Le courage d’abandonner

standish_shutterstock_265911278girlfeathersunset
En ce qui concerne la transformation intérieure, vous ne pouvez rien faire. Vous ne pouvez pas vous transformer vous-même à volonté, pas plus que vous ne pouvez changer votre partenaire ou quelqu’un d’autre. Tout ce que vous pouvez faire, c’est ménager un espace au sein duquel la métamorphose peut se produire, afin que la grâce et l’amour puissent - Eckhart Tolle -

Il y a probablement des peurs ou des blocages dont vous essayez de vous défaire depuis longtemps, sans grand succès. Vous ne savez pas trop comment y arriver, et vous essayez tout de même courageusement, mais rien ne semble fonctionner. Votre libération n’arrive jamais à la cheville de votre frustration. En fait, le sentiment d’échec et d’impuissance pèse encore plus lourd que le problème dont vous souhaitez vous libérer.

Voici une option que vous n’avez peut-être pas osé considérer : abandonner. Oui, simplement abandonner.

Cette perspective peut sembler déstabilisante… mais qui a dit qu’on devait dépasser toutes nos limites? C’est absolument merveilleux de transcender nos peurs et de gravir nos montagnes intérieures, bien sûr. Mais c’est merveilleux seulement si ça nous fait du bien. Et voilà précisément la question : est-ce que ça nous apporte vraiment quelque chose, si le prix à payer est aussi élevé? Si notre désir de changer nous crée une impression constante d’échec, est-ce un réel désir ou sommes-nous en fait motivés par un sentiment d’obligation? Parfois, notre quête de liberté n’est qu’une nouvelle prison.

Donc oui, c’est une option… Vous pouvez choisir de cohabiter paisiblement avec certaines de vos limites, et chercher des stratégies pour limiter leurs conséquences plutôt que pour les changer. Libérateur, n’est-ce pas? Oh, il y a peut-être une partie de vous qui s’insurge présentement et qui veut couvrir vos yeux de ses petites mains moites pour que vous arrêtiez de lire de telles obscénités. Elle prétend avoir votre évolution à cœur, et elle regarde de haut ce genre de défaitisme. Mais dites-moi, cette partie de vous est-elle empreinte d’amour et de sagesse, ou de raideur? Je peux me tromper, mais mon petit doigt me dit que c’est la dernière option. En fait, je parierais qu’elle est à l’origine même des schémas qu’elle vous encourage à changer. Car elle sait que la meilleure façon de vous garder pris dans ses filets est de vous amener à vous juger.

Ainsi, que diriez-vous de vous libérer du besoin de changer, quand le prix à payer est trop élevé?

Voici le grand secret : en réalité, que vous choisissiez de vous transformer ou non ne fait aucune différence. Non, renoncer à changer ne vous empêchera aucunement de le faire. Grandir est naturel. Les fleurs le font, toutes les formes de vie le font, à leur façon. Vous n’avez pas besoin de vous mettre un petit casque et de devenir contremaître de votre évolution. En fait, plus vous vous foutez patience (s’cusez mon langage…), plus le mouvement peut se faire avec aisance, et plus vous avez l’énergie de faire les pas que vous vous sentez appelé à faire. Si, bien sûr, un changement doit se faire. Car il est possible que vous conserviez ce vieux blocage toute notre vie, aussi, pour une raison ou une autre. Et c’est ok. Vous êtes ok.

La liberté. On dirait que tout est si doux et si simple quand on la met en priorité. Et quand on se rappelle que la première liberté, celle sans laquelle aucune autre n’a de sens, est toujours celle de s’accueillir exactement tel qu’on est.

signature marie


Vous aimez ce que vous lisez?

Joignez la communauté et assurez-vous de ne rien manquer!

5 réflexions au sujet de “Le courage d’abandonner

  1. Hallaux Thérèse dit:

    Bonjour à tous,
    Quelle reliance ressentie devant vos témoignages..
    Marie, je te suis depuis plusieurs années et mon chemin de conscience s’ouvre aujourd’hui tel une chrysalide (comme évoquait une femme dans la vidéo)..J’étais encore hier prise dans un piège, me sentant empêchée par …je ne savais quoi
    J’ai décidé d’aller « voir « ce qui coinçait, ce que j’ai découvert c’était une partie de moi délaissée dans une pièce froide et sombre…..Des croyances limitantes nous en sommes plein mais pas pleinement conscient et c’est cette dernière prise de conscience d’être la seule pour moi et qu’il n’y avait là rien d’insurmontable à cela, qui m’a ouvert sur la Vie qui est là pour nous donner le meilleur pour nous! Je vous embrasse, heureuse d’avoir mis ma petite pierre ce jour.

  2. Lémuel dit:

    Abandonner. Je suis émerveillé par ce que je viens de lire. Offrir l’abandon comme une possibilité de liberté… Très pertinent. Très intéressant.

  3. Nicole dit:

    L’abandon c’est magnifique et pas facile. Aujourd’hui je sens que quelque chose change, bouge en moi et ça me fait souffrir et peur. Je suis triste, j’ai souvent envie de pleurer. Quoi faire ?

    1. Sophie dit:

      Bonjour chère Nicole.

      Je ne sais pas si depuis vous avez réussi à identifier ce qui vous faisait pleurer , ou que vous êtes passée à autre chose?

  4. Anne-Sylvie dit:

    Je n’arrive pas à « lâcher prise » de moi-même! Je me sens tellement vide… vide d’amour, vide compassion, vide de beauté! Je me sens au bout de mon rouleau de moi-même! Suis-je narcissique? Oh! Mon Dieu, j’espère que non! Que puis-je faire pour me sortir de cet enfer!

Partager un commentaire

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>