Perdre l’espoir pour mieux le retrouver

Encore et encore, le problème impossible est réglé lorsqu’on voit que le problème est seulement une décision difficile qui attend d’être - Robert H. Schuller -

Quand on vit une situation malsaine, on peut être tenté de tolérer le tout un peu plus longtemps, puis encore un peu plus longtemps, pour attendre le moment où les choses s’amélioreront. Car on tient pour acquis, bien sûr, que ce moment arrivera… On se dit que si ça n’a été que frustration après frustration, le soleil finira obligatoirement par briller. La vie n’oserait pas nous donner une 25e déception après la 24e – surtout quand on a tant donné. On sait que la nature est ainsi faite… Il y a toujours des hauts et des bas, donc s’il y a eu beaucoup de bas, il y aura nécessairement un haut si on est patient.

On peut souffrir longtemps, ainsi, à attendre le haut tant espéré, la récolte de tout ce qu’on a semé. Et il y a une certaine sagesse dans cela… Car effectivement, tout tend à s’améliorer, et tout ce qui descend finit par remonter. C’est juste que parfois, ça ne peut remonter à travers la situation à laquelle on est accroché. Et oui, si on ne change rien, il pourrait bel et bien y avoir une 25e déception après la 24e, et même une 571e après la 570e. Cela dit, ce n’est pas la vie qui nous sert toutes ces déceptions, mais bien nous, en choisissant le statu quo.

Se cache-t-il derrière votre espoir et votre optimisme des peurs que vous préférez ne pas confronter, des gestes difficiles que vous n’osez pas poser? Si oui, je vous invite à réorienter votre cœur et votre esprit dans cette direction, tout doucement. Et à vous rappeler que perdre espoir en une chose ne veut jamais, jamais dire perdre espoir en la vie.

Bonne journée!

xox

Vous aimez ce que vous lisez?

Joignez la communauté et assurez-vous de ne rien manquer!

(Visited 2 839 times, 5 visits today)

13 réflexions au sujet de “Perdre l’espoir pour mieux le retrouver

  1. Boix Annie dit:

    Juste Merci pour ces mots qui nous accompagnent et qui font tant de bien.

  2. Isappy dit:

    Le texte d aujourd’hui me touche particulièrement.
    Depuis toujours je suis dans un processus de va et vient où je touche des limites
    d autodestruction.
    Dans les bons moments je fais attention à moi au niveau nourriture stages etc…puis alcool et patatras : angoisses!
    Je m autosabote et je n arrive pas à m en sortir !

  3. Lise Lauzon dit:

    J’ai attendu 10 ans avant de dire à mon conjoint qu’Il valait mieux se laisser après 26 ans. Quand je me suis ouvert les yeux et que j’ai vraiment réalisé qu’il ne m’aimait plus et que j’avais perdu tout espoir que son amour me revienne, j’ai pris mon courage à 2 mains pour lui expliquer que j’avais décidé de me choisir et qu’il devait partir. Finalement j’ai du lui préparer ses bagages car c’était trop difficile pour lui et il est parti seulement au mois d’août après que je lui ait trouvé un logement. Cependant il revient aux 4 jours faire des choses dans ma maison et pour que ce soit moins difficile pour lui car j’ai eu peur qu’Il se suicide. Je dis ma prière de la sérénité à chaque jour car pas facile une séparation pas vraiment voulue. J’aurais aimé finir ma vie avec lui mais constatant qu’il n’y avait plus rien pour moi ou presque, j’ai du prendre la plus grosse décision de ma vie.

  4. Salfati Deroeux dit:

    Très parlant comme d’habitude
    Le connu, même si nous sommes malheureux, est plus doux que l’inconnu potentiellement heureux.
    On est dans un cycle de souffrance tout en sachant ce qu il faudrait faire .
    Pourquoi nous mettons si longtemps ? C’est ce que je cherche encore …

  5. Mélly dit:

    Merci pour ce message, j’ai tendance à vite perdre espoir et me dire que ma vie n’en vaut pas la peine. C’est un doux rappel au changement et à me libérer de mon corps de souffrance. J’espère y parvenir un jour :)

  6. elPedro dit:

    Merci Marie Pier. Le statu quo, oui, je connais bien pour l’avoir utilisé une vingtaine d’années dans le domaine de l’affectivité et la dépendance affective, et la nourriture, etc.
    C’était bien entendu la peur qui dominait ma vie dans ces domaines. Frustrations après frustrations jusqu’à l’écœurement total de la situation dans la souffrance. Ma capacité de souffrir était immense à ce moment-là… 40 à 65 ans. Plusieurs thérapies pour me faire réaliser que la vie n’est pas un concours pour savoir quelle est la personne qui souffre le plus longtemps. J’en étais venu à me complaire dans ma souffrance. En effet, on peut se valoriser au yeux des autres dans notre capacité à endurer la souffrance. Surtout ne change rien, car tu pourrais être obligé de cesser de te plaindre. Mon slogan préféré: SI RIEN NE CHANGE… RIEN NE CHANGE !
    Gardons espoir. elPedro xxx

  7. Margo Deslauriers dit:

    merci ,merci !! cette réflexion me parle beaucoup ………..je suis présentement dans cette situation et incapable de couper le lien …………..

  8. stephanie burlot dit:

    Bonsoir
    Je viens partager l effet de la méditation de l amour..
    Amoureuse d un homme au comportement extraordinaire comme diabolique…j ai décidé de ne plus accepter ce diabolique..
    Étant prête à me séparer de lui…
    Lorsque ma décision était en train de faire son chemin en moi …Il est réapparu dans ses plus beaux état d être..
    Et la.. tout est revenu en question pour moi..j éprouve et eprouvais de l amour … encore…j ai laissé de la distance.. entre nous (nous vivons chacun chez soi, j ai 3 enfants et lui un grand )..
    Puis j ai découvert votre méditation de l amour.., peut de temps après qu une amie m a envoyé votre lien , car j étais au plus bas ..le d’espoir de quitter quelqu’un qu on aime.. sachant qu’il y a des choses qu on ne peut accepter !
    Je me suis laissée du temps, car j en avais besoin..
    Et j ai écouté chaque matin et lorsque j en ressentais le besoin ou l envie..la méditation de l amour..
    À chaque fois,que mes pensées étaient confuses envers lui, ou qu il avait été limite de de que j avais décidé d accepter..
    Dans les 5 a 10 mn après, il m appelait avec plein d’amour !!!
    Seulement, lorsque je partais moi aussi dans cette amour auparavant..
    Je me suis même dit que c était fou !!
    Cela a duré plusieurs semaines..
    En ce moment, j ai beaucoup de préoccupations concernant mes enfants qui vivent des choses pas faciles..et la je ai senti que je ne lachais pas …James peurs, mes doutes,mes angoisses…J ai remarqué alors que l effet de la méditation n était pas le même..
    Mais je réalise que mes préoccupations atteignent mes triples….mes enfants !
    Toute ma tendresse
    C était juste un partage !!

  9. Jacques Lauzier dit:

    J’ai lu que la foi c’est l’espoir.
    Après un coup dur lorsque l’espoir est en miettes veut dire qu’il y a encore des miettes d’espoir.
    En prenant une miette à la fois on fait une sorte de boule de neige.
    Si on échappe la boule et qu’elle se fracasse, on sait que l’on peut comme précédemment ramasser encore ces miettes et recommencer jusqu’à ce que la boule grossisse et parfois devient un bonhomme de neige, une fort comme lorsque nous étions enfants, l’imagination est sans limite.

    Il y a toujours des miettes d’espoir à assembler.

  10. Sylvie-Anne dit:

    Ce matin, justement, et avant d’avoir lu ton message, j’ai pris une décision, pourtant depuis longtemps latente, mais que je n’arrivais à mettre à jour! Et depuis ces quelques minutes , je me sens libérée et je ne reviendrai pas sur ma décision! À quoi sert de croire que les choses vont certainement s’arranger et que les personnes concernées vont finir par s’apercevoir à quel point je leur suis nécessaire! Non, il y a autour de nous des personnes « dites toxiques » dont il faut absolument s’éloigner! Merci Marie-Pier d’être venue confirmer la nécessité de ma décision!

  11. LouiseF dit:

    J’ai mis 22 ans à me sortir d’un situation de non respect de moi et J’ai appris qu’on ne peut attendre le changement au contraire il faut provoquer le changement. Personne ne nous demande de souffrir c’est nous qui choississons ,par peur ,insécurité, manque d’estime de soi et surtout manque de connaisance du pouvoir que l’on a à changer sa vie . Un bon inventaire des goûts et bénéfices provoquent souvent le changement. Je suis heureuse aujourd’hui et fière de l’être humain et spirituel que je suis devenue. Merci de votre belle réflexion

    1. elPedro dit:

      C’est tellement bien dit Louise et tout à fait vrai. On peut percevoir le fruit de votre vaste expérience de la vie avec les humains de toutes sortes. Merci!
      elPedro

  12. Manon dit:

    J’ai vécu ça tellement longtemps avec la violence psychologique !! Un jour, je me suis choisi et je détecte plus vite une situation malsaine ! Je me choisi chaque jour !

Partager un commentaire

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>