Le constat d’échec est toujours une réussite

La clé est le constat d’échec. Oui, le point culminant n’est généralement pas le moment spectaculaire où on trouve des solutions, ni celui où on se met en action, mais ce petit instant secret où on se retrouve face à soi-même et où on a le courage de s’admettre que ça ne tourne pas rond.

Constater que notre «recette» ne fonctionne pas est douloureux. Souvent, on a l’impression non seulement d’avoir failli, mais d’être profondément fautif. Il n’est pas facile d’être vulnérable, sans certitude, devant une vie (ou un aspect de notre vie) qui ne nous comble pas. Mais ce moment où on accepte de se sentir tout petit est si souvent celui qui nous permettra de déployer nos forces. Car dès qu’on s’admet où on en est vraiment, on renoue avec la vérité. Et la vérité est toujours magique – quelle qu’elle soit.

J’ai donc envie de vous demander : si vous êtes honnête envers vous-même, qu’est-ce qui ne fonctionne pas? Qu’est-ce qui est vrai pour vous en ce moment?

Non, il n’est pas facile d’accepter qu’on a passé des années à chercher l’amour aux mauvais endroits, ou qu’on ne sait pas comment savourer la vie, ou qu’on a donné notre pouvoir à notre partenaire, ou qu’on n’a finalement aucune idée de ce qu’on veut… Le constat d’échec ne sera jamais une partie de plaisir. Mais quoi qu’on en pense (et aussi douloureux soit-il), il restera toujours, en lui-même, une très grande réussite.

Bonne journée!

Vous aimez ce que vous lisez?

Joignez la communauté et assurez-vous de ne rien manquer!

(Visited 3 129 times, 9 visits today)

37 réflexions au sujet de “Le constat d’échec est toujours une réussite

  1. Fabienne Leurquin dit:

    Voilà un texte qui reflète bien mon état d’esprit aujourd’hui.
    Go pour rebondir.

  2. Francine dit:

    Mon commentaire c,est que de 1 je ne comprend pas pourquoi mon nom ( Francine) est écrit dans le courriel, et 2 ma vie est complètement un échec, jia déjà eu le s entiment d,avoir construit quelque chose, une famille et jia tout donné…………..mais jamais je n,ai été aussi seule de toute ma vie, cest aussi simple que ça, En faite en lisant le courriel , j,ai craqué , , merci

  3. Joaquina dit:

    Bonjour, rien qu’en lisant le texte de ce matin je pleure. Merci pour tous les matins magiques. Belle journée

  4. Laurence dit:

    Bonjour, Merci de ce message car il fait miroir à un ressenti que j’ai eu hier et pour la première fois de ma vie, je ne le ressens pas comme un échec. En effet, hier je me sentais comme en apesanteur, hors de mon corps et j’observais toutes les parts de ma vie en accueillant ce que cela produisait dans mon corps ! et me suis rendue compte que ma nouvelle activité professionnelle me semblait comme une « lutte », pas légère du tout dans mon corps ! … cependant, je ne sais pas quoi faire de ma vie ? c’est déroutant … Merci de ce message enthousiaste :) et belle journée.

  5. myriam dit:

    Bonjour Marie_pier

    Tu as tout à fait raison:
    C’est en me posant les bonnes questions à ce moment là, que j »ai’ pu avancer et me trouver.
    Ce que je suis et pourquoi, je suis là.
    4 ans de rétrospections mais ça en vaut vraiment la peine
    Bon courage à vous tous,vous pouvez le faire!
    bises

  6. Sauvet dit:

    Bonjour ce matin quand j’ai lu mon nom c’est marrant MOI j’ai pensé que c’était une réponse à un mail que je vous ai envoyé et je me suis sentie envahie d’une sensation de bonheur ……que vous me répondiez tout simplement….MERCI d’être là ce matin pour me dire que mes échecs aussi douloureux qu’ils soient sont aussi des réussites des victoires pour mon cœur et mon esprit.
    Bonne journée Marie pier

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Hi hi… non, le prénom a été inséré automatiquement. Contente que le message vous ait fait du bien! xx

  7. Caroline dit:

    Carle déni nuit, toujours…
    Même si la conscience est douloureuse (surtout à certains moments) elle est sûrement un meilleur investissement à long terme :)
    Les échecs sont sans doute les moments les plus propices pour savoir où et comment on a nié une partie de soi-m’aime
    Ce n’est pas « facile », ça, c’est sûr aussi ;), mais le plus difficile sera toujours de vouloir continuer à avancer sans une partie de ce « soi », et puis, en enlevant le poids inutile de la culpabilité, c’est déjà nettement moins difficile de comprendre comment/pourquoi on en est arrivé « là »

  8. GISELE dit:

    bonjour MARIE PIER, ma devise est « l’échec est la base de la réussite » car il permet d’analyser et de comprendre ce qui n’a pas fonctionné , je l’ai appliqué à ma vie professionnelle ,partie de rien ou presque je suis arrivée cadre infirmier mais au détriment de ma vie privée ,dont je ne suis pas trop épanouie ,1ère rencontre ,1er mariage échec total pas droit à la parole ,soumise, peur ,il s’est suicidé, 2ème rencontre quelques années après, au début tout va bien pendant des années, mais maintenant, je dois le porter dans tous le sens du terme et c’est une lourde tache :la maladie du siècle 3 cancers et maintenant l’Alzheimer dure réalité pas aidée et soutenue par ses enfants , triste réalité indépendante de notre volonté ,ce qui m’a posé préjudice tout au long de ma vie c’est mon poids et ça été un frein dans mes rencontres amoureuses il faut être dans la norme et pourtant depuis mes 16 ans j’ai fait des régimes, des jeunes et reprendre tout après voir plus , maintenant c’est trop tard ma vie est derrière moi mais c’est un regret profond, j’ai ouvert mon coeur ,merci pour cet article bisous amicaux gisele

  9. Monneron Francoise dit:

    Marie Pierre ton commentaire du jour est très ajusté. C’est quand je suis dans le fond du fond du trou que je me sens la plus vulnérable. qu’émerge en moi des pensées actions et attitudes qui me permettent de sortir la tête de l’eau et d’entamer un changement en moi. pour m’ajuster à une situation douloureuse ou je me sens impuissante ( qui me fait mal) et cela me permet de lâcher prise de me protéger de prendre de la distance pour ne pas me laisser engloutir par la souffrance de l’autre et accepter le réel du moment. Merci pour tes textes toujours plein de bon sens et d’espérance.
    Francoise

  10. Lyne dit:

    Je viens tout juste de passer par ce constat il y a très peu de temps, ça m’a demandé tellement d’humilité face à moi et cettehumilité ma permis de me choisir et là je suis en mode accueuille et en mode tendresse envers moi-même.

  11. Callie dit:

    Bonjour, toutes ces paroles résonnent en moi, se retrouver face à soi-même, ouf !

  12. Elizabeth dit:

    Je me suis reveillée ce matin avec ces sentiments d’échec en me demandant, « mais qu’est-ce que j’ai fait de ma vie?«  Je sais que je dois metre de côté ma peur du changement et plonger pour vivre ma vie avec passion et intensité. Votre message a confirmé ce que je ressens depuis plusieurs semaines. Je vais le faire et je vais finalement avoir le courage de faire ce que j’ai envie de faire, peu importe! C’est vrai qu’il y a de la magie et je crois aux miracles !Merci de tout Coeur pour tous vos beaux messages inspirants.
    Elizabeth

  13. Emmanuelle dit:

    Le constat d’échec demande courage et humilité.
    Mais le constat d’échec redonne…la vue !!
    Sur soi, sur les autres, sur la vie..
    Et ça n’est pas rien car c’est certainement la meilleure façon de tracer sa route en évitant de plus en plus de se cogner encore et encore aux murs !
    Bonne journée à tous.

  14. Clément dit:

    Bonjour, On dirait que ce message est écrit pour moi aujourd’hui. Je viens de casser avec ma blonde. Ce n’est pas parce que je ne l’aime pas , au contraire. C’est qu’elle, elle ne m’aime pas. En 3 ans devant mon insistance le mieux qu’elle m’a dit c’est: je t’apprécie. Dès le debut, je lui ai dit que je voulais vivre avec quelqu’un. Elle m’a dit oui mais je dois attendre que ma fille parte. J’ai attendue. Sa fille est partie depuis près d’un an. Maintenant elle ne veut plus. Elle a peur de tout, entre autres d’une éventuelle séparation. Etc etc. Une vraie peur de l’engagement. J’ai l’impression d’avoir été manipulé et trompé. Je suis parti de cette relation insatisfaisante et du haut de mes 62 ans je sens que l’amour n’est plus pour moi. J’ai de la tristesse et fait un constat d’échec de toutes mes relations passée. Moi qui cherchait l’amour et qui a toujours voulu une relation stable basée sur le respect mutuel. Quel désastre. Le positif c’est que je suis libre de mettre plus d’énergie sur moi.

    1. Agnès Durand dit:

      Ne désespère pas Clément!
      Un si joli prénom, c’est celui que nous avions choisi pour notre fils il y a 40ans, (lui qui a tant de mal à oublier et pardonner)
      Ne désespère pas Clément!…C’est facile à dire, je sais, mais voilà, même à 60ans passés c’est beau de pouvoir croire encore à l’Amour. Il est souvent tout proche mais on cherche ailleurs, ou on lui attribue un visage qui n’est pas le sien… En fait le discernement nous manque parce qu’on a des fantômes en nous qui brouillent les pistes, des chaines du passé, des histoires qui nous habitent au plus profond qui nous manipulent… se défaire de ça, prend parfois une vie.

  15. Caroline dit:

    Bonjour et merci , merci, merci ♥
    c’est très exactement ce que je ressens depuis le début de l’année et enfin, je comprends vraiment ce qui se passe en lisant vos mots sur mes maux.
    Et surtout, je vois enfin le côté positif de tout cela.
    Alors, merci, merci, merci ♥

  16. Lynds dit:

    Marie Pier, des fois j’ai l’impression que tu as composé un texte juste pour moi et ce fut le cas ce matin en ouvrant mon courriel. J’en ai des frissons tellement il tombe à propos, c’est vraiment ce que j’ai eu besoin de lire. Merci.

  17. Éloïse Lavergne dit:

    Pour ma part, ma vie est belle comme elle est. Un échec, plein de petits échecs tous surmontables. Et oui, je sens que je ne me suis pas encore accomplie à mon plein potentiel. Mais je suis dans ce cheminement merveilleux, et depuis que j’ai changé mon attitude face à cette partie de moi qui se sent insatisfaite, je vois qu’autour, mes peurs changent, les gens aussi… Tout part de nous….

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Magnifique Éloïse. Si tu as envie de partager les clés qui t’ont aidée à changer ton attitude face à la partie de toi qui est sent insatisfaite, je serais très intéressée à te lire. Grand merci du partage!

  18. Claudia Richard dit:

    Mais quand c’est échec par dessus échec et que l’on ne se dompte pas. Moi c’est ma vie, pourtant pas la vie que je rêvais, loin de là. Presque tout ce que j’ai voulu je l’ai eu et j’ai tout perdu, même mon estime de moi. Depuis les dernières années sans que je veuille, je me laisse manipuler et pourtant je suis bien écoeurée mais je ne me sens pas capable de changer de vie, je pense à ce que les autres (amis-famille) vont penser car ils ne connaissent pas le réel de ma vie, je me sentirais humiliée de leur faire connaître que depuis plusieurs années je vis avec quelqu’un qui pourtant j’ai été tellement amoureuse et que j’ai fait tout pour lui, donner, prêter… héberger….j’avais toutes les responsabilités …quand je dis toutes c’est tout…tout..$$$$$$…sans retour, sans respect, sans reconnaissance, sans gratitude….échec encore une fois et je me sens coupable la-dedans d’avoir toujours voulu l’aider mais je vois bien qu’il a profité de mon vouloir et maintenant après plusieurs années c’est peine perdue, je suis comme programmée à dire oui, mais mon intérieur a mal très mal, je suis tellement décue de cette vie dont j’étais contente il y a plusieurs années. Je me sens vidée, triste, seule en même temps enchaînée. Pourtant celui dont je parle n’a aucune violence mais le non dit et le non faire est parfois pire …..Merci Marie-Pier

  19. Suzanne dit:

    C’est exactement ce que j’ai vécu ce matin à mon réveil, avant de sortir du lit, un sentiment d’échec ,le goût d’abandonner tout ce que j’ai entrepris depuis un an, de baisser les bras, de jouer la victime et tout ça, sans avoir lu votre texte. J’envisageais une journée grise…..Depuis 15 ans ! j’ai laissé beaucoup de pouvoir à mon partenaire …….Antérieurement ma façon de réglé ce problème (pas juste une fois) était la fuite. Cette fois-ci j’ai choisi de prendre toute la responsabilité de ma vie,de cette situation, de ne pas abandonner car je ne veux plus répété et je veux réglé une fois pour toute, ce genre de relation dans vie, fuir n’est pas la solution….Je suis à apprendre à me choisir, à m’aimer et m’accepter. Votre texte de ce matin,il est magique, il me donne des ailes, me redonne l’énergie de poursuivre mon cheminement personnel à la rencontre et la découverte de qui je suis vraiment, avec courage ,humilité , persévérance, et détermination. Suite à cette lecture, j’ai changé mes lunettes grises pour des lunettes roses. Incroyable de constater tout ce que des mots peuvent avoir comme répercussion. Merci Marie-Pier et bonne journée à toutes.

  20. Luce dit:

    La magie, c’est de recevoir un message comme celui de ce matin! Il m’aide à mettre des mots et de la lumière sur mon ressenti et, plus largement, à prendre conscience de ce qui se passe vraiment pour moi en ce moment. Merci Marie!!

  21. elPedro dit:

    Je crois profondément que seule la vérité nous rend libre. Me faire accroire que l’on peut encore faire des activités de jeunes lorsqu’on est devenus limités dû à l’âge avancé donne des conséquences pénibles. Me faire accroire que c’est pour moi personnellement que je me fais teindre les cheveux et non pour paraître plus jeune aux yeux des autres, donne aussi des conséquences malheureuses à long terme. Placer mon argent dans des paradis fiscaux lorsque les lois le permet légalement, alors que la vérité est que je veux cacher ces argents pour payer moins d’impôts, donne des conséquences outrageantes et blessantes pour les moins nantis honnêtes. Voilà seulement trois exemples de personnes qui ne peuvent se venter d’être libres, car esclaves de leurs douces duperies envers elles-mêmes. L’esclavage est à l’opposé de liberté.

  22. Danièle dit:

    Pour être franche, Marie-Pier,
    J’ai longtemps ressenti ce sentiment d’échec et d’impuissance, en fait pendant plusieurs années.
    Mais , et là, c’est mon constat et mon expérience personnelle, sans vouloir rien imposer, sincèrement, je me suis connectée avec l’Amour inconditionnel de Dieu et la présence de Jésus dans ma vie et mon coeur et j’expérimente Son Amour et une libération de ce qui m’entravait. C’est un Amour tellement puissant et pur qu’il transforme mes pensées et même quand je me sens faible et vulnérable, c’est Sa force qui me porte et me libère.
    Cela rejoint vos propos et grâce à la compréhension et l’intégration de son enseignement dans les textes qui subsistent et l’aide de Son Esprit qui me guide, je ne me sens plus seule ni démunie.
    La prière pour moi est aussi très puissante et agissante et quand je le fais pour les autres, je reçois des réponses très encourageantes qui tiennent du miracle quelques fois.
    Moi qui étais solitaire auparavant, j’apprend à me lier davantage à des personnes qui cheminent dans les mêmes valeurs d’amour, partage, pardon, respect de chaque individualité et désir de grandir ensemble pour un bien- être commun et non au détriment des autres.
    Avec mon affection et gratitude de pouvoir m’exprimer librement.

  23. philippe.orion dit:

    pour ma par,je vie tout simplement ce que j ai a vivre,une parole que ma dit un jours un tres cher ami,!
    et depuis je laisse la vie me guide,echec ou pas c est ma vie,et elle est toujour belle dans ce que je veux pour moi.
    ma recherche actuellement,metre en place le divin que je suis!!!!
    merci a toi MARIE-PIER,bises fraternel d ORION,et a vous tous.

  24. Pascale dit:

    Allo,je recois régulièrement tes pensées de matin-magique.
    Tu es inspirante certes, mais je suis a un carrefour de ma vie ou tout cela n a plus de sens de moi.
    Respirer, méditer, croire, faire confiance, vivre le moment présent….tu vois, j y crois plus.
    Et voila que je lis ton post sur l échec.
    Et bien voila, j y suis!
    Pour moi, cette vie n aura été que d échecs successifs….bon, j avoue, j exagère un peu.
    J ai pas envie de concevoir ces échecs comme un point tournant qui me menera vers du mieux voire même comme étant une très grande réussite….Comprends tu?
    Depuis ma séparation avec le père de mes enfants, il y a de cela maintenant 12 ans, j ai l impression de surfer sur la vie. Je me sens un peu comme anesthésié. J ai tout donné a mes enfants, mon travail, je me suis brulé, me suis relevé, me suis perdu dans des relations futiles et parfois avec des hommes trop controlants. Mais comme j ai du caractère, que je suis forte, je me suis dit que je les mettrais a ma main. J y suis arrivé mais a quel prix.
    Pendant ce temps, le père, il a rapidement trouvé une compagne et depuis plusieurs années, ils vivent ensemble et ma foi, il me font vraiment ….chier.
    S’ajoute a cela le fait que le père et sa compagne sont des collègues de travail…nous avons du nous cotoyer au quotidien…,.étant heureusement des personnes matures, nous avons toujours su garder le cap…mais je t avoue que je me demande parfois comment je peux faire pour vivre ca.
    Bon, ceci étant dit, je viens tout juste de mettre en vente ma maison que j avais acheté en me disant que ce serait notre petit nid douillet a moi et mes 2 enfants que j ai une sem sur 2.
    J ai vendu moi-même la maison que j avais avec le père puis me suis acheté moi-même cette maison. Moins de 6 ans plus tard, j ai arreté de me mettre la tete dans le sable et je devais vendre. J ai beau avoir un bon salaire, j y arrive pas. J ai tenu a bout de bras mon ancienne maison et j ai refais la meme erreur encore une fois. Je me retrouve donc face a une réalité qui n est pas mon choix mais je dois me trouver un appartement.
    Je ne sais pas ou tout ca me mènera mais tu vois, ce foutu constat d échec ben….je le vois pas comme toi.
    Si tu crois pouvoir me convaincre du contraire, j en serais ravis
    Voila pour ma tranche de vie.
    Bisous
    Pascale

  25. Lili dit:

    À chacune de vos lectures surtout le constat d’échec. C’est exactement mot pour mot jce que je ressens aujourd’hui , comme si vous lisiez en moi.
    Merci mile fois. À relire et relire.
    Lili

  26. Agnès Durand dit:

    Toujours aussi habile pour formuler des évidences au fond qui permettent à tout un chacun de s’y refléter, de s’y retrouver, de trouver de quoi redémarrer, c’est tellement utile, Merci Marie-Pier.
    N’est-ce pas la meilleure sensation qui soit de se sentir utile ? aux autres, mais, aussi à soi d’abord, forcément !
    La vie est merveille quand on est à sa place au bon moment et forcément qu’and on a accepté d’avoir été au mauvais endroit, on accède au discernement qui va nous permettre de rejoindre le bon chemin qui mène au bon endroit !
    http://vivelavie.jimdo.com

  27. Manon dit:

    Non seulement tu es magicienne Marie-Pier mais tu es aussi sorcière !! Hihi ! Aujourd’hui, j’ai fais le constat que ça n’allait pas du tout. Le texte est en tout point la grande noirceur que je ressens … Avec Matin Magique, on se donne le droit de vivre ces moments et tu m’éclaire à chaque fois ! Merci et bonne soirée xx

    1. Manon dit:

      Quelle lumière tu places dans ma vie !

  28. Marie Josée dit:

    Je n’ai pas de problème à m’avouer ce qui ne va pas, ce qui est un échec… Même que je trouve que lorsqu’on s’avoue ce qui ne va pas, on se libère d’un poids et on s’allège les épaules. Là, par contre, où j’ai un problème, c’est que je ne sais pas comment résoudre ce qui ne va pas dans ma vie. Si vous avez des suggestions….

  29. murielle dit:

    Bonjour Marie-Pier et vous tous qui lisez ces lignes,
    Ce message me parle de l’auto compassion, car la compassion commence là, avec soi-même, être avec ce que je pense de moi et de ma vie l’accepter comme une mère accepte que sont enfant soit triste face à une situation sans peur ni jugement mais avec beaucoup d’amour. Cela s’apprend comme toute chose en le pratiquant encore et encore. Bonne route à tous et merci à toi Marie-Pier pour ces partages qui nous parlent à tous de notre condition humaine !

  30. Isabelle dit:

    OUAH ! C’est juste magique… tellement c’est vrai ! Accepter de descendre au plus bas, c’est la clé… Pourtant il reste difficile de franchir ce pas, de se laisser aller au bout de la descente. Pourtant le fait de toucher le fond donne la possibilité de donner un coup de pied pour remonter ! Ce ne sont que des peurs… Et il est bon de poser de la conscience sur celles qui nous habitent ! Anonymes souvent, connues parfois, douloureuses toujours… Ce point du « moment de vérité » reste essentiel. Lorsqu’il est touché les mots peuvent être aidant pour soi, mettre des mots et ne pas s’enfuir… Car c’est instinctif certainement de se détourner pour ne pas faire face. Cependant faire un pas à l’intérieur de soi peut largement compenser l’état d’angoisse dévoilé. J’ai ressenti un bel apaisement à exprimer ce que je ressentais à moi-même et l’instant suivant est un soulagement. Comme ci un voile s’était levé !

  31. Sylvie dit:

    Bonjour Marie-Pier,
    Le constat d’échec…..juste de le regarder en face, le désamorce et nous permet d’avancer. La vie n’est pas un long fleuve tranquille (un peu cliché, mais c’est ce que les adultes de mon entourage disaient quand j’étais petite). Devenue adulte je le constate à mon tour bien sûr! Et en lisant tous les témoignages, il est clair que la vie peut-être difficile. Mais la vie est belle et en vaut la peine. Il faut la regarder avec son cœur en toute simplicité.
    Un rayon de soleil….pour tous…
    Sylvie

  32. sylvain dufresne dit:

    Bonsoir Marie-Pier je cherche un article que tu as mis dernièrement dans lequel tu racontais l’histoire d’une petite graine qui cherchais a être autre chose pour les autres je sais pas si tu me m’aider a le retrouver merci

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Hmm, m’en souviens pas. Es-tu sûre que c’est de moi?

      J’oublie souvent les textes que j’écris… :-P

Partager un commentaire

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>