Utiliser les épreuves

Après tout, c’est le petit débris entré dans la coquille de l’huître qui est à l’origine de la perle, pas des séminaires de « perlologie » avec d’autres - Stephen King -

Que diriez-vous d’apprendre de vos épreuves? Oui, et si vous utilisiez les difficultés que vous traversez présentement comme un outil de croissance et d’allègement?

Je sais, je ne vous propose rien de bien original, ici… c’est la base, c’est évident. Cela dit, bien qu’on soit tous d’accord avec le principe, en théorie, peut-être avez-vous remarqué également qu’on se heurte souvent à une résistance étonnante lorsque vient le temps de mettre ceci en pratique…

Separator

J’ai vécu récemment une situation où une personne a involontairement appuyé sur un de mes boutons. Et voici ce qui est fascinant : je sais, tout comme vous, qu’on grandit dans l’adversité. Je sais que ces moments sont des tremplins d’évolution. Or, dès que j’ai senti la vague d’émotions m’envahir, j’ai commencé à me contracter et à vouloir courir dans l’autre direction – à lancer le tout très loin, comme une patate chaude qui me brûlait les doigts. En fait, la perspective d’utiliser l’expérience de quelque façon que ce soit ne m’a même pas effleuré l’esprit… Je ne voulais rien apprendre, je ne voulais pas grandir; je voulais juste me mettre en veille jusqu’à ce que ce soit terminé.

C’est assez bizarre, même un peu drôle, quand on y pense : on passe des heures à lire des livres de croissance personnelle afin de se développer. On analyse longuement nos blessures d’enfance pour comprendre l’impact qu’elles ont sur notre vie. On paie parfois des sommes importantes pour assister à des cours, des retraites spirituelles et des ateliers. Or, quand des situations nous forcent à rencontrer ces barrières intérieures qu’on veut tant dépasser, notre première réaction est souvent de se fermer. La Vie nous donne la plus belle occasion de transformation qui soit – gratuitement, sans déplacement requis – et plutôt que de la voir pour ce qu’elle est et de la saisir à pleins bras, on boude et on ne cherche qu’à s’en débarrasser rapidement.

Je ne sais pas pour vous, mais je remarque de plus en plus que toutes les petites blessures du quotidien, même les plus petites, peuvent me ramener à quelque chose de beaucoup plus grand et profond qui demande à être rencontré et guéri. Chaque moment où on est irrité, bouleversé, provoqué, apeuré, il y a une précieuse occasion de prendre contact avec l’une de nos petites prisons intérieures et de s’en libérer. En fait, c’est LE moment où on gagne à mettre les mains à la pâte… Car bien que ce soit douloureux, il est beaucoup plus facile de transformer nos peurs et nos croyances limitatives lorsqu’elles remontent à la surface naturellement.

Ainsi,  que diriez-vous d’utiliser au maximum les difficultés que vous rencontrez présentement – oui, même ces difficultés qui vous semblent être de pures nuisances, sans aucune utilité?

Évidemment, si nous avions le choix, ni vous ni moi n’aurions choisi ces épreuves. Mais si on les vit, c’est parce qu’il y a une partie de nous, quelque part, qui en a besoin pour passer au prochain merveilleux stade de notre vie. Du moins, c’est ce que je crois. Et que ce soit vrai ou non, partir de cette prémisse me semble la meilleure façon de faire face à tous ces défis. Et de rester sain d’esprit. :-)

Bonne journée magique!

Vous aimez ce que vous lisez?

Joignez la communauté et assurez-vous de ne rien manquer!

(Visited 504 times, 3 visits today)

Partager un commentaire

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>