La meilleure version de vous

Le plus important dans la vie, c’est de ne pas avoir peur d’être - Pablo Casals -

(Peut-être aimeriez-vous écouter la version audio du message plutôt que de le lire à l’écran? Vous n’avez qu’à cliquer ici pour la télécharger.)

 

À quoi ressemblerait la meilleure version de vous – la version la plus épanouie, la plus complète et la plus évoluée? Comment seriez-vous si vous aviez réalisé votre plein potentiel? Oui, comment seriez-vous intérieurement, et même physiquement? Et que dégageriez-vous?

Je vous invite à prendre un moment pour répondre à ces questions avant de poursuivre la lecture de ce message. Ça ne devrait pas vous prendre plus de 30 secondes, de toute façon… Pour la plupart d’entre nous, nous avons imaginé cette merveilleuse version de nous déjà assez souvent, dans notre esprit.

(Lorsque vous serez prêt, je vous attends pour la suite en bas de la photo du bébé éléphant.)

shutterstock_106919777babyelephantsupercute

Vous avez probablement l’impression que cette version de vous que vous venez de dépeindre représente le but à atteindre, qu’elle est la clé pour pouvoir créer la vie de vos rêves. Peut-être croyez-vous même que devenir cette personne si belle et si lumineuse est votre mission de vie. La plus grande chose que vous pouvez accomplir ici.

Voici ce que j’ai envie de vous dire, avec tout mon cœur, mon ardeur, et un gros morceau de chocolat (car tout passe toujours mieux avec du chocolat) : cette image représente possiblement l’un de vos plus grands blocages vers la paix et la liberté recherchée, en réalité. La chose la plus importante que vous pouvez accomplir n’est probablement pas de l’atteindre, mais de vous en libérer.

Separator

Ce n’est pas le genre de sujet dont on discute souvent, socialement, mais si on pouvait voir le monde intérieur de tout un chacun, on constaterait que nous passons à peu près tous nos journées, nos vies, à nous sentir comme des esquisses plus ou moins réussies. Oui, nous naviguons à peu près tous d’un moment à l’autre avec la vague certitude de ne pas être exactement ce qu’on doit être, jamais tout à fait O.K. On n’y pense pas nécessairement souvent, c’est plus qu’on le tient pour acquis. On a une image très claire de cette «version améliorée» en laquelle on devrait se transformer, et on s’y compare sans même le réaliser.

J’ai certainement cultivé une image de ce que j’étais censée être, moi aussi. Cette version idéale de moi était totalement (j’ai bien dit totalement) sereine, confiante et libre. Elle n’avait jamais de jugement négatif envers qui que ce soit, car elle était dans un état d’amour constant. Elle était tellement connectée que rien ne pouvait l’ébranler, et l’opinion qu’on pouvait avoir d’elle ne lui importait aucunement. Elle parlait très lentement, de façon toujours parfaitement articulée – car n’est-ce pas ainsi que s’expriment les gens sages et centrés? Et elle était encore plus mince que mon poids habituel, car étant parfaitement en maîtrise, elle se satisfaisait de jus de légumes verts et de salades de germination. Un véritable ange, quoi! Oh, elle avait quelques petits complexes, bien sûr, mais même ses complexes trouvaient le moyen d’être mignons.

Cet idéal était tellement sain, tellement beau, qu’il ne me semblait pouvoir venir que «d’en haut». Après tout, n’étais-je pas appelée à me développer, à devenir le meilleur de moi?

Puis, après une trentaine d’années à voir cette vision de moi comme le boutte du boutte, en bon québécois, j’ai finalement réalisé – à ma grande stupeur, je dois dire – que mon désir de l’atteindre ne prenait pas racine dans ma quête de liberté et de transcendance, aussi puissante soit-elle, mais plutôt dans la peur et le jugement. C’était en fait une forme subtile d’auto-agression. La vérité est que j’avais honte du «vrai moi» – avec ses tics nerveux, sa rigidité occasionnelle, sa façon de parler un peu trop spontanément lorsqu’elle se sent mal à l’aise socialement, ses complexes pas toujours mignons, etc. Je ne voulais pas changer par amour de la liberté, mais par dégoût de moi.

Évidemment, on veut et voudra toujours s’améliorer. Et il est certainement merveilleux d’avoir une représentation mentale de ce qui est possible – de sentir notre potentiel, puis de visualiser une version de nous qui l’aura réalisé. Or, même si ces images peuvent être des sources d’inspiration, elles finissent souvent par nous faire tellement de tort. Car aussi jolies et spirituelles soient-elles, en apparence, on en vient à les utiliser comme des armes, contre nous-même. Et qu’y a-t-il de joli ou de spirituel là-dedans? Comment une chose aussi violente pourrait-elle mener à un beau résultat?

Separator

Je n’ai jamais aimé les phrases faciles du genre «je suis parfaite comme je suis»… Quelque chose en moi n’y accroche pas. Et peut-être est-ce la même chose pour vous. Or, l’idée ici n’est pas de se convaincre qu’on est parfait, mais simplement d’appeler un chat un chat, et de comprendre que n’importe quel «désir d’évolution» qui nous fait sentir petit ou inadéquat prend en réalité racine dans le bon vieux réflexe universel de guerre – ce mécanisme combatif qui nous amène à nous faire la guerre, puis peut-être à la faire aux autres, puis, pourquoi pas, à s’en prendre à la vie elle-même. Un mécanisme vieux comme le monde, dont personne n’a jamais rien retiré de bon. En fait, l’ironie est que la partie de nous qui se bat contre nous est généralement à l’origine de ce qu’elle combat. Elle nous brutalise, puis elle déplore les dégâts.

Ainsi, je ne sais pas si vous en avez assez de tenir pour acquis que vous êtes brisé, ou défectueux, ou pas assez. Je ne sais pas si vous en avez ras le bol de vivre dans un monde où vous n’êtes jamais comme vous êtes censé être, jamais arrivé. Je crois et j’espère que la réponse est oui. Car imaginez, juste un instant, la légèreté qui vous habiterait si vous vous libériez de cet idéal que vous avez décrit plus haut – ou plutôt, si vous le voyiez simplement comme une douce possibilité, sans jamais laisser vos petits démons intérieurs se l’approprier. Imaginez comment vous vous sentiriez si vous posiez sur vous le même type de regard ouvert et aimant que vous avez posé tout à l’heure sur le bébé éléphant.

Si vous étiez censé être un ange, vous seriez un ange, justement. Non seulement avez-vous le droit d’être humain, vous êtes même censé l’être. Et si vous avez honte de votre humanité, vous avez honte de l’humanité entière, d’une certaine façon. Et il me semble qu’il est temps de se libérer de cette honte collective. Elle a plus que fait son temps.

En fin de compte, je ne sais pas ce que vous en pensez, mais peut-être la meilleure version de nous n’est-elle pas cette image ultra équilibrée, inébranlable ou illuminée à laquelle nous avons l’habitude de nous comparer, finalement. Je dois dire que plus je m’ouvre à la vie, plus j’ai l’impression que le plus haut niveau d’accomplissement est non pas de nous transformer en cette version idéale de nous, mais simplement, tout simplement, d’être en paix avec celle qu’on est maintenant.

Voilà. :-)

Passez une belle journée!

xox

Vous aimez ce que vous lisez?

Joignez la communauté et assurez-vous de ne rien manquer!

(Visited 11 514 times, 2 visits today)

38 réflexions au sujet de “La meilleure version de vous

  1. Manon Lamoureux dit:

    Ayoye !!! Je dois t’avouer que je ne savais pas où tu voulais en venir avec ce billet « La meilleure version de nous » … Je suis tellement dur avec moi ! Comment ce fait-il que tu arrives à nous faire voir ce qui ne va pas? J’essaye de me voir autrement car depuis quelques temps je me fais juger et je ne me sens pas aimé de mes enfants … J’ai un TDA je l’ai appris l’an passé et j’ai 54 ans. En plus de la fibromyalgie, je suis devenue experte-actrice ! Je ne suis plus moi car j’essaye d’être une personne cohérente et de montrer que je suis en bonne santé alors je deviens quelqu’un d’autre pour ne pas me faire juger… Il est temps que je fasse un conseil de famille !! Merci Marie-Pier et en passant, quand j’ai vu le bébé éléphant, j’ai ressenti un grand moment de tendresse !

    1. angéline dit:

      c’ est pas moi que je voudrais changer, c’ est ma vie.

    2. sbk dit:

      c’est tellement facile d’ajouter ces mots les uns derrières les autres
      quand l’urgence hurle et que tout se disloque comment être serein
      the homeless certainly did that

  2. sigrid dit:

    Merci…..Tellement….Pour ces messages qui viennent TOUJOURS à point nommé. Si tu n’es pas un ange, tu t’en rapproches fort ❤ Merveilleuse journée à toi !

    1. colette yvon dit:

      oui,comme tu dis ,SIgrid Si tu n’es pas un ange, tu t’en rapproches fort ❤
      Marie Pierre est angelique pour nous ,,, merci Marie PIerre,,, MERCI

      1. Marie-Pier Charron dit:

        Merci mesdames. :)

  3. Desmit Marc dit:

    Bonjour Marie-Pier, bonjour à tous,
    Saches que j’apprécie énormément tes réflexions et ta joie de vivre qui en ressort.
    Depuis la Belgique, je te lis tous les jours et je t’admire pour cette si belle initiative de partager ta sagesse, ta fraicheur et ton amour des autres.
    En te lisant aujourd’hui, je comprends bien ton raisonnement et la partie de nous qui se bat contre nous, généralement à l’origine de ce qu’elle combat. Mais je ne suis pas d’accord avec ta conclusion. Je ne peux me résigner à me contenter d’être tout simplement en paix avec la version de ce que je suis aujourd’hui. Bien sûr, c’est très important de l’être dans le moment présent. La paix et la sérénité en chassant ses peurs est un secret du bonheur. Cependant, cela n’empêche pas de vouloir évoluer vers le meilleur de soi-même, de se mettre debout et de vouloir améliorer l’image de ce Que et Qui nous sommes vraiment.
    J’estime qu’au delà de mon égo, ma personnalité, se trouve mon Moi-essentiel, mon essence, ce Que et Qui je suis vraiment. En fait, mon égo n’est pas la réalité mais seulement le masque social que je souhaite montrer, la personnalité que j’ai construite avec les moyens dont je disposais/dispose, année après année depuis ma naissance (si pas déjà in utéro) afin de pouvoir gérer, vivre et protéger mon intégrité des évènements, de mon éducation parentale, scolaire et sociale, de mes blessures, de mes fractures, de mes réussites comme de mes échecs. C’est un peu comme un exercice de survie continu dont la source est l’instinct de survie hérité de notre évolution millénaire. En cherchant au dedans de moi-même et de ce que je SUIS/ÊTRE tout simplement aujourd’hui, j’ai découvert mon essence et le côté de ma personne, de l’humain que je suis qui est resté en friche et dont je ne soupçonnais pas la richesse, les capacités infinies et la beauté intrinsèque. C’est fantastique et merveilleux à la fois. Cette image est la meilleure version de moi, ultra équilibrée, inébranlable et illuminée, celle d’un ange que je suis. Cette version de ce que et qui je suis en vérité ne m’effraye pas, je me la suis appropriée et au contraire elle m’apporte joie et bonheur et me stimule à poursuivre la recherche de la meilleure version de moi-même. Je veux me tirer vers le haut, encore et toujours sans me contenter de stagner dans la version d’aujourd’hui qui se doit d’évoluer. C’est la mission de mon âme. Cela ne m’empêche pas d’être bien conscient de ma condition humaine, de l’aimer et de ne jamais la renier. Je n’ai ni honte ni peur d’être humain et je tente chaque jour de me regarder avec amour et de m’aimer sans jugement avec humilité. Dans ces conditions, je ne retrouve pas cette forme subtile d’auto-agression que tu éprouve mais plutôt une force de vie qui me pousse vers le haut. Non, vraiment, il est impensable pour moi de ne pas poursuivre ce chemin d’intériorité dans la joie et l’espérance sans avoir l’impression de m’auto-agresser ou de me donner la pression. Cela me rend heureux et m’apporte la paix car je me sens plus en harmonie avec moi-même, au dedans et au dehors.

    Pardonnez-moi si j’ai été un peu long. Il s’agit d’un sujet qui me passionne.
    Bonne route à tout le monde. Prenez soin de vous. A bientôt Marie-Pier.
    Avec toute la tendresse dont vous avez besoin.

    Marc

    1. colette yvon dit:

      je suis d accord avec la teneur de votre propos ,, meme si j ai lu la fin de votre message ,en diagonale ,, je suis aussi passionnee par ce sujet ,, devenir soi meme .. devenir une vraie personne , celle que lon est vraiment en ayant le courage d etre ainsi different des autres
      bonne journee de construction,, decouverte de notre humanite

  4. Aubin dit:

    Merci beaucoup chère Marie-Pier pour cette belle pensée qui paraît toute simple et qui pourtant est peut-être la base de l’estime de soi.
    Je suis justement en train d’écrire l’histoire d’un homme inconsciemment à la recherche de son idéal, qui repousse sa créativité de peur de ne pas être génial. Comme si il n’y avait pas un espace de créativité entre nul et génial…
    Je pense à une citation, dont je ne connais pas l’auteur et qui illustre bien cette pensée : ni ange ni bête, juste humain.
    Comme vous, chère Marie-Pierre, je souhaite que les humains, à commencer par moi ;-)) s’autorisent un regard bienveillant sur eux mêmes et abandonnent cette quête de perfection inatteignable.
    Encore merci pour votre joli texte et votre message audio.
    Votre voix douce et apaisante a éclairée ma matinée.

  5. Chantal dit:

    Quel plaisir de te retrouver semaine après semaine chère Marie Pier….. tu es un véritable rayon de soleil!! tes paroles résonnent toujours au plus juste dans ma tête , et participent à l’éveil d’une nouvelle facette de mon être…..et j’ai l’impression que c’est ainsi pour toute la communauté que tu rassembles.
    Je te souhaite le meilleur pour ton nouveau projet et t’embrasse !
    Chantal

  6. Géraldine dit:

    Magique :-) Merci du fond du coeur et de toute mon âme

  7. Julie dit:

    Bonjour Marie Pier
    Je te remercie du fond du coeur, pour ce message qui tombe à point nommé. Je suis aussi dans l’accompagnement, mais le saboteur intérieur vient régulièrement me faire douter de ma légitimité… Or c’est précisément ta sensibilité, ton extrême humanité qui me touche et qui me libère à chaque fois que je te lis… et ce que tu es me rappelle que c’est ce que j’ai aussi envie de véhiculer pour aider les autres à s’aimer eux même, et nous pousser tous à nous serrer les coudes… et non pas projeter une image parfaite, inaccessible qui peut décourager, susciter la comparaison et la division en nous et autour de nous. Marie Pier, je te remercie d’exister! Julie

  8. Mariejo dit:

    Merci pour cette profondeur de vue. Merci Marie-pier car vous arrivez souvent a point nommé dans ma vie.
    Merci
    Marie-jo

  9. Jocelyne dit:

    Merci Marie ! Ce que tu nous partages, grâce à la clarté de ton écriture, me va droit au coeur… Je prends, ici et maintenant, la décision de le lire chaque jour… dans l’intention que cette pratique finisse par toucher (et libérer !) cette part de moi, apparemment dure comme du bois et qui, comme tu la décris si justement, « me brutalise et ensuite déplore les dégâts » !

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Alors on se revoit demain sur cette page. ;)

      xx

  10. Gisèle dit:

    Bonjour Marie Pier
    je vous remercie de vos messages, ou je les lis avec attention . vos petits mots sont souvent justes. M’aide souvent dans votre démarche je trouve cela tellement extraordinaire et formidable . cela me donne du courage car souvent je passe à des moment difficiles . merci pour votre gentillesse et votre savoir. je vous souhaite de tout coeur une belle journée . Gisèle

  11. Yolande dit:

    Bonjour Marie Pier et tous

    Merci Pour ce beau message,

    Moi aussi le bébé éléphant m’a fait sourire…Tes mots me rappellent qu’être douce envers moi-même fait partie de mes plans pour devenir une meilleure personne…Aussi j’aimerais apprendre à dédramatiser, à faire de l’auto-dérision, à pas trop m’en faire avec les rouages de la vie quoi…J’ai compris et ton texte va dans le même sens, je crois, qu’il est important de se voir, de s’accepter et de s’aimer tel que nous sommes ici et maintenant, afin de permettre au changement d’opérer… Je suis entièrement d’accord. Je me suis souvent qu’il est important que
    Je sois pour moi-même le parent que j’aurais souhaité avoir, tout en étant consciente que les miens ont fait de leur mieux. Hors, un bon parent pour moi est une personne humaine d’abord, aimante et ferme au besoin, ce qui est différent que d’être violent..Un bon parent pour moi est une personne qui n’a pas peur de dire « je ne sais pas »,  » je vais y penser », « pardonne-moi »,  » Allé courage, ne lâche surtout pas », « cette personne te tire vers le bas, t’éloigne de tes valeurs…Bien-sûr, je n’y arrive pas tous les jours. J’essaie alors de voir mes travers comme des expériences pour éviter de perdre mon temps et ma précieuse énergie la prochaine fois….Au plaisir! Yolande

  12. gisele dit:

    merci Marie Pier pour ce message et bonjour , je ne suis pas parfaite loin de là, on a tous des défauts et des qualités ,nous sommes allées chez une fille de mon compagnon ,un we qui devait être magnifique en famille s’est moins bien terminé ,elle avait beaucoup de rancœur contre moi sa belle mère , elle m’a fait mal , elle m’a reproché d’avoir pris son père pourtant elle était jeune adulte ,elle n’a pas accepté qu’il refasse sa vie avec moi ,elle s’est sentie abandonnée!!!(mère décédée) elle doit être en souffrance profonde puisqu’elle a déclenchée un cancer, elle met la faute sur moi je ne me sens pas responsable, j’étais la pièce rapportée, l’intruse mal acceptée par ses 5 enfants , mon compagnon avait droit à une 2ème chance je n’ai pas voulu réagir ,elle avait des invités , elle m’a dit ses griefs devant toute l’assemblée, j’ai essayé de faire pour le mieux avec mon compagnon, je l’ai soigné (3 cancers et seule , pas beaucoup accompagnée pendant ses moments difficile , même par ces enfants) et encore des reproches, je suis fatiguée de ces gens qui jugent sans savoir, déjà mon métier relationnel (infirmière) m’a appris à m’occuper de l’humain, à aider l’autre, à écouter , personne n’est parfait et moi non plus, je vis l’instant présent du mieux que je peux , pourquoi revenir sur le passé, il y a des psychothérapeutes pour cela , ces textes nous ouvrent l’esprit et nous font réfléchir sur nos vies merci Marie Pier , à bientôt Gisele

  13. marty cécile dit:

    je voulais exprimer ma gratitude pour ces messages que je reçois . Je les lis avec attention et ils
    donnent un sens et un éclairage sur ce que je ressens et traverse dans mon existence. Chaque texte est un univers à parcourir et à écouter. Il est aussi le reflet d’une sensibilité qui m’émeut et dont la générosité est à l’oeuvre à chaque instants. Ouvrir son coeur est le plus beau des présentsil témoigne d’une qualité d’être qui se laisse découvrir et ne se tarie pas. Je suis donc amoureuse de cette source qui abonde dans les mots et la pensée du moment. Je sais que l’univers raisonnedans ces messages et que j’ai quelques choses à entendre et à accueillir. Aujourd’hui dans cette lecture raisonne l’acceptation de soi et l’authenticité. Ne pas se projeter dans un monde qui est en dehors de soi et nous détourne de nous même et de notre source
    intérieur. J’ai connu cela et je le vis encore. Vouloir être parfait , lisse, polissé de toute part est
    une exigence qui nous pousse à la tyrannie et à nous désincarner. L’incarnation est cette
    humanité qui nous constitue et nous élève à l’état d’hommes et de femmes. J’apprends chaque
    jour à marcher dans cette voie et à regarder la vie qui m’anime et à tacher d’en prendre soin le mieux. Merci pour ces beaux échanges dans le secret de nos vies en chemin. Cécile

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Merci pour ce si beau partage, Cécile!

  14. Mimi Grondin dit:

    Merci pour ce beau texte qui me fait réfléchir, on vient au monde déjà avec un bagage génétique qu’on ne choisit pas et on ne choisit pas non plus , notre milieu de vie !! On doit apprendre à vivre avec et en s’en sortir du mieux que l’on peut et c’est une mission de chaque jour !! J’aimerais bien être parfaite et sans faille pour être aimé de tous et de moi même surtout !! J’aimerais tellement être dans un monde où l’amour serait le roi !! Je m’efforce d’être chaque jour d’être une meilleure personne et je dois aussi composée avec les épreuves qui me jette par terre un bon moment pour me relever ensuite avec détermination et espoir d’un monde meilleur !! Bonne journée

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Merci du partage, Mimi. xx

    2. colette yvon dit:

      oui, comme vous le dites ,’, on vient au monde déjà avec un bagage génétique qu’on ne choisit pas et on ne choisit pas non plus , notre milieu de vie’

      je resonne beaucoup a vos paroles , bonne journee et bon courage dans la construction de votre humanite ,

  15. nicole tremblay dit:

    Merci….travailler à s’accepter…comme on est….un travail de vie à arrondir au quotidien et selon notre environnement……encore Merci pour ces réflexions qui me guide à aller + loin……bonne route, tendresse xx

  16. Chantal Lambert dit:

    Merci encore. Tes commentaires arrivent étrangement souvent au moment précis où j’en ai besoin.

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Je suis contente de lire ça, Chantal!

  17. elPedro dit:

    Bonjour chère Marie-Pier. Tout un détour pour arriver à la conclusion toute simple qu’il vaut mieux s’accepter soi-même tel comme on est pour être en paix plutôt que de forcer à se changer afin de plaire aux autres qui nous entourent, selon leurs propres critères.
    J’ai bien essayé durant presque toute ma vie d’être « un véritable ange », pour flatter mon ego et surtout pour plaire aux autres, mais sans succès évidemment. C’est essoufflant !
    J’avais tellement besoin d’être aimé des autres, car j’ignorais que je ne m’aimais pas assez moi-même. Je n’aimais pas l’être imparfait que j’étais. Pourquoi est-ce si difficile d’être parfait ? C’est parce que je n’ai pas été créé pour être un ange, mais juste un être humain, moi. Depuis peu, j’ai compris que je ne pourrai jamais, au grand jamais être aimé de tous et que personne, homme ou femme, ne pourra jamais combler mon besoin d’être aimé, comme j’en ai besoin, de mon vivant sur cette terre. Accepter l’être imparfait que je suis, ne m’empêche pas de vouloir m’améliorer et de profiter de chaque occasion pour y arriver. J’ai cessé de me comparer aux autres depuis que j’ai compris que je trouverai toujours meilleur ou pire que moi parmi mes proches. Grâce à cette découverte, j’ai décidé de vivre avec la version que je suis maintenant. J’ai trouvé cette paix intérieure tant recherchée en n’étant point cet ange avec mes proches qui deviennent soudainement choqués de me voir ainsi, libéré de cet « être » achalant et collant qu’est YVON. (Qu’est-ce qu’YVON penser… qu’est-ce qu’YVON dire ?
    (Avis aux gens pressés… ça prend toute une vie pour apprendre à vivre).

    1. colette yvon dit:

      oui ,, il s agit de regarder ce qu l on fait,, plutot que de juger ce que l on fait ,, et pire juger la personne qui a fait cela ,, cest dire soi meme ou une autre personne,

      bien sur ,,, il est plus ou moins facile , il est plus ou moins difficile de ne pas se juger ,,

      de ne pas juger autrui,

      nous sommes uniques ,, dans notre vrai moi essentiel, , il me semble que se decouvrir soi meme est a la fois une recherche ,, et un merveilleux bonheur ,, a chaque fois que c est notre vrais personne qui vit ,,a travers nous en quellque sorte ,
      par ces mots ,je vous souhaite une belle journee, a vous tous ,Matins magiciens,
      a notre humanite commune, et notre communaute de vivants ,,, confrontee avec les forces de la destruction

  18. Danièle dit:

    Bonjour Marie-Pier,
    Merci pour ce message qui m’amène à la vrai source de mon épanouissement , de ma paix intérieure.
    Quand je suis connectée à la Source d’Amour, je suis la meilleure version de moi-même, je me sens à la bonne place, sans me questionner et vouloir changer. Tout est doux, harmonieux, en concordance avec les actions et le ressenti et cela me donne beaucoup d’énergie et de joie de vivre.
    Affectueusement, Danièle

    1. colette yvon dit:

      oui, c est cela ,, bravo Daniele ,,, bonne journee

  19. Danielle dit:

    Je réalise encore une fois que même avec mes 68 ans bien sonnés que je ne suis pas arrivée à me défaire de l’apparence, du plaire et de toutes ces peurs qui font que je ne suis pas toujours moi. Je travaille sur mes défauts mais maintenant je pense travailler sur mes qualités, je suis qui je suis avec mes forces et mes faiblesses et m’accepter sera une belle réalisation. Merci pour ce matin magique.

    1. Carole L dit:

      Danielle, je vais faire comme vous du haut de mes 47,5 ans ! Belle journée.

  20. Carole L dit:

    Bonjour Marie, merci merci merci ! Tes textes visent juste pour moi. Tu as bien raison, commençons par aimer ce que nous sommes au lieu de vouloir, sans y parvenir jamais, nous « changer », nous « remettre à neuf » à coup de thérapies, techniques plurielles … qui nous font parfois perdre le sens de notre humanité. Effectivement, si nous devions être des anges, nous le serions ! Je t’embrasse. Carole.

  21. catherine dit:

    Merci pour ce beau message; Après des années de pratiques, lectures diverses qui m’ont beaucoup apporté, je suis arrivée à ce stade où je me dis qu’à un moment il faut « SE FOUTRE LA PAIX », aimer ce qui est, aimer ce que l’on a et avoir conscience de cela et souffler tout simplement, nous sommes humains . Bonjour à tous et merci Marie

  22. Yannick dit:

    Merci pour tout ce que tu diffuses dans ma vie et aux autres magiciennes et magiciens
    Reste telle que tu es, c’est à dire une belle personne.
    Soit bénie Marie.
    Bonne journée à toutes et à tous .❤️

  23. alain dit:

    Quel programme déjà de s’accomplir en tant qu’humain sans avoir besoin de s’imaginer dans une autre vie que celle pour laquelle nous avons été crée. Cela n’empêche pas la recherche du dépassement, du perfectionnement ,du courage,de la compassion,de la spiritualité, de l’amour inconditionnel,de l’humilité,…..qui peut vous remplir une vie entière: la vôtre !

  24. Martine Hébette dit:

    Chère Marie-Pier,
    Je suis en admiration sur ta façon d’écrire, si belle, si juste. J’aimerais te remercier pour tout ce que tu transmets, si précieux dans le monde actuel. J’ai invité plusieurs de mes coachés à s’abonner à Matin magique car je suis complètement adepte de ta vision. Lutter contre soi est totalement improductif, je l’ai bien vécu, au contraire s’accepter et s’aimer ouvre en grand les portes de la réalisation de soi. Ce mot-ci m’a touché particulièrement pour avoir envie de partager que nul n’est parfait et que c’est juste humain en osant dire ici que ….bien je sois coach moi-même, et que je transmette cette notion d’acceptation et de douceur dans tout mon travail, il m’arrive encore bien souvent de pester contre moi-même ou de me faire violence dans des efforts insurmontables quand je n’arrive pas à faire quelque chose !!! Bien belle journée,

Partager un commentaire

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>