Si vous avez l’impression de régresser…

Quand on décide de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour se libérer de nos chaînes, on s’attend à se sentir plus libre immédiatement. Quand on établit fermement qu’on veut cultiver la paix, on croit qu’on se sentira un peu plus serein sur le champ. Quand on choisit d’être heureux, il nous semble évident qu’on se sentira rapidement un peu mieux.

Ce serait logique que ça se passe ainsi, n’est-ce pas?

Or, vous avez probablement remarqué que c’est souvent tout à fait le contraire qu’on vit. Car dès qu’on choisit de provoquer un nouveau mouvement, toutes les vieilles habitudes et toutes les croyances qui entrent en opposition avec lui remontent à la surface. Et plus forte est notre intention, plus intenses seront les résistances qui se manifesteront. Certains diront qu’il s’agit là d’un test pour voir si on est vraiment déterminé… Pour ma part, je dirais que c’est le passé qui se nettoie, tout simplement. Les vieux mensonges sortent du placard pour être nettoyés par la lumière du présent.

Ainsi, ce n’est pas parce qu’on a l’impression de régresser que c’est vraiment le cas; souvent, ça empire un peu, en apparence, avant de pouvoir se déployer magnifiquement. Et la chose dont on a le plus besoin pendant cette période charnière est généralement de patience – certainement pas de culpabilité et de jugements.

Je vous souhaite un beau jeudi! (Psssst : si vous voulez explorer ce sujet plus en profondeur, peut-être aimerez-vous lire le texte suivant, que j’ai écrit l’an dernier.)

Vous aimez ce que vous lisez?

Joignez la communauté et assurez-vous de ne rien manquer!

(Visited 1 821 times, 36 visits today)

7 réflexions au sujet de “Si vous avez l’impression de régresser…

  1. Elena dit:

    Bonjour Marie-Pier,
    Quand je décide de lire ou de relire un de tes messages, tu mets toujours le doigt sur la situation que je vis présentement. Lire tes messages me rassure et m’aide à avancer. C’est vrai que la patience me fait souvent défaut, et que le jugement de moi-même ou des autres n’est jamais bien loin(malheureusement). Tes messages me redonnent confiance et me rassurent sur le fait que je ne suis pas totalement « anormale ». Et que même si , pour le moment, la grisaille s’invite tous les matins, le soleil n’est pas loin derrière.
    Merci de partager tes messages avec nous,
    Je t’embrasse,
    Elena

  2. mariane dit:

    bonjour Marie Pierre

    C’est tellement ce que je vis que ça me fait plaisir de lire ton message ce matin. En effet après 45 ans de contrôle vis à vis de mon surpoids et de la nourriture j’ai décidé que c’était fini que désormais j’allais juste me faire plaisir sans me préoccuper de ce qui est supposé être bon ou pas bon. C’est merveilleux parce que je redécouvre vraiment une vraie liberté hors de ce carcan alimentaire que je me suis imposé depuis toutes ces années sans résultat bien sur !! Et mon petit raoul comme je l’appelle résiste il ne comprend pas pourquoi je veux changer subitement de direction alors un jour sur deux actuellement raoul me guide vers beaucoup beaucoup d’aliments sucrés mangés sans attention et je m’en amuse car je sais que c’est passager . Merci pour tes partages, merveilleuse journée à tout le monde. bises bretonnes

  3. GISELE dit:

    bonjour Marie Pier ,il est bien ce message ,j’ai voulu écrire ma vie avec ses bonheurs et ses peines et le passé a resurgi douloureusement, plus j’écrivais plus ce passé me faisait mal car j’avais enfoui dans mon inconscient mes douleurs, les non dits , les non réponses j’ai mis tout cela à plat et j’ai survécu  » c’est le passé qui se nettoie » bonne journée marie pier et merci pour ces messages

  4. dumeyniou dit:

    bonjour Marie -Pierre
    Cela fait déjà quelque temps que je souhaitais écrire mon ressenti sur ma situation qui stagne depuis plus de cinq maintenant;je suis marier depuis plus de 26 ans avec ana.J’ai vécu 26 ans dans le Loire et cher , à Blois ou nous avons vécu les premières années magnifique:nous avons construit notre maison en famille(mon épouse et portugaise et toute sa famille sont dans le bâtiment)ça aide pour le coup.Nous avons eu un enfant : Enzo qui à maintenant 20 ans , il poursuit ses études à Poitiers dans le génie,tous va bien pour lui.Depuis 6 mois je suis descendu à Marseille poursuivre des étude de CBMA (certificat de branche aux fonction de Moniteur d’atelier) car j’ ai réussi le concours d’ entrée à Marseille (je l’avais louper à Tours )j’ai une carrière d’éducateur,dans le manuelle,menuisier, monteur constructeur ossature bois,l’éco construction,l’animation autour de l’Art,j’ ai également fait une formation d’art thérapie.
    En 1993 mon beau père décède d’une maladie cardiaque ( j’ai eu durant toute ses année passées une relation fusionnelle,il m’a apporté un cadre que je n’avais pas eu auparavant d’avec mon père.Un moi plus tard ma mère décède à son tour de démence, enfin trouble important psychologique (ma maman est née le 12/09/1931.) cela faisait beaucoup,coup sur coup.
    IL me semble que depuis la relation avec mon épouse c’est effritée,détériorée,j’avais plus le même désir sur l’approche sexuelle,on faisait moins souvent l’amour,cela s’espacer de plus en plus.

    ana a essayé de mettre en place plusieurs techniques :La danse,le psy,ect ,mes sœurs ont essayés également de m ‘aider,j’entendais le message mais c’était plus fort que moi je n’ arrivais pas à mettre en place les moyens pour trouver une solution;ses dernières années ont été encore plus compliqué à vivre:on se manquer de respect verbalement et c’était coup sur coup même devant des tiers(famille ou amies).
    là je croie qu’il va falloir que nous divorçons à l’amiable car je pensais que la distance,un break pouvait ,pourrai arranger les choses mais je pense que c’est un leur et qu’elle attend que je fasse le premier pas d’une réelle discussion de séparation des biens (car j’ai construit 3 locaux commerciaux attenant à notre maison)j’ai beaucoup de mal à me séparer de tout cette univers matériel,amical,mais je pense qu’il faut que je tourne la page de cette belle histoire et que j’en écrive une autre,car je vais avoir des opportunités de formation peut- être en Corse,j’attends une réponse d’ici 15 jours;je suis actuellement en stage dans un ESAT (centre d’aide pour le travail) auprès des handicapes moteur,cérébral…
    A 53 ans j’ai un beau virage de vie à prendre et je manque de « couille »( excusez moi l’expression) pour passer à l’acte.J’ai l’impression de nager avec un énorme boulet en fonte;
    Serait-il judicieux dans un premier temps décrire mon ressenti,mes sentiments,mes émotions à ana ?je vous laisse avec un air de claude Nougaro : il faut tourner la page aborder l’autre rivage…
    cordialement;je vous embrasse.Merci.

  5. Isabelle dit:

    Je suis divorcée, mon mari a pris la fuite et a brisé notre vie. Je la reconstruit petit à petit, les messages de Marie-Pier m’aident beaucoup.
    C’est dur de perdre ses parents, ce sont des repères. A 50 ans, la moitié et plus de la vie, on en « veut encore ».
    Votre vie était belle, votre famille est belle.
    Je pense qu’il faut regarder ce que l’on a, qui on est, qui on a construit de nous même.
    Je pense que la fuite n’est pas la bonne décision. Il faut affronter ses peurs, et ses déceptions, droits dans ses bottes.
    Je crois qu’il faut avoir le courage de voir ce que l’on est, de reconnaitre nos devoirs aussi envers ceux que l’on aime et qui nous aiment. On a le droit aussi de voir les bonne choses.
    Je pense que vous devriez prendre le temps de guérir de votre deuil avant de vous imposer d’autre, comme celui de votre vie, votre famille, les relations amicales,…

  6. Isabelle dit:

    Merci Marie Pier pour ce message.
    Je vis dans le Chaos. Je suis le Chaos !!!
    Alors votre message me fait du bien.

  7. solitonkoba dit:

    Merci pour le travailler et les chapitres

Partager un commentaire

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>