devra consister à vous priver de la satisfaction par ailleurs peu estimable, de critiquer l’interlocuteur. Évidemment il est différent de vous. Nous sommes tous des modèles uniques. Évidemment s’il parle de lui, il vous montre comment il se voit, et nul ne se voit tel que le voient les autres : vous non plus. Votre rôle est à peu près terminé lorsque se termine le récit de l’autre. Pas de conseil, pas de confidences en retour. Sauf si l’on vous demande votre avis.

  21. Céline dit:

    Merci Marie Pier pour ce que vous apportez, merci d’être là à mes côtés, merci d’être…
    Tous vos écrits sonnent justes en moi et arrivent à point.
    Je vous lis depuis quelques années, avec toujours autant de joie et de gratitude, et c’est aujourd’hui que je me décide enfin à écrire… combien de jugements j’ai pu émettre à mon égard lorsque je repoussais sans cesse au lendemain ce moment de vous laisser un commentaire ! Mais grâce à cet article enfin, je comprends que simplement ce n’était pas le moment et me pardonne avec amour cette culpabilité inutile.
    Par ailleurs, je réalise aussi combien ce retard que je croyais prendre et vivre en permanence n’était en fait que cette capacité que j’ai à pressentir l’avenir dont la connaissance anticipée me laissait une impression de frustration dans le non-manifesté, croyant alors que je ne parvenais pas à réaliser tout ce qui m’était inspiré, alors qu’en fait je recevais juste les inspirations en avance sans avoir à les concrétiser aussitôt puisque le bon moment n’était que pour plus tard.
    ENCORE MERCI A VOUS POUR VOS PRÉCIEUX PARTAGES.

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Ravie de vous lire, Céline! Hâte de vous relire. :)

  22. marilou beauregard dit:

    Merci pour ce super partage.

    Je ne prends plus le temps de lire les matins magiques depuis des mois parce que je souffre de douleurs chroniques suite à de multiples accidents de travail. Ma vie a été mise sur pause en juin 2015 pour une profonde depression et en septembre 2016 3 hernies discales et autres trucs. J’ai passée des mois frustrée, sur mon divan incapable de fonctionner, de m’occuper de mes enfants. J’ai pris beaucoup de poids et je suis entrée en transe dans des idées pré fabriquées. J’ai eu l’impression que ma vie était sur pause.

    Et si finalement, malgré l’impression d’avoir été sur pause durant 2 ans, si j’étais en avance? Et si c’était vrai ?

    Je laisse mon cerveau assimiler cette nouvelle possibilité et s’y accrocher

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Ça dépend comment on définit « vie ». En termes d’accomplissement dans le monde, oui ta vie a été sur pause. Mais en terme d’évolution de l’âme et du coeur, tu es plus au coeur de ta vie que tu ne l’as jamais été.

      Tu peux deviner lequel des deux plans est, à mes yeux, le plus important… ;-)

  23. philippe ....orion dit:

    bourjour MARIE-PIER et a tous
    merci pour ce partage, toujour aussi constructible pour notre route ,c est comme des potaux de signalisation sur le chemin .ET cela nous fait prendre la bonne bifurcation pour rester sur la route que l on a choisi .Que chacun reconnaise l autre comme lui meme, et se donne le droit d estre ce qu il est ,le tout dans sa perfection.
    en se jour de 1 mai je vous offre a tous un brin de muguet qu il vous donne le boheur que vous avez choisi pleinement pour votre chemin.
    bises fraternel a toi MARIE-PIER et A TOUS .de PHILIPPE ….ORION

  24. Murielle Painchaud dit:

    Bonjour Marie-Pier, oui ton texte me fait du bien ce matin (comme tous les autres d’ailleurs). Comme je le disais derrièrement dans un commentaire sur facebook, mon père est décédé il y a à peine plus d’une semaine. Et depuis ce jour , à deux reprises j’ai eu l’impression qu’il me disait quelque chose à l’oreille. Deux petites phrases qui sont le début de grande réflexions., à mon avis. Les voici donc: « Il n’y a pas de dualité, c’est nous qui la créons. » Et la seconde reçue ce matin : »La perfection existe sur terre. On ne la voit pas car elle est DANS l’imperfection ». Cette dernière m’a particulièrement interpellée car à ce moment on se doit d’accepter qu’il existe quelque chose de très grand et parfait en nous et que si on ‘ collabore’ il se produit des miracles. Alors je pense que si nous nous faisons dire que nous sommes en avance, malgré le fait que nous pensons être lent et bien d’autres choses, il est évident que nous avons ‘collaborés’ avec cette Perfection. Le fait que tes Matins Magiques nous touchent tellement et cela toujours au bon moment est est un MIRACLE de synchronicités. Je te souhaites une magnifique journée.

  25. Rose dit:

    Merci Marie c’est la solution magique qui me convient !

  26. Marie Martine dit:

    Une belle réflexion qui donne du pep’s et déculpabilise ,nous sommes toujours au bon endroit au moment voulu avec la confiance nous avançons chacun chacune comme il se doit telle est la magie de la vie
    Merci de ce partage et de votre temps

  27. Marie dit:

    Coucou Marie-Pier..

    Ton billet d’aujourd’hui me ramène à mon enfance.. direct à cette période de ma vie où mes parents me disaient souvent que j’étais un peu trop en avance sur mon temps qui m’était alloué dans une journée.. c’était devenu presque une blague dans la famille..
    Et comme exemple je te dirais que en classe au début du primaire.. je quittais souvent la classe de cours pour aller jouer seule dans la cour d’école et faire des culbutes.. hahaha.. justement parce que j’avais déjà saisi le plan de match de la journée.. et que je trouvais le temps long .. et comme nous habitions à deux maisons de mon école.. ma mère me surprenait à faire mes culbutes seule dans cette cour d’école qui m’apparaissait si grande à cette époque et que je trouve si petite aujourd’hui..
    Mes leçons étaient toujours apprises à l’avance.. et j’avais un peu de difficulté à devoir attendre les autres qui traînaient un peu derrière… et je me posais souvent la question à savoir pourquoi j’étais ainsi.. et c’est alors que j’ai commencé à réaliser que je devais ralentir le rythme pour me sentir en harmonie avec les autres.. et même si j’ai commencé à être toujours en retard .. surtout dans mes rendez-vous .. j’avais quand même l’impression que j’étais encore en avance quelque part… assez contradictoire je l’avoue.. et même rendue aujourd’hui à 71 ans.. je suis encore comme ça.. est-ce normal?! .. aucune idée.. et pour tout dire.. je ne m’en fais pas avec ça.. je reste allumée à tout ce qui m’entoure.. je suis curieuse de tout.. j’aime m’informer sur tout.. et mes filles me trouvent à l’avant-garde sur ce qui se passe dans le monde et mes petits-enfants me trouvent «cool» …
    J’ai toujours eu confiance en moi malgré les épreuves de la vie.. le décès d’un conjoint dans la quarantaine.. le décès de ma seule soeur.. le décès de mes 2 parents et surtout ma présence auprès d’eux jusqu’à la fin.. mon père à 87 ans.. et ma mère à 98 ans.. mes quelques ruptures.. mes mauvais choix dans certains domaines.. je me disais que tout ça était comme un passage obligé dans cette vie où rien n’arrive pour rien.. même si souvent je ne voyais pas toujours le lien immédiat..
    Je ne suis pas croyante mais j’espère revenir un jour pour continuer cette vie où il y a tant à voir et à faire .. ce que dans cette vie-ci je n’ai pas eu le temps ou les moyens de faire tout ce que j’avais un jour planifié.. alors.. dans une prochaine vie peut-être..
    J’aime beaucoup te lire.. et souvent on dirait que ton texte est écrit spécifiquement que pour moi.. comme si tu avais cerné mon questionnement sur un certain sujet.. et que tu venais y répondre.. et si souvent tu m’as donné sans le savoir la réponse que j’attendais ou bien tu m’as fait réfléchir et j’ai pris le temps nécessaire pour trouver la solution ..

    Un Gros merci pour toute ta gentillesse et ton implication à nous aider à y voir plus clair!

    À très bientôt xxx

  28. Manon dit:

    Ce que j’ai vécu dernièrement. ..au travail..depuis 1 an ou 2. Avais-je changé a ce point ?? Moi si douce, calme, sans mots, silencieuse.
    Tout a coup depuis 2 ans… « conflictuelle » ..?? Que se passait-il ?

    Es ce que vieillir me rendait si intolérante a l’injustice ? Pas que j’étais mal a l’aise…c’était PLUS FORT que moi…!!! Et vous dire c’était aussi presqu’exclusivement au travail. Le reste du temps je suis seule et j’adore ma belle solitude.
    Alors..conflits…conflitd..et conflits
    .et conflits..j’en rajoute sitôt oui régler oups un autre !!
    Grrrr… j’en étais là là épuisé vidée je m’en voulais. Car là si JE pouvait ME sembler a la défense des opprimés
    ( ainsi je me….. »PENSAIT » ) je ne le VOULAIS PAS !!! J’en étais ttiste aussi chez moi dans ma belle solitude. Jen rêvais des « batailles » de nuit. Suis-je Don Quichotte ???

    Vous dire…chaque conflit (je me disais  » NON !!! Je suis chialeuse ! » Ce n’est pas moi ! Et..pouttant tous ces conflits m’ont amener a me surpassé a régler de belles choses au travail.

    Si l’on dit  » choisir ses batailles  » je n’aurais PAS choisis celles-là. JE me voyais.. » intolérante. .chialeuse..conflictuelle..etc  » . Maintenant je vois (de moi a moi) une GAGNANTE ! ! Et OUI c’est le but de ma vie… peut etre sûrement pas de cette façon , Mais mon inconscient (??)…m’a amener là..alors je lui dis  » merci  » avec toute ma confiance.

  29. Myriam dit:

    Bonjour MArie:

    Je trouve ton message plein de vie, gaie, optimiste.malgré les épreuves.
    On sens que tu croques la vie à peines dents-encore à ton âge.
    C’est une belle leçon de vie pour nous toutes et tous. merci à toi.

  30. Joanne Gagnier dit:

    Bonjour Marie,

    J’ai envie de te raconter une anecdote qui vient de m’arriver. Je m’apprête à retourner sur le marché du travail, alors que je n’y ai pas été depuis quelques années et j’obtiens une entrevue assez soudainement. Je ne m’y attendais pas aussi vite, alors je n’étais pas vraiment prête. Oui, j’avais refait mon cv, revu mes expériences, mais là, il me fallait trouver mes diplômes, mes copies de diplômes que je me souvenais avoir déjà faites et puis des références, des exemples de mon travail, etc. Je passe donc rapidement dans mes dossiers et je n’y trouve que des bribes… une photocopie par-ci, une autre par là, je ne trouve même pas mes diplômes… je commence à angoisser rapidement et un discours intérieur se met en place à l’effet que : mon Dieu, mais tu es donc bien désordonnée ! ça n’a aucun sens ! comment as-tu pu perdre tes diplômes ? oui, tu as déménagé, mais quand même ! et puis, te rends-tu compte du temps et des efforts qu’il te faudra pour en obtenir une nouvelle copie ! c’est incroyable ! etc. etc. etc. Désespérée, je sors tous les dossiers que j’ai dans les filières… nada… rien… Soudain, mon attention est attirée par des cartables rangés au fond de la filière, donc pas dans la section travail et là, wow ! Quelle belle surprise ! Je m’étais constituée deux cartables : dans l’un, il y a des exemplaires de cv, il y a surtout mes diplômes originaux plus des copies et il y a même des lettres de remerciements et de référence; dans l’autre, il y a certains des projets que j’ai menés avec photos, détails du projet, extrait de journaux et exemplaire de textes publiés etc etc etc et là, je prends conscience à quel point je peux encore manquer de confiance en moi-même. Eh oui ! Je fais toujours tout avec beaucoup de minutie et de rigueur, il était donc impossible que je n’aie pas fait cela aussi avec professionnalisme. Ça m’a rappelé qu’en cas de doute, la première pensée que je dois avoir est davantage : tu fais toujours les choses le mieux possible alors tu as dû faire celle-là correctement aussi. Pour l’instant, tu ne trouves pas, mais ça viendra ! Voilà mon expérience, Marie. Je crois que tu l’aimeras. :)

  31. Danièle dit:

    Bonjour Marie-Pier,
    quelle idée captivante de s’approprier l’envers de mes pensées, celles qui me démobilisent et on été intégrées depuis si longtemps comme des vérités et qui m’amoindrissent , me font sentir coupable, non efficiente . Grâce à ton message, des images. des concepts ont immergés et se sont inversés, révélant une réalité plus juste, plus stimulante, avec plus de douceur et d’accueil de ce que je pensais être des entraves, des travers.
    Merci pour tes pensées toujours si réconfortantes.

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Ça me ravit de lire ça, Danièle!

  32. Laure dit:

    Je ne vois pas l’article que j’ai reçu par mail et qui s’intitule « guérir par la vérité ». Je voulais dire que j’irai le relire. Son message est d’une grande importance.

  33. Lucie B. dit:

    J’ai bien aimé ce message. J’ai peu d’estime de moi et je suis négative depuis un bout de temps. Je me sens toujours rejetée. Mais c,est moi qui voit ça et qui devrait voir l’envers. J,ai beaucoup d’amies et je ne pense pas qu’elles aient aussi mauvaise opinion de moi que j’ai de moi-même. J,ai commencé un cahier de gratitude depuis 2 semaines pour noter chaque jour tout ce qui est positif dans ma vie et que je ne vois pas habituellement et il y en a beaucoup. Cela aide à changer notre façon de penser négative. Merci pour ce message

Partager un commentaire

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>