À la recherche du plan divin [+ AUDIO]

(Peut-être aimeriez-vous écouter la version audio du message plutôt que de le lire à l’écran? Cliquez ici pour la télécharger.)

 

Comment savoir si c’est la bonne décision?

C’est la question que j’explorais avec une amie récemment, en réfléchissant à un vibrant désir que je considérais mettre en action. C’est peut-être une question que vous méditez également. Vous avez envie de faire quelque chose, mais vous n’êtes pas certain. La possibilité de faire une erreur vous paralyse.

Oh, on sait que «les erreurs n’existent pas»; il n’y a que des expériences qui nous font grandir, n’est-ce pas? En ce qui me concerne, cette perspective ne m’a jamais été très utile. Car oui, on peut certainement apprendre quelque chose de tout… Mais de toute évidence, certaines voies sont beaucoup plus ensoleillées que d’autres. Et je ne sais pas pour vous, mais je ne veux pas seulement éviter les déceptions; je veux vivre la version de ma vie la plus majestueuse possible. À mes yeux, une «bonne décision» est une décision qui est en ligne avec les plus hautes possibilités, avec ce qu’on pourrait appeler le «plan divin» – rien de moins. Mon oreille est constamment tendue vers la petite voix intérieure qui me guide vers lui.

Le hic, bien sûr, est qu’il n’est pas toujours facile de voir clair dans nos élans.

On peut avoir l’impression que notre cœur nous dit quelque chose, mais est-ce vraiment notre cœur, ou des peurs, ou des émotions conditionnées par notre passé? On sait que parfois, si on se sent soulagé en pensant à un choix, ce n’est pas parce qu’il est super adéquat, mais parce qu’il nous ferait éviter un défi qu’on craint de ne pas pouvoir relever. Ou encore, parfois, notre attirance pour une idée provient plus d’un vieux schéma et d’une dépendance, non pas d’une intuition. On se sent heureux en y pensant un peu comme l’alcoolique en sevrage se sent heureux à l’idée de s’offrir un verre, ou comme on se sent devant un gros dessert (ou un gros sac de chips, pour ceux qui font partie de cette étrange catégorie de personnes qui ont la dent salée).

C’est dans tout cela que je barbotais en parlant avec mon amie, en une belle journée ensoleillée. Comment savoir si c’est la bonne décision? Comment savoir si c’est ce que je suis vraiment appelée à faire? Je lui parlais du désir qui m’habitait, et j’exorcisais toutes les «mauvaises motivations» qui pourraient se cacher derrière lui. Provenait-il de mon âme ou juste de ma petite partie humaine? Était-ce mon mental qui cherchait des façons de me faire fuir vers l’avant pour éviter de confronter des réalités que je vivais? Comment pouvais-je être sûre que c’était un des meilleurs choix possible, en alignement avec la plus belle version possible de ma «destinée»? Oui, j’en avais beaucoup envie, mais…

J’ai si souvent été paralysée à ce stade précis. Oh, j’aime beaucoup mon discernement; il m’a rendu de très grands services. Mais il y a des moments où cette quête devient un peu excessive et (excusez mon langage) mauditement lourde. J’ai remis tant de décisions à jamais, par peur de choisir la «mauvaise».

J’ai donc passé un long moment à visiter et à revisiter tout cela avec mon amie, habitée d’une confusion toute familière. Sauf que je ne sais pas ce qui s’est passé, mais à force de tourner autour des mêmes idées, j’ai senti une sorte de déclic se faire. On aurait dit que mon cœur en a finalement eu assez. Et en un instant, tous mes questionnements se sont envolés, pour ne laisser qu’une vérité, toute simple, qui m’habitait probablement depuis toujours, mais que j’exprimais pour la première fois : «Mais tu sais quoi? Même si c’est une erreur, j’ai envie de la faire».

Même si c’est une erreur, j’ai envie de la faire. En d’autres mots : que ce soit le «bon choix» ou non, c’est ce qui m’appelle. C’est ce que moi, l’humaine, j’ai envie de vivre.

Tout ce temps, j’avais été à la recherche du plan divin, en me basant sur la prémisse que mes désirs n’étaient importants que dans la mesure où ils étaient en alignement avec lui. Mais j’ai réalisé, pour commencer, que le brouillard émotionnel est inévitable lorsqu’on dépasse des limites; parfois, on ne sera jamais certain de ce que notre intuition tente de nous dire et si on veut avancer, on n’aura pas le choix de courir le risque de l’avoir mal interprétée. Et surtout, surtout, j’ai réalisé que mes désirs sont importants en soi, aussi. On peut goûter à une expérience non pas parce que c’est un bon ou un mauvais choix, mais simplement parce qu’on en a envie. La «petite partie humaine» en nous a sa place, aussi. Sinon, pourquoi serait-on ici?

Même si c’est une erreur, j’ai envie de la faire. Ces mots ont réveillé quelque chose en moi. Depuis, quand je frappe un nœud d’incertitude, je les ramène souvent à mon esprit. Et si je constate que c’est ce que je ressens lorsque je me branche à mon désir, je me sens souvent spontanément libérée de mon carcan, et prête à me mettre en action – non pas avec la certitude de faire la «bonne chose», mais avec la certitude que mon choix est une bonne chose par défaut, du simple fait d’être le mien.

L’intention de recevoir la réponse «d’en haut», d’une puissance supérieure, est toute belle. Mais sans qu’on le réalise, il peut se cacher derrière une peur de s’approprier notre vie, le sentiment qu’on est trop petit pour en prendre les rênes. Ce n’est pas qu’on se laisse guider par l’Univers autant qu’on lui donne notre pouvoir. On le place bien au-dessus de nous et on tente de se soumettre à lui comme on le faisait avec nos figures d’autorité, enfant.

Donc en fin de compte, peut-être que ce n’est pas d’essayer de trouver le plan divin et de lui être fidèle à tout prix. Peut-être est-ce plutôt de se créer un plan humain, puis de laisser le divin nous accompagner à travers lui. Ou un peu des deux. Souvent, on cherche si loin, alors il n’y a pas de réponse plus grande ou «spirituelle» que de faire ce dont on a envie. Car il s’avère que plusieurs de nos désirs sont effectivement connectés à un appel profond… Et même si l’un d’entre eux n’était pas en ligne avec le plan divin, le fait de vibrer, d’écouter ses élans, d’expérimenter et de goûter à diverses expériences, lui, en fera toujours profondément partie.

C’est une chose si grandiose de réaliser que c’est notre vie.

Sur ce, je vous souhaite une superbe journée!

Vous aimez ce que vous lisez?

Joignez la communauté et assurez-vous de ne rien manquer!

(Visited 2 271 times, 18 visits today)

15 réflexions au sujet de “À la recherche du plan divin [+ AUDIO]

  1. Barbara dit:

    Bonjour

    Voilà encore un sujet qui méritait une belle place ici. Et oui comment savoir

    En vous lisant Marie Pier, sans vouloir, après coup, donner la solution mais quelle drôle d’idée que de vouloir s’aligner sur un plan divin ? Ca m’a étonnée au début et puis la solution est apparue. Comme par magie ? Génial,

    Si je peux apporter ma pierre à l’édifice, je crois que la bonne solution, quand elle ne vient pas de la tête, on sent en soi toute la justesse, tout le « mais c’est exactement ça ! » l’esprit reste clair et tranquille, si c’est la tête qui a trouvé, l’esprit reste agité, le corps tremble, l’excitation est à son comble……. quand c’est la bonne intuition qui vient du coeur, tout est calme. Autant dire que ça n’est pas facile à obtenir tant le cerveau s’en mêle !

    Qu’en pensez vous ?

    Belle journée à toutes et à tous

  2. Magali dit:

    Vraiment Marie Pierre, c’est Extra ….
    Je suis dans le même etat que toi, avec ton amie….
    J’ai arrêté un travail, bien sûr pour des raisons bien factuelles, et maintenant que faire …..
    Faire appel au divin ? ….ou bien … faire comme toi, poursuivre mon chemin d’humain, et peut être « me tromper ou …pas » !!
    Dans tous les cas un Grand Merci d’ echanger tes états d’esprit, ils ouvrent le champ des possibles

  3. Chantal dit:

    Bonjour,
    Bonne continuation. Ta réflexion fait écho avec ce que je vis aujourd’hui bien que très différent car c’est pour moi le moment de changer vraiment dans un domaine bien particulier. oui ok mais quoi? et comment? beaucoup d’énergie, de stress. c’est un domaine que je ne connais pas ou moins donc je cherche dans ma région un(e) spécialiste; difficile à trouver…
    merci de me permettre de déposer ma réflexion ici qui me libère ….un peu

  4. Mauricette Baker dit:

    Bonjour . Merci Marie Pier pour ce texte qui une fois de plus répond à certaines de mes interrogations quant à mes choix dans la vie . Je me suis souvent sentie coupable, d’avoir fait un choix plutôt qu’un autre alors que j’en connaissais le résultat . J’ai pris le parti parfois d’entamer une relation amoureuse sachant pertinemment que celle-ci aurait une fin mais c’était plus fort que moi , je sentais que quelque soit la résultante, qu’il fallait que je vive cette relation , que de cette expérience , j’en sortirai grandi. Cela m’est arrivé souvent et, ce, dans tous les domaines de la vie . C’est ce qui m’a amené là où je suis aujourd hui . Et , si ce n’est en réponse au plan Divin , ça l’est pour l’être humain que je suis et mon évolution dans ce monde . Et , si ce n’est pour moi , je sens dans mon fort intérieur que je dois intervenir d’une manière ou d’une autre dans la vie de telle ou telle personne , bonne ou mauvaise , pour m’améliorer et guérir mes propres blessures. Aujourd hui Marie Pier , votre message me soulage d’une pensée que mon mental parfois ne se gène pas à me répéter :  » qu’il faut être vraiment stupide pour vivre des relations dont on connais la fin  » . Non seulement les vivre mais les revivre et revivre encore …  » Mais , finalement , en y regardant de plus près ou sous un autre angle , n’est-ce justement pas , ces expériences qui m’ aident à me connaître , à évoluer, qui m’apprennent à m’aimer, à me respecter et à me protéger ? N’est-ce pas ces relations qui me permettent de développer le don d’Amour et de compassion ? N’est-ce pas ces choix , qui font de moi cette personne qui cherche à vivre au plus près de son âme .?
    Merci :)

    Bonne semaine  » Magique « 

  5. Michel dit:

    « La joie est en tout; il faut savoir l’extraire. » CONFUCIUS
    Bonne chance avec vos décisions, tout est bien en tout temps. L’erreur est humaine; agir c’est divin.

  6. Julie dit:

    Mon Dieu, quel adon ce matin à la lecture de ton plus récent partage… Je suis en plein tournant dans ma vie actuellement, je suis à prendre une décision qui changera le cours de ma vie, non sans m’effrayer ça va de soi. Encore hier, je disais à une amie que j’aimerais avoir une boule de cristal, un signe du destin/de l’au-delà. J’aimerais que quelqu’un prenne la décision pour moi, bien que je sais que ce soit absolument personnel comme choix. Bref, ton message m’a d’abord estomaqué puis les derniers paragraphes m’ont fait verser une larme. Je crois qu’il s’agit du signe, du coup de pied au derrière que j’attendais… et si ce n’est pas le cas, bien c’est ainsi que je le prends. On dit que dans la vie il n’y a pas d’hasard, alors quelle belle coincidence! Merci beaucoup et bonne journée xx

  7. Marie-France dit:

    Bonjour Marie-Pier,

    C’est incroyable comme encore une fois ce que vous vivez est semblable à mon propre état d’esprit du moment (il y a décidément des « énergies » dans l’air auxquelles on peut se connecter tous en même temps si on le désire, si non, comment expliquer que plusieurs personnes à des endroits très différents avec une vie très différente ressentent au même moment des choses semblables!?)

    J’ai eu une révélation il y a quelques jours sur le fait que je ne devais pas nécessairement toujours faire les meilleurs choix, le plus en adéquation avec mon « Destin » (ou ce que je crois être le Destin ou quelque chose dans le genre… dans la même idée que vous, être alignée sur quelque chose de plus grand!) mais finalement, faire MES choix et peu importe s’ils ne sont pas les meilleurs, peu importe si je ne sais pas trop où je vais, peu importe si c’est pas le chemin le plus direct, au fond peu importe… j’ai compris que je pouvais faire mes choix sans avoir toujours peur mais en avançant pas à pas et en voyant ce que ça donne et puis faire un autre choix et ainsi de suite… Car au bout du compte, attendre éternellement d’être ultra inspirée ne fait que me faire stagner!

    Merci à vous pour toutes ces années où vous m’avez inspirée et/ou confirmer un ressenti comme aujourd’hui!! Merci <3

    Marie-France (Belgique)

  8. Sylvie dit:

    «Même si c’est une erreur, j’ai envie de la faire»……attention cette parole pourrait vous amener à réaliser vos envies…..
    Que c’est bon de te lire Marie-Pier…..

    Merci ……
    Sylvie

  9. Sonia dit:

    Bonjour Marie-Pier,

    Merci pour ce beau message, tellement d’actualité pour moi aussi. Oh combien, je vous comprends.
    Après lecture, je crois que vous êtes sur le bon chemin et que le Divin puisse vous accompagner dans votre nouvelle aventure.

    J’ai envie de vous dire, amusez-vous bien dans vos nouvelles expériences de vie.

    Bonne journée,

    Affectueusement, Sonia :)

  10. Xavier dit:

    C’est un beau texte de réflexion qui parle beaucoup de toi chère Marie Pier. Et il parle à sa façon inspirée, d’avantage de ce que nous pouvons vivre indécision et doute à un moment de notre vie, qu’elle soit affective ou professionnelle… Je suis OK de l’avoir médité qu’il n’y a pas d’erreurs, ni d’échecs à condition tout de même d’apprendre à écouter les feedback intérieurs et de proches aussi… et à _un moment donné arrêter de se fuir…, à force de répéter malheureusement les mêmes erreurs qui conduisent aux même souffrances ressentis parfois insupportable. Pour être bienveillant de nature, notre inconscient que nous pouvons visualiser partie immergée de notre psyché nous ressert inlassablement ce que nous n’avons pas encore résolu et compris qui nous arrive… J’ai par exemple suffisamment entendu se confier des personnes qui m’exprimaient enthousiastes là c’est mon coeur qui me parle et peu après me dire : mais comment j’ai pu à ce point me tromper ! ? ;) Bonne nouvelle il n’est jamais tard pour apprendre et se découvrir accompagné aide ciblée si c’est vécu souffrance répétitive de cause à effet…, il me semble ? (( <3 ))

  11. Sylvie Jodoin dit:

    Bonjour Marie-Pier,

    Ton texte reviens exactement à ce que j’ai dit à ma sœur, mais avec beaucoup plus de justesse.
    Elle est toujours à la recherche du moindre indice et signe qu’elle est sur la bonne  »voix ». Elle se pose beaucoup de questions et fait beaucoup de recherche sur internet et dans toutes sortes de livres. Un jour je lui ai dis  »contente toi de vivre ta vie terrestre et de suivre ton cœur, le reste suivra ». Je suis d’accord que l’on fasse des recherches car j’en fais moi-même à l’occasion. Malgré tout je crois qu’il ne faut pas en abuser car ça peux emmener encore plus de confusion et de questionnement et même nous pousser vers des mauvais choix. Comme je lui ai déjà dit  » Si je me suis incarné c’est pour vivre les expériences d’une vie terrestre » donc je vis tout simplement en faisant de mon mieux et en acceptant d’apprendre ce qu’il doit être. Je te suis depuis 11 ans et j’ai fait connaitre Matin Magique à ma sœur le mois suivant. Tu vois, je n’ai pas chercher à connaitre Matin Magique …c’est la vie qui t’a mise sur mon chemin terrestre et tu est la plus belle et précieuse rencontre à ce jour. Merci d’être là xxx

  12. Regine dit:

    Magnifique ce texte en le lisant ,j ai ressenti comme un mouvement de liberté d être….
    Bien sûr nos choix de vie sont parfois difficiles….bien sûr les faire en se sentant aligné coeur ❣ corps esprit est une belle chose ….pas simple à trouver tout le temps cet équilibre !!!
    Alors si on se laissait simplement TRAVERSER par la VIE …. par ce mouvement….qui nous fait vibrer d ´ EN VIE …avec le droit de dire après expérience que ce n était pas top ou bien que c était magique ‍♀️
    Pour moi de plus en plus c est l envie , le désir l intuition la vibration du mouvement qui fait pétiller ma vie

  13. Eric dit:

    Bonjour, en plein dans le mille pour moi exactement ce que je vie là. Et je pense la même chose, vivre les expériences qui viennent à moi.

  14. Véronique dit:

    Bonjour Marie-Pier,
    ça rejoint une situation que j’ai vécue il y a peu de temps.
    Je me mettais une pression énorme à vouloir faire les choses de manière parfaite pour être – en fin de compte – aimée de l’Univers. Jusqu’au jour où j’ai entendu ceci : tu n’as pas à faire les choses pour plaire à Dieu, mais parce qu’elles te plaisent d’abord à toi. Comment pourraient-elles Me plaire si tu ne le fais pas pour toi ? Tu es sur Terre pour te faire plaisir, pour aimer. Fais ce qui te donne de la joie.

    Il n’y a donc pas de mauvaise voie, il y a ce que je choisis de vivre au quotidien. Après, je peux me poser les questions suivantes pour orienter de nouveaux choix : ai-je eu de la joie à le faire ?
    Ai-je appris à aimer davantage ? Ai-je pu être pleinement moi-même dans cette expérience ?

    Merci pour tes messages pleins de sourires du Ciel et de la Terre, car oui, il y a bien une partie terrienne-terrestre de nous qui a besoin de concret. Les messages de l’Univers sont beaux, mais nous marchons ici sur Terre, en équilibre entre ces 2 énergies.

  15. Sylvie dit:

    Bonjour, ce texte vient me chercher moi-aussi. Je me sens « coincée » dans une décision à prendre concernant une intervention chirurgicale à programmer… ou pas. Une part de moi pense que cette intervention n’est plus nécessaire, car un gros travail de prise de conscience est en cours depuis des mois et des mois… et l’autre part écoute des conseils pertinents qui préconisent que cette intervention viendrait terminer dans la matière le chemin fait dans l’énergie… Je ne sais plus que penser, mes peurs me paralysant totalement. Merci pour ce partage qui va peut-être m’aider à faire le tri dans tout ce fouillis mental qui m’empêche d’entendre non pas le plan divin, mais la voix de mon être intérieur. Belle journée à tous ceux qui me liront et merci pour vos pensées de soutien.

Partager un commentaire

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>