La façon dont on vous traite n’a rien à voir avec vous

shutterstock_491763145tiens_fleurs_luus

Ne confondez pas ce qui vous est offert avec ce que vous valez.

La façon dont une personne vous traite n’est pas le reflet de votre beauté ni de votre grandeur. C’est le reflet de la façon dont elle traite les autres, tout simplement. L’expression de qui elle elle, le prolongement de comment elle se sent.

Si elle donne des miettes, cela ne fait pas de vous une personne qui mérite des miettes. Cela fait d’elle une personne qui donne des miettes. Point final.

Certes, la décision de se rapprocher de vous ou non dépend de son attrait pour vous. Mais même son attirance n’est pas une mesure infaillible… Par exemple, combien de gens recherchent la compagnie de personnes qui nourrissent leurs vieux schémas toxiques et fuient celles avec qui ils pourraient vivre quelque chose de vrai et de beau? On pourrait dire que parfois, être rejeté semble même le plus grand compliment.

Ainsi, chacun donne seulement ce qu’il est capable de donner. La capacité de donner d’une personne – ou ce qui l’attire – repose sur des facteurs qui n’ont absolument rien à voir avec nous. Et aussi convaincants soient les scénarios qu’on a l’habitude de se monter, la seule et unique raison pour laquelle on reçoit des miettes, chers amis, est qu’on choisit de les accepter.

Sur ce, je vous souhaite une très belle journée!

XOX

signature marie


Vous aimez ce que vous lisez?

Joignez la communauté et assurez-vous de ne rien manquer!

32 réflexions au sujet de “La façon dont on vous traite n’a rien à voir avec vous

  1. AnneLaurence Dombre dit:

    Merci pour ce rappel que j’oublie trop souvent ! C’est un baume à mon cœur ce matin ! C’est incroyable et merveilleux comme la vie m’apporte ce dont j’ai besoin quand c’est nécessaire ! J’apprécie beaucoup !
    Au fond, j’ai seulement à vérifier ce que j’accepte des autres…
    C’est ma responsabilité… À moi seule !
    Encore du beau boulot en perspective…
    Belle journée
    AL

    1. Hélaine dit:

      Bonjour,
      Merci Marie Pier pour toutes ces belles réflexions qui me font réfléchir et avancer à petits pas, à mon rythme, dans ma vie.
      Je comprends parfaitement Gisèle dans ses propos et commentaires.
      Je suis enseignante au primaire depuis 25 ans et je me donne sans arrêt pour les gens qui m’entourent, pour leur venir en aide : enfants, enfants en difficultés et parents…
      Dans ma vie personnelle également, je suis une personne aux petites attentions , à l’écoute et généreuse de nature. Je ne fais pour recevoir en RETOUR ou par manque d’attention. Bref. Je constate que plusieurs personnes dans mon environnement n’ont tout simplement pas ces qualités = chacun pour soi aujourd’hui. On a malheureusement laisser de côté le *côté* humain, la chaleur humaine pour ce centrer le nombril sur son cellulaire, envoyer des textos et se prendre en photos pour épater ses amis sur Facebook et attendre les *J’aime* !
      Moi aussi, je sens une solitude dans ma vie en raison des amis qui sont devenues virtuelles car trop occupés pour ËTRE avec l’autre.
      Tout va vite aujourd’hui et on ne tient plus compte de la VRAIE personne qui nous apporte un ptit quelque chose dans notre vie. On pense souvent rien qu’à soi. Triste réalité sans vouloir être pessimiste.
      Il faut côtoyer des gens qui nous ressemblent et nous apportent un + dans la vie.

    2. Roxanne dit:

      Merci pour ce message. Il est bon de se faire rappeler certaines notions comme celle-là particulièrement, car parfois, à force d’être traitée avec peu d’égard, on peut malheureusement en venir à croire, même malgré notre gentillesse, notre générosité et l’amour qui habite notre coeur, que l’on mérite des miettes. Cela me rappelle que les gens qui s’aiment peu ou pas peuvent avoir de la difficulté à aimer les autres, peut-être plus encore quand la bonté de la personne devant eux les renvoie à leurs manques. Votre pensée me rappelle qu’il est important de ne pas se sentir blessé, mais au contraire d’avoir de l’empathie pour la personne qui donne des miettes, c’est tout. Merci, mon réservoir d’amour est à nouveau plein :-)

    3. Geraci dit:

      Difficile d’ accepter de recevoir des miettes quand on a une profonde amitié

  2. Marieclaude dit:

    Merci Marie-Pier pour ce bel article ! Le Bonheur de la Photo ,j’aime beaucoup la lavande .. et ensuite le thème … le manque d’attention de soi disant Ami …me faisait penser que je n’étais pas une Personne à fréquenter … Je vais reformuler mes pensées …. Belle Journée à Toi Marie-Pier

  3. Barbara dit:

    Bonjour

    Si on part du principe qu’on rencontre nos miroirs, ‘est ce qu’on peut dire que si on rencontre des personnes qui nous donnent des miettes c’est le reflet de ce que l’on s’offre ou que l’on offre aux autres ?

    Parfois on entend des personnes se plaindre de donner beaucoup et de recevoir peu en échanges, c’est toujours étrange de penser que le sort s’acharnerait toujours sur les mêmes. C’est un exemple bien sûr parmi des tas d’autres et personne n’est épargné par ces tristes constats.

    Je pense bien sûr que ces personnes sans doute font bien peu de cas d’elles mêmes. Ca n’explique pas tout sans doute, il y a aussi d’autres raisons au fait de donner sans cesse.

    En fait je dis tout ça car dans ma tête ça se bouscule entre ce que vous exposez Marie Pier qui me semble très juste et cette idée de miroirs avec lesquels on joue sans cesse.

    Je suis d’accord à la fois pour dire que la façon dont on me traite n’a rien à voir avec moi, mais je suis aussi d’accord pour dire que l’autre est mon miroir donc que la façon dont la personne me traite a à voir avec moi.

    J’espère être claire et j’ai hâte de lire vos réponses

    1. Céline dit:

      Bonjour à toutes et à tous,

      Marie Pier, merci pour cette réflexion et la dernière phrase raisonne particulièrement « la seule et unique raison pour laquelle on reçoit des miettes, chers amis, est qu’on choisit de les accepter. » Là dessus je suis tout à fait d’accord. Ainsi que sur le fait, être fuit ou rejeté est parfois le meilleur cadeau qu’on puisse nous faire. N’oublions donc jamais de remercier car tout est juste, non ?

      Je rejoins Barbara sur les miroirs, je me suis posée la même question. On dit souvent que ce que les autres nous renvoient ou nous font travailler c’est une part de nous, donc à savoir pourquoi on nous donne des miettes ? Est-ce que c’est qu’on ne se donne à soi que des miettes ? Ou effectivement pourquoi on accepte ces miettes ?

      Sujet très intéressant !

      Très belle journée :)

    2. Evelyne dit:

      Bonjour Marie-Pierr,

      Merci pour ces beaux messages plein d’Amour et de lumière

      Ce message correspond tout à fait à ce que j’ai vécu ce week-end lors d’un salon du bien-être.
      J’ai proposé de partager le stand avec une « consoeur » qui s’est installée avant que j’arrive et a occupé 70 % de l’espace. Effectivement, j’ai reçu des miettes ….

      Bon Lundi à Tous

      Avec coeur

    3. Odette dit:

      Merci pour ces quelques phrases qui disent, … traduisent parfaitement ce dans quoi je suis pour l’instant ! Merci !

  4. Luc dit:

    Bonjour Marie-Pier, bonjour à toutes et tous,

    Je crois en effet que la façon dont on nous traite n’a rien à voir avec ce que nous sommes et ce que nous méritons, car ce que nous sommes réellement est pur Amour, et nous méritons toujours le meilleur.
    En revanche, nous n’avons pas conscience de ce que nous sommes réellement, et nos croyances à notre sujet, souvent inconscientes, sont souvent peu élogieuses. Et je crois que nous projetons sur l’autre, la partie de nous qui nous juge nous même, c’est en effet l’effet miroir, nous attirons ainsi des personnes qui vont appuyer là où ça fait mal, qui vont nous montrer non pas ce que nous sommes, mais ce que nous croyons être. Et de ce point de vue, nous pouvons utiliser les evenements de nos vies, comme des opportunités, pour prendre conscience de ce que nous croyons, et pour le transformer. Et une façon pour le transformer est le pardon, le pardon à soi même pour des croyances erronées, non pas un pardon pour une faute, mais un pardon qui reconnait que ces croyances sont pure illusion.
    Merci pour tous vos messages.
    Luc

  5. GISELE dit:

    bonjour marie pier ,toute ma vie j’ai donné ,essayé de rendre service à mon prochain de part ma profession(IDE) déjà , et j’ai continué en retraite à aider, à accompagner, il y a peu de retour d’ascenseur c’est normal ;il ne faut rien attendre des autres ,chacun pour soi ,si vous dites donner des miettes on reçoit des miettes ;ceux que j’ai aidé sont tous décédés car nous vieillissons aussi , où alors il faut aller vers les associations à condition d’être véhiculée si vous n’allez pas vers les autres les autres ne viennent pas à vous spontanément et vous oublient , triste constat de la vie pour ma part je ne me sens pas responsable de cet état ,je me sens blessée au plus profond de moi même , bonne journée marie pier qu’en pensez vous

    1. Sylvie-Anne dit:

      Si je vous comprends bien, chère Gisèle, vous avez l’impression d’avoir beaucoup donné au cours de votre vie active, mais ne pas avoir reçu en retour, et cela vous blesse profondément! Sincèrement, je vous crois, car j’ai souvent ressenti ce sentiment! Jusqu’au jour, où je me suis dit que si je donnais autant, c’est que j’en retirais un vif plaisir et une grande satisfaction et que je ne devais jamais attendre qu’on me rende la pareille! Et depuis, je me sens plus heureuse!

      1. GISELE dit:

        bonjour sylvie-anne j’ai été très heureuse lorsque je travaillais à l’hôpital avec beaucoup de partage, d’amitiés ,d’amour même si j’ai donné beaucoup j’ai reçu beaucoup, de voir les patients qui vont mieux et qui guérissent c’est une satisfaction d’un travail accompli ;je n’ai pas eu le temps de préparer ma retraite en plus j’ai déménagé, je ne connais plus personne dans mon environnement nouveau ou peu c’est un peu déstabilisant j’avoue ,solitude ,j’habite une grande ville , ,les associations sont dispersées, je suis inscrite au club de peinture (7km) j’y vais de moins en moins trop difficile d’accès trop de changement de bus avec les béquilles ,mais je peins à la maison c’est déjà bien merci pour ce commentaire

        1. Marie-Pier Charron dit:

          Bonjour Gisèle
          Je pense que je comprends ce que vous dites. J’ai parlé récemment à une infirmière qui avait travaillé très fort pendant des décennies et elle trouvait la retraite difficile. Ça prend du temps pour se « recalibrer ».

          Mon sentiment est que vous souffrez de solitude, tout simplement, et que vous êtes appelée à vous créer de nouvelles structures pour vous sentir utile et avoir de beaux échanges. C’est déstabilisant de devoir faire les démarches, alors qu’avant c’était là naturellement, mais je suis certaine que vous pourrez vous recréer une vie qui vous nourrie profondément. Et aussi douloureuse soit-elle, cette période d’entre-deux peut être très fertile et remplie de découvertes et de transformation. Mais je sais que vous avez le courage pour passer à travers.

          (En passant, vous semblez dire que vous avez lu dans l’article la phrase « si on donne des miettes on reçoit des miettes ». Je n’ai jamais mentionné ça dans mon texte.)

          Et merci Sylvie-Anne pour votre témoignage. :)

          1. GISELE dit:

            pardon, je n’avais pas compris l’histoire des miettes ,vous m’avez bien cerné, oui c’est le sentiment de solitude qui m’envahit ,c’est pour cela que je vais marcher dans un parc pour rencontrer des personnes pour échanger, la transition activité, travail et retraite a été difficile , j’ai ressenti un sentiment d’être inutile, à la retraite il faut re traiter sa vie, se refaire un réseau social indispensable pour communiquer et partager merci pour tout certains textes font réagir gisele

  6. Tatiana dit:

    Il me semble que les deux visions se rejoignent. En effet, si l’autre ne sait donner que des miettes, ça a à voir avec lui (ses peurs, ses conditionnements) et peut-être aussi avec moi qui m’en contente. Dans un passé pas si lointain, je ne rencontrais que des hommes de ce type et je me revois, guettant docilement toute marque d’attention dont ils voulaient bien me gratifier, tout en vivant d’énormes frustrations. Du jour où j’ai entamé, avec un coach, un travail sur ma dépendance affective et mon estime de moi, je n’ai plus croisé le chemin d’un seul d’entre eux. Bizarre… alors que j’avais passé des années à les collectionner. Je me souviens que mon coach me disait, moi qui rêvait d’un amour de contes de fées, qui si je voulais un prince il fallait que je me comporte en princesse. Est-ce qu’une princesse mendie des miettes d’amour ???? Non bien sûr. Quelques mois après mon coaching j’ai rencontré un homme qui est devenu mon mari aujourd’hui et qui me partage tout son amour et son engagement. Et le premier « petit nom » qu’il m’a donné a été « ma princesse » ! Aujourd’hui, c’est clair, les miettes, ça n’est plus pour moi. Rencontrer des personnes qui ne donnent que des miettes, surtout si on en souffre, peut-être une indication que notre être profond aspire à autre chose…et qu’il est temps de changer nos vieux schémas.

    1. Isabelle dit:

      Ce que tu écrit, la, me touche beaucoup Tatiana. Cela fait du sens pour moi puisque je me vois dans le fait de guetter toute marque d attention que mon homme pourrait me donner… me gratifier…. tout en vivant d enormes frustrations ! Ouf ! Cela met en lumière la situation insatisfaisante dans laquelle je me trouve et a la fois mon grand besoin de m en libérer…
      J aimerais te reconnaître, Tatiana, pour avoir réussi à transformer ce vieux schéma insatisfaisant qui faisait parti de toi. Je reconnais en toi une belle force rationnelle qui te permet de te regarder aller. Je te reconnais aussi beaucoup de courage et de détermination pour avoir choisi de t arrêter à ton besoin de t estimer d avantage et de celui de te reapproprier tout ton pouvoir au niveau de ta dependance affective. Vraiment… Merci Tatiana. Tu es une femme inspirante.
      Isabelle

    2. Marie-Pier Charron dit:

      Coucou Tatiana,
      Merci du précieux témoignage!

      Si vous avez envie de partager, quelles ont été les clés qui vous ont aidée à augmenter votre estime de vous et à vous libérer de la dépendance affective?

    3. GISELE dit:

      merci Xavier pour ce message , j’ai certainement la solution en moi , mais en moi j’ai beaucoup de questionnements!! sur la vie ,sur le futur!!! je pense que je dois vivre au présent et vivre l’instant présent sinon je m’occupe à l’aquarelle ,un peu de marche qui me font beaucoup de bien pour m’apaiser, il y a beaucoup de personnes comme moi qui vivent la solitude

  7. Isabelle dit:

    « … et si on reçoit des miettes, c est que l on choisi de les accepter… aussi convainquant que puissent être nos scénarios… »
    Merci pour cette phrase Marie. La lire a eu l impact sur moi de me sentir profondement touchée par toute la puissance qu’ elle porte en termes de vérité et de sens … ce qui vient replacer certaines choses au niveau de ma perception et au niveau de ma part de responsabilité. La responsabilité de me degager de la position de victime dans laquelle je peux parfois me maintenir en continuant à accepter la même situation insatisfaisante dans laquelle je suis et en restant plongee dans des attentes face a l autre.
    N est-il pas plus satisfaisant de me reapproprier la liberte et le pouvoir de m occuper de moi… de mes insatisfactions… en faisant des choix qui partent de mes réels besoins et non pas de mes peurs ou de mes manques. Du moins en être consciente…
    Merci encore Marie pour cette réflexion … que je poursuivrai…
    Isabelle

    1. Xavier dit:

      Je connais des personnes qui ont le sentiment de ne recevoir que des « miettes » alors que ce n’est pas le cas. Il y a des personnes qui pour x raisons de leur vécu et scénario de vie savent donner mais ne savent pas recevoir… Cela s’apprend fort heureusement.

  8. Julie Drolet dit:

    Bonjour Marie-Pier,

    J’ai toujours beaucoup de joie à te lire. Tu m’apportes beaucoup dans ma vie, tu as le don de me parler de ce que j’ai besoin au bon moment, une magicienne <3 .
    Je tiens à te dire merci, car grâce à toi ma vie est plus belle et plus légère, tu m'apportes du réconfort et une compréhension de moi! On parle la même langue.

    Belle vie et plein d'amour,
    Namaste
    Julie

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Oh Julie, ça me touche tellement de lire ça… J’ai les yeux humides en te lisant. C’est un honneur pour moi de faire partie de ta vie. xox

  9. Danièle dit:

    Bonjour Marie-Pier,
    Un grand merci pour ce texte qui me réconforte beaucoup ce matin.
    J’ai souvent pensé, avant, que c’était ma faute si certaines personnes avaient un intérêt mitigé à mon égard, ne me considéraient pas beaucoup, cela me peinait mais surtout, j’en ressentais de la culpabilité.
    Et pour combler cet état de constat, je multipliais les attentions, les cadeaux, les gentillesses.
    Ça ne changeait pas grand chose, jusqu’à ce que je réalise qu’effectivement, ces personnes étaient
    faites ainsi, différentes de mes valeurs, de mon cheminement et que je n’en étais pas la cause.
    Quel soulagement et j’ai appris à m’apprécier à ma juste valeur et m’entourer de personnes qui
    m’apprécient vraiment, sans forcer, et en ayant beaucoup plus de plaisir.
    Je constate aussi que le fait de te lire régulièrement m’a beaucoup aidé à cheminer et à intégrer
    des éléments très positifs et renforçant pour mon bien-être personnel, à comprendre certains mécanismes qui pouvaient me nuire sans que je m’en rende compte.
    J’ai énormément de gratitude pour ce que tu nous partages si généreusement.
    Danièle x x x

  10. élisaB dit:

    c’est fini l’histoire du petit Poucet! Les miettes ,je les laissent à ceux qui ont peur du gros morceau! Ces vampires qui sont cachés et qui attendent dans leur coin pour venir nous siphonner et nous grapiller le coin du coeur avec le sourire ….et ils se trouvent bons! Bien voilà ! je les met tous à la disette , de l’air!

  11. philippe orion..... dit:

    bjr et merci MARIE-PIER
    beau message et simple de comprehention,oui on ne se donne jamais la valeur que l on devrais se donner,car pour certain le regard de l autre ai important,
    alors que l on ne devrais accepter que le plus beau pour nous,nous sommes des
    energies divines,AMOUR INCONDITIONNEL,voila ce que nous sommes.
    mais il faut trouver la porte pour se donner le droit d y entre,et comme dis LUC se pardonner,rien n est negative tous est experiences,que l on dois transmuter en
    AMOUR,qui se multipliras dans L UNIVERS,et reviendra vers nous.
    ET surtout ecouter la VIE,notre AME,cela ai un veritable bonheur de chaque
    instant.
    MERCI MARIE-PIER, BISES FRATERNEL D ORION et a VOUS TOUS
    PHILIPPE ORION….

  12. Isabelle Lord dit:

    Oh la la! Je crois que je vais imprimer ce texte et l’encadré! Il me parle vraiment et tombe à point dans ma vie. Merci!

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Je m’en réjouis Isabelle! xox

  13. Paulette dit:

    Merci pour ce message. Comme d’autres avant moi, je témoigne qu’une véritable magie accompagne les paroles de Marie-Pier ! Chaque fois que je te lis Marie-Pier, ce que tu partages concerne mon vécu du moment, c’est époustouflant ! Je constate trop souvent que certaines personnes courbent l’échine en pensant qu’elles méritent d’être maltraitées et les donneurs de leçon qui invoquent pour le justifier la « loi d’attraction universelle » ne font que les culpabiliser davantage: ce que nous attirerions serait le reflet de ce que nous sommes. Stop ! Si l’on croise un salaud, on n’est pas un salaud pour autant; si l’on rencontre une personne envieuse, manipulatrice, méprisante, sans scrupule, etc, ça la concerne en propre ! Certes, personne n’est à l’abri d’une maladresse relationnelle mais celui qui souhaite vraiment cultiver la bienveillance et le respect de l’autre, s’il rudoie malencontreusement quelqu’un et que cette personne exprime qu’elle s’est sentie blessée par son comportement ou ses paroles, va en tenir compte, va écouter ce qu’elle a lui dire, sera capable de dialoguer et d’en tirer un enseignement pour l’avenir. Une relation peut même grandir et se renforcer suite à cela. Dans ma vie, c’est devenu une ligne de conduite: si le dialogue constructif s’avère impossible, je fuis les « nuisibles » comme la peste… La vie est trop courte et précieuse pour se la laisser empoisonner par quiconque et chacun est responsable de s’améliorer.

  14. Paulette dit:

    Merci pour les beaux lupins qui me rappellent le jardin de ma grand-mère et tout son amour !

  15. Xavier dit:

    Je crois vraiment de mon expérience de vie et de mes apprentissages que c’est une illusion de croire que nous ne recevons que des miettes notamment des personnes significatives pour soi-même. Ne nous leurrons pas d’illusions, et nous mentir que nous n’attendons jamais rien d’autrui, pas même un besoin de reconnaissance…? , qu’il soit professionnel ou/et affectif….? Même les petites miettes participent à reconstruire ce qui du vécu, est ressenti perte de confiance en soi et donc en autrui…

  16. Valérie dit:

    Je lis et relis votre texte qui me touche beaucoup. Et je n’arrive pas à me comprendre : pourquoi je donne tant et pourquoi je reçois toujours que des miettes. Je ne dis pas cela dans la vie quotidienne mais seulement avec mon ami. Et pourquoi je n’arrive pas à franchir le pas de le quitter pour arrêter de souffrir…

Partager un commentaire

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>