Comment être en paix

shutterstock_590698607mains_tulipes
Le bonheur, c’est tout de suite ou - Marcel Jouhandeau -

(J’ai enregistré une version audio de ce message. Vous n’avez qu’à cliquer ici pour télécharger le fichier.)

Comment trouver la paix? Comment être heureux?

On est rendus un peu blasés de ce type de sujet. Si la clé pour être comblé pouvait se résumer en quelques lignes, tout le monde le serait depuis longtemps, n’est-ce pas? Cela dit, sans que nous croyons aux formules magiques, il y a une partie de nous qui reste intéressée par le sujet. On cherche des façons d’avoir le cœur un peu plus ensoleillé et l’âme un peu plus légère. On aime la perspective de goûter intensément à la joie, un jour.

Cette quête semble si belle et si noble. Et souvent, elle l’est. Or, ça peut sembler étrange à dire… mais il me semble de plus en plus évident qu’elle peut aussi être un des plus gros obstacles sur notre chemin.

Separator

Si on y pense, on sait déjà à peu près tout ce qu’il y a à savoir pour être heureux et en paix. Par exemple, on peut fermer les yeux, respirer profondément et penser à des sujets qui nous réjouissent ou qui nous apaisent (ou à rien du tout) – selon notre besoin du moment. Ou on peut choisir de poser un regard un peu plus tendre sur ce qu’on vit, ainsi que sur nous-même. Cela ne nous procurera pas nécessairement un bien-être absolu sur le coup, mais c’est un petit pas vers l’allégresse.

Donc oui, on pourrait se rapprocher du bonheur immédiatement. En fait, non seulement pourrait-on s’en rapprocher immédiatement, mais si on y pense, le petit pas qu’on a la possibilité de faire maintenant est le seul qu’on puisse faire. Il n’y a rien «ailleurs», il n’y a pas d’autre pas possible – tout le reste n’est qu’un concept, une image mentale. On le sait très bien, au fond de nous… Et si on s’intéresse au bonheur, ce n’est souvent pas parce qu’on le désire, en fait, mais au contraire parce qu’on le craint tellement. On sait que le seul moment où on peut y accéder est maintenant et que transformer le tout en un «projet» est une excellente façon de ne jamais y toucher. Accumuler de l’information nous donne la satisfaction de faire quelque chose, tout en nous distrayant du choix réel qu’on pourrait faire immédiatement. Pendant qu’on pense à être heureux, on n’a pas à l’être.

À la base, le grand défi n’est pas de trouver les clés du bonheur, mais d’avoir le courage de le choisir en cet instant, malgré toutes ces voix à l’intérieur de nous qui tentent de nous convaincre qu’on n’en est pas digne et que notre univers s’écroulera si on se détend. De nouvelles approches ou réflexions peuvent toujours être utiles, même très utiles… mais aucune technique ou philosophie ne peut remplacer ce moment sacré où on fait face à la peur et où on décide, malgré elle, de s’abandonner à la douceur de l’instant. Oh, ça semble parfois très peu… Ce moment où on choisit de savourer notre bouchée ou de prendre une grande respiration ou d’accueillir tendrement notre tristesse peut nous sembler très petit. Mais en réalité, il est mille fois plus puissant que toutes nos belles visions et toutes nos belles intentions réunis.

Bon mardi, et à la semaine prochaine. :)

XOX

signature marie


Vous aimez ce que vous lisez?

Joignez la communauté et assurez-vous de ne rien manquer!

29 réflexions au sujet de “Comment être en paix

  1. Rosaria HEURTIER dit:

    Oui Marie-Pier Je suis tout à fait en accord avec cette réflexion du matin. Après avoir beaucoup lu, étudier, chercher, pratiquer etc. j’ai l’envie de me poser tout simplement dans le quotidien et de voir les belles choses qui habitent ma vie, en moi et autour de moi. Je n’ai plus envie de projeter « loin de moi » dans un futur, ailleurs. Mais dès le matin je respire et rends visite aux fleurs et plantes dans mon jardin pour les regarder pousser, et je regarde le ciel et le soleil et je remercie. Bonne journée

  2. Bernadette dit:

    C’est un vrai bonheur de vous lire au quotidien (enfin, un peu moins actuellement). Ca me donne la pêche pour la journée et me donne des pistes de réflexion. Continuez ainsi, vous êtes géniale :-))

  3. Martine dit:

    Coucou Marie-Pier, merci pour ce texte qui m’a fait l’effet d’une bouffée de bonheur, là tout de suite, rien qu’en le lisant.D’abord bonheur de te retrouver dans ce texte si inspirant et bonheur de l’instant, de cet instant magique de « Matin Magique »! C’est un merveilleux instant que tu nous offres pour commencer la journée.Merci de tout coeur et bonne journée à toi. Namasté. Martine

  4. barland myriam dit:

    Bonjour marie_ pier:
    Je suis trés heureuse de te retrouver.J’espère que cet escapade t’a permis de te recentrer et de trouver ce que tu chercher.
    Le bonheur,tout le monde court aprés, alors qu’il suffit d’ouvrir les yeux et de regarder autour de soi.
    Mais , on cherche, cherche,cherche quoi,juste le fait de se dire que l’on est chanceux_nous avons un toit, de quoi manger,notre famille est en bonne santé…
    Ouvrons les yeux et le coeur, il suffit de peu;un rayon de soleil sur sa peau,les enfants qui rient, la famille réunie autour de la table,un pique_ nique …
    Le bonheur, il est là ,ds tout ces petits instants de notre vie,ds tout ces petits rien qui sont tous..
    Arrêtons de courir aprés des chimères!
    Moi,mon rayon de soleil du matin, c’est toi.merci

  5. j'osef clarence dit:

    merci grandement de partager avec nous ses textes d’une grande simplicité remplit de sagesse..amitié..j’osef clarence

  6. Danielle dit:

    Bonjour Marie-Pier,
    Merci pour ces textes nous conduisant doucement mais surement vers nous-mêmes.
    Celui d’aujourd’hui me fait penser à une expression : le moment présent………et dans le moment présent : il y a déjà le cadeau (présent !).
    Belle journée…

    1. Michel Lefebvre dit:

      « Le moment présent » c est ce qui m a inspiré tres fort pour ecrire une petite chanson il y a une dizaine d années. Je ne suis pas chanteur, mais juste un fidele matin- magicien depuis presque 10 ans.

      La voici elle se titre :
      -L INSTANT D APRÈS –

      Tu ne sais pas ce que demain sera,
      Tu ne peux qu imaginer, que rêver, te tromper, espérer…
      Si tu avais toutes les clés du temps pour y voir un peu devant,
      Dans un jour, dans dix ans, dans trente ans,
      Tu comprendrais que tout se joue maintenant,
      Et que c est aujourd’hui que se vit ta vie, notre vie…

      Fais comme si tu pouvais tout changer, tout guérir, tout arranger,
      Il faut y croire, ne pas douter, persister…

      L instant d apres se construit au présent
      Et il faut bien le préparer, faut le soigner, c est lui qui fait le suivant,

      Dans un regard, dans un sourire ou trois mots,
      Un jour où il fait beau
      ouvre ton coeur différemment, autrement.

      A chaque instant recherches ton bonheur,
      Ne laisse personne te dérouter, et pour toi l instant d après sera gagné.

      Lala la la lala…..

      Et garde en toi ce doux secret à jamais…

      ——-
      Voilà…
      Et un grand merci a Marie Pier pour ces innombrables et précieux Matin magiques..
      Michel.

  7. Danièle dit:

    Bonjour Marie-Pier,
    je suis tellement contente de savoir que tu vas bien.
    J’aime le bonheur à chaque jour, dans la gratitude de tout ce que la vie m’apporte.
    Avant j’éprouvais de la crainte, de la culpabilité de vivre pleinement un moment de joie, une envolée d’allégresse, je n’y avais pas droit, pourquoi moi.
    Maintenant, en te lisant ainsi que les matin magiciens et des textes sacrés, je m’autorise à mordre dans la vie à pleine dents pour bien la savourer.
    Mon regard sur les évènements a changé vers le côté positif et stimulant que cela soit agréable ou plus triste ou demandant.
    Je me sens plus vibrante, vivante et authentique.
    Merci Marie-Pier et bon retour à la maison. x x x

  8. Patricia dit:

    accueillir tendrement ma tristesse , ma peur,merci Marie-pier.
    chercher la Paix qui dans mon coeur
    aller vers la confiance en l’amour , en la vie
    Belle journée!

  9. gisele dit:

    bonjour MARIE PIER ,tu m’as manqué ,tu est la douceur du moment pour moi, des soucis de santé graves m’oblige à rester au calme par manque de souffle , tu es mon souffle j’essaie de me mettre en paix avec moi même ,de régler mes affaires, d’en faire le bilan, j’ai écris pleins de mots d’amour pour mon fils pour qu’il souffre le moins possible mais ce sera difficile pour lui, mais je me soigne jusqu’au bout pour me donner de l’espoir de vivre encore un peu, j’ai été heureuse sur cette terre ces derniers temps je me suis concentrée sur l’essentiel ,j’ai pu écouter, observer, voir les amis, gouter l’instant présent faire abstraction du superflu, en espérant encore et encore, bonne journée gisele

  10. huguette dit:

    Il y a une mode qui s’installe peu à peu dans la formulation des voeux de Bonne Fête.
    « Je souhaite que ta journée soit remplie de beaucoup de p’tits bonheurs ».
    Je pensais à ça le dimanche de Pâques au resto avec ma soeur. Les médecins l’ont « condamnée ». Elle peut mourir n’importe quand, à l’instant présent. (comme nous tous-tes après tout). Elle a eu un choc à cette annonce. Elle s’est réfugiée sous les couvertures dans la chaleur de son lit et n’en a presque pas bougé pendant 15 jours. Après ce temps, constatant qu’elle vivait toujours, elle s’est levée en disant « Je suis en vie. Je vis. » Au resto, elle a demandé au serveur : « J’aimerais avoir un drink sophistiqué comme apéro sans alcool. » Vous auriez dû voir sa joie. Tous ses sens jouissaient de cet instant présent si simple. Elle a vidé son assiette : filet mignon- patates douces frites. Les petits bonheurs s’ajoutaient les uns par dessus les autres. Elle commande Le biscuit chaud maison couronné de crème glacée « avec 2 cuillères ». Je n’ai pris qu’une bouchée de sa douceur mais ce fut une bouchée de bonheur. Dans la voiture au retour, elle savourait encore  » Comme c’était bon! » Son lendemain en fit autant dans les actions de grâce. Chaque instant de cette vie « condamnée » est une étincelle de bonheur.

  11. Myrtho dit:

    Bonjour Marie, tombee sur vos textes des matins comme celui ci, me reveille et motive. De nature stressee et peureuse, j’approche de la trentaine sans connaitre ma vraie passion et ma vraie motivation dans la vie….vos textes sont une goutte d’eau dans la mer de mes pensees mais ,ma foi, combien importants et positifs. Oui je jouis de cet immediat bonheur, que je conseille a tous.
    Myrtho xo

  12. Danielle dit:

    Accueillir la tristesse tendrement et vivre le beau et le bon à chaque instant, je m’y efforce de plus en plus ou devrais-je dire je le choisis de plus en plus. Aujourd’hui je suis heureuse de te lire de nouveau. Bon retour et bonne journée!

  13. Cassiopée dit:

    Quel bonheur de te retrouver en ce mardi matin! Merci, pour ces paroles de sagesse qui vont éclairer ma semaine: « Faire face à la peur…s’abandonner à la douceur de l’instant… »

  14. Sylvie dit:

    Heureuse de te relire…..un succulent petit moment de bonheur….!!!

    on continue le voyage dans le pays des mots…..à la semaine prochaine…

    Sylvie

  15. elPedro dit:

    Je me surprends soudainement à vivre cet instant de douceur… qui semble parfois très peu pour jouir d’un bonheur. C’est en étendant mon linge sur la corde à linge à l’extérieur par ce beau matin ensoleillé. J’entends à la radio qu’il fera soleil toute la journée et que tout le reste de la semaine il pleuvra. Quelle chance j’ai eue de penser à faire mon lavage aujourd’hui. Cet instant de bonheur m’accompagnera toute la journée, et je le vis intensément, car aujourd’hui, la vie est belle.
    Merci Marie-Pier!

  16. Maryvonne dit:

    Merci Marie Pier de ce beau petit texte qui fait mouche une fois de plus ! Et ravie de savoir que vous étiez juste « absente »… Je vais m’entraîner à sonder chaque pas que je fais pour vérifier qu’il m’ancre bien dans le présent, qui est un cadeau comme chacun sait..

  17. stéfanie dit:

    Bonjour Marie Pier!
    Je rejoins le commentaire de Patricia qui dit si justement « accueillir tendrement sa tristesse, sa peur », je crois que TOUT est là, dans cette tendresse envers soi et cette accueil de ses émotions.. Merci à vous pour ces petits billets quotidiens, je vous lis avec un grand plaisir et je retrouve le chemin de la joie en moi :-)

  18. Fabienne dit:

    Quel bonheur de te lire à nouveau Marie-Pier ✨✨
    Tu es rayonnante sur la photo en médaillon au début de ton message ! Ton ressourcement a l’air de t’avoir fait un grand bien :-)
    Merci pour ce message qui sonne comme un rappel à point nommé et qui m’inspire… que du bonheur

    Une belle semaine à toi Marie-Pier, une bonne semaine à toutes et tous ☀️☀️
    Fabienne

  19. Valérie dit:

    Chère Marie-Pier,
    Heureuse de vous retrouver, toi ainsi que toute la communauté de matin-magiciennnes et magiciens,
    j’espère que vous allez tous au mieux,
    Alors, merci, car ton message tombe synchrone, pile poil avec les émotions de la journée, lendemain de Pâques, le printemps ami, la naissance et le nouveau,
    en effet, pas plus tard que quelques poignées de seconde en arrière, j’ai baissé la garde,
    pour faire la paix avec moi,
    et avec mon ex,
    quel délice de lâcher et de sentir que de l’autre côté de l’écran je fais du bien à quelqu’un,
    c’était mon intention, et j’ai cédé à la tentation..
    Puis voilà que depuis hier soir.. les démons reviennent , que dis-je? surgissent,
    en me disant:  » mais « qu’as tu fait? », contrôle et résistance reviennent à l’assaut!
    Chut, stop!
    Ce soir, après avoir été réconforté par 2 de mes très proches, dont ma jumelle, je me réconforte et me lâche à cet instant de bonheur que j’ai pu vivre à l’instant où le clic du message est parti pour dire que je cédais un peu, et que je voulais que nos relations soient dans la paix du coeur, la confiance, le désir d’autre chose,
    Donc, je n’ai plus qu’à me féliciter, plutôt que m’accabler, et laisser faire…
    Merci +++ Marie-Pier, à très bientôt de partager ces moments puissants, d’un instant.

  20. LUCIE GRÉGOIRE dit:

    TOUT SIMPLEMENT Merci Marie-Pier,,,,, j’ai toujours hâte de te lire et de prendre ce moment là pour moi…..Merci Namasté….

  21. Gabriel dit:

    Bonjour!
    Merci pour ce message.
    Comme souvent, il tombe à pic.
    Personnellement je me dis en lisant « oui mais moi ce n’est pas pareil… » ou « j’ai de vraies *raisons* de ne pas être heureux aujourd’hui ». Lol. Je me dis ce genre de choses. Mais en même temps, votre message me met face à ce que je sais au fond de moi, Et me souffle que oui, pourquoi pas faire le choix d’être heureux. Ca n’engage à rien. Je pourrai toujours reprendre mon marasme si je le veux vraiment. Un peu de bonheur ne m’empêchera pas non plus de résoudre éventuellement les problèmes dont *j’aime* me lamenter. Ni ne les fera empirer.
    Pfiut, vous avez encore raison. Mais au lieu de m’agacer, je trouve ça fin, sympa. Merci !
    (Et bonne journée)

  22. Anne dit:

    Hello Marie Pier,

    Tu es particulièrement belle et rayonnante sur cette photo. Pour ce qui est du break, j’apprécie aussi les moments sans mail : ça me permet de savourer les messages qui existent et de ne pas être noyée ou blasée. Maturation oblige!
    Personnellement, le « c’est le seul choix qu’on peut faire » m’a parlé! Petit choc au coeur.
    Quant à l’Arizona, ta retraite serait elle à l’ashram de Lee Lozowick?

  23. Anne dit:

    OH, j’oubliais : je crois que ça tient au fait qu’on ne veut pas seulement être heureux ; on veut aussi « être sûr que le bonheur ne parte jamais , et que la douleur soit partie pour de bon ». Ainsi, à chaque fois que je touche du doigt l’essentiel et un instant de repos, quelque chose en moi s’empresse de s’en emparer, et de dire « comment faire pour que cette sensation je puisse la reproduire à chaque fois que j’en aurai envie? » et du coup, PAF! c’est parti.
    :)

  24. Aude dit:

    Bonjour Marie,

    J’étais aussi contente de te retrouver dans ma boîte aujourd’hui, le temps m’a paru long depuis ton dernier mail.
    C’est beau d’être toujours aussi enthousiaste après plus de dix ans… Merci de nous partager tes petits et moins petits bouts de recettes, pour garder le plaisir dans ce que l’on fait, et tout le reste.
    Souvent, je fais suivre les mails que tu nous envoies, et celui-ci, comme chaque fois, j’avais envie de le partager, mais je ne sais pas à qui.
    Autant ce que tu dis me touche beaucoup, autant, je ne trouve pas que ce soit « facile à comprendre », accessible à n’importe qui n’importe quand.
    J’ai l’impression d’être capable de le recevoir (seulement quelques bribes sans doute, mais c’est déjà ça) parce que je me sens bien pour le moment. Même si j’ai des moments de déception, de tristesse… ce ne sont que des moments (objectivement, pas très difficiles non plus). De pouvoir éprouver du plaisir, d’être bien à ce que je fais ou ne fais pas, de me sentir bien, dans le fond, me permet d’accepter les moments plus difficiles, d’apprécier les pauses, d’apprécier de respirer (je suis un peu trop speed).
    Tandis qu’en période difficile, je ne suis juste pas capable d’entendre cela, de comprendre, d’imaginer que respirer, vivre en conscience l’état dans lequel je me trouve, pourrait m’aider.
    Comme si tout ça n’était « valable » (oh combien!) pour les personnes qui se sentent bien, dans le fond…
    Et je ne sais pas quoi en penser…
    Peut-être que quand cette manière de vivre la vie devient une « habitude », ça nous permet de ne plus connaître ce que j’appellerais « des états dépressifs » (pour faire simple), ou en tous cas, de ne plus y sombrer…
    Je ne sais pas!
    Bienvenue à celle ou celui qui aurait quelques expériences à partager à propos de mes interrogations.
    Merci Marie, merci d’avance à vous,
    Aude

  25. Aude dit:

    Peut-être que j’aurais peut-être dû lire vos commentaires avant… j’ai écrit dans l’élan de la lecture du mail de Marie… ce ne sera plus pour aujourd’hui (01h45 du matin)

  26. Mireille dit:

    Bon retour Marie Pier, on revient toujours à la maison ! Pour se rendre compte que le
    Bonheur nous suivait derrière ! On choisi de le voir mais on accepte aussi les émotions
    Du moment….ça peut être de la joie, de la tristesse, de la colère ect…..ou bien on accepte
    La douleur, la maladie, qui fait aussi partie de la vie. ..on peut dans ses moments difficiles
    Se prendre dans nos bras et se laisser bercer. On peut aussi rêver si ça fait du bien! Voilà
    Accepter tout simplement notre vie! Sans toujours vouloir la changer! Lâcher prise.
    Mireille ☺

  27. Manon Lamoureux dit:

    Oui, c’est tout à fait ça !!! Et grâce à tout ce que tu nous partages depuis 10 ans, je me permet d’être heureuse une minute à la fois !! Merci !

  28. Richard dit:

    Marie-Pier,
    heureux de réentendre ta voix calmante et espiègle. C’est Florilène qui m’a référé à toi. Tes mots me servent d’instants de méditation et de relaxation. Ai-je fabulé ou tu as prononcé, Richard dans ton message verbal… en tout cas, j’en suis très surpris et heureux.
    J’espère que tu vas t’adapter à la vie montréalaise.. je me sens près de toi à Québec.
    Bonne semaine !

Partager un commentaire

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>