Votre état et le résultat

Chaque jour il faut danser, fût-ce seulement par la - Nahman de Bratslav -

Au début du mois dernier, je me suis retrouvée devant un choix. Je venais tout juste de vendre mon ancienne résidence, que je n’habite plus depuis longtemps, et j’avais peu de temps pour la vider de tous mes ex-meubles et effets personnels – en plus d’avoir à gérer toutes mes responsabilités usuelles. J’avais des aides-magiciens (et une abondante réserve de chocolat noir) sur lesquels compter, mais j’étais néanmoins très fatiguée.

Mon choix était donc le suivant (un choix que vous avez peut-être eu à faire aussi, dernièrement) : soit je m’écoutais et je prenais des mesures pour prendre soin de moi, soit je me poussais pour continuer comme avant. Soit je respectais mon état, soit je devenais une imitation de moi-même et je faisais semblant.

Separator

Devenir une imitation de soi-même est une solution attrayante lorsqu’on vit une période de stress ou de fatigue… On continue à agir, à faire les «bonnes» actions, mais sans les aimer. On se met sur le pilote automatique et on flotte au-dessus de nous-mêmes sans vraiment s’habiter. Ce n’est certainement pas doux et bon comme sensation, mais on se dit que c’est O.K. – le moindre mal, disons –, car cela nous permet de continuer… Ce serait l’apocalypse, bien sûr, si on en venait à ralentir ou (ô, horreur!) à arrêter. ;-)

Le hic avec cette tactique – avec toute tactique qui implique de sacrifier notre état en faveur du résultat – est, bien sûr, que ça ne fonctionne tout simplement pas! En réalité, les résultats que l’on obtient sont beaucoup moins à l’image de nos actions que de notre état… On peut travailler fort pour faire semblant, et s’imiter soi-même talentueusement, mais notre climat intérieur a toujours beaucoup plus d’impact sur le cours des événements que tout ce qu’on peut faire ou dire. Oh, vous avez certainement remarqué tous les problèmes qui surviennent de nulle part lorsque vous n’êtes pas serein et «connecté» – comme si vous étiez victime d’un mauvais sort et que la vie insistait pour vous irriter… Oui, on a tous pu constater que rien ne va lorsque nous n’allons pas. (Et n’est-ce pas une chose extraordinaire? Il me semble que ce serait bien triste si la vie favorisait la douleur et le sacrifice…)

Separator

Ainsi, j’aimerais savoir : dans quelles situations avez-vous tendance à négliger votre état en faveur du résultat? Comment allez-vous, présentement?

Je vous propose cette semaine de virer le menu de vos priorités à l’envers et de commencer dorénavant par le dessert, par la partie «bien-être». Non seulement parce que vous méritez d’être bien (c’est certain), mais aussi parce qu’il s’agit du chemin le plus direct vers ce que vous désirez. En fait, je dirais même que c’est le seul chemin, à bien y penser… Car il n’y a rien de vrai et de beau à côté. Car le soleil ne peut briller dans un univers où vous vous éteignez. Car vous êtes le soleil, en fin de compte, et sans votre lumière tout le cycle de votre vie est perturbé.

Je vous souhaite une superbe journée!

Vous aimez ce que vous lisez?

Joignez la communauté et assurez-vous de ne rien manquer!

(Visited 2 624 times, 1 visits today)

Partager un commentaire

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>