Voir où le problème n’est pas

Je pensais souvent à un vieux schéma répétitif dont j’ai de la difficulté à me défaire. Chaque fois, j’étais déçue de moi-même, avec la désagréable impression d’avoir une énorme montagne à gravir.

Puis, quelque chose m’a sauté aux yeux : j’ai réalisé que oui, ce schéma est assez présent… mais en réalité, la majeure partie de ma vie et de mon être n’en sont pas touchés. J’avais l’impression qu’il occupait 90 % du territoire, si je peux dire, alors qu’en réalité c’est plus quelque chose comme 5 %.

C’est fou comment on peut avoir tendance à généraliser, n’est-ce pas? On manque de patience dans quelques situations, et on se met l’étiquette «impatient» sur le front. On mange nos émotions quelques fois par semaine ou par mois, et on se déclare «mangeur compulsif». Un de nos organes est malade, et on se considère Malade avec un m majuscule, alors que seulement une petite partie de notre corps l’est.

Cette façon de voir les choses est compréhensible… Quand une partie de notre être ou de notre vie fait mal, la douleur semble occuper un espace disproportionné. Mais on gagne tellement à se ramener aux faits et à voir la réalité exactement telle qu’elle est. Car je ne sais pas si vous l’avez remarqué, mais plus on perçoit notre problème comme gros, plus il le devient. Si on se voit comme une personne qui est toujours désorganisée ou toujours anxieuse, eh bien, on aura tendance à le devenir de plus en plus – l’humain s’organise généralement pour valider la vision qu’il a de lui-même, quelle qu’elle soit. Et ce n’est certainement pas en se branchant à l’énergie négative d’une situation qu’on le transformera.

Notre première réaction est généralement de vouloir affronter le problème, de le rencontrer face à face et de le surmonter. Or, parfois, la meilleure approche est plutôt de voir où il n’est pas – de se brancher à l’espace qui n’est pas atteint, et de laisser cette belle énergie agir sur le reste.

Pour chaque moment où on mange compulsivement, il y en a plusieurs où on mange de façon plutôt équilibrée. Pour chaque centimètre carré qui est en désordre, il y en a plusieurs qui ne le sont pas. Pour chaque seconde où on est anxieux, il y en a au moins une où on est en paix sans même le réaliser. Même le problème le plus ancré n’occupe jamais la pleine surface de notre vie – rien n’est jamais complètement noir, il y a toujours un peu de blanc.

Ainsi, vous avez déjà étudié en profondeur cette problématique qui vous suit depuis si longtemps et que vous voulez tant régler. À partir d’aujourd’hui, peut-être pouvez-vous vous faire le cadeau de voir le blanc, de remarquer tous les espaces qui n’ont pas été touchés et qui sont parfaits tels qu’ils sont. Car c’est la vérité. Et cette vision plus équilibrée vous aidera grandement à transformer la situation.

Bonne journée ensoleillée!

XOX

Vous aimez ce que vous lisez?

Joignez la communauté et assurez-vous de ne rien manquer!

(Visited 973 times, 9 visits today)

20 réflexions au sujet de “Voir où le problème n’est pas

  1. Virginie DENIS dit:

    Oui, je vois très bien ce que vous voulez dire dans votre message de ce jour, car je l’ai vécu personnellement.
    Depuis mes 28 ans je souffrais de problèmes de dos.
    Lors de ma dernière opération le médecin m’a dit que je ne pouvais plus travailler en pédiatrie comme éducatrice…,
    j’ai du recommencer une formation avec ma fille qui venait de naitre, un mari qui est très malade et le salaire de la mutuelle.
    J’ai du accepté mes douleurs et ma vie. Ne plus me voiler la face ( j’ai été harcelé à mon ancien travail) et comme disait ma Kiné: « Tu en as plein le dos »!
    Maintenant je peux l’affirmer: Je me suis reconstruite et je vis une nouvelle vie!

    Je travaille comme secrétaire pour un bureau d’étude à l’état avec des collègues super et je n’ai plus mal au dos (ou peu). Plus je vieilli et mieux je me porte ! J’aime mon mari et ma fille ils sont ma raison de vivre.
    Ce dimanche (le jour de la fête des mère) je fêterai mes 40 ans avec beaucoup de joie.

    Je vous souhaite une belle journée,

    Virginie DENIS

    1. Elaine dit:

      Bonjour,
      L’espace que je donne aux problèmes et la manière de leur laisser prendre tant d’importance peut parfois représenter un sombre et long passage. Le message d’aujourd’hui me permet l’espoir. Je suis tentée de dire qu’une phase d’assainissement peut possiblement arriver avec du blanc, de la lumière et de l’air.

  2. Magali dit:

    Bonjour,
    Je voulais dire comvien j’ai apprécié le message de ce matin, c’est tellement vrai .. un probleme nous empeche de voir tout ce qui va bien..
    Merci pour vos messages et votre bienveillance
    Belle journee
    Magali

  3. Christine dit:

    Bonjour,

    Ces messages arrivent souvent à point nommé. Je pense que chacun en tire ce qui lui parle sur le moment. C’est toujours un vrai bonheur de recevoir ces réflexions et souvent une petite libération. Comme un échange d’âme à âme. Merci Marie-Pier et merci à l’un de mes collègues qui m’a fait découvrir ce site il y a un an déjà.

    Christine

  4. Ysabelle dit:

    Grand MERCI Marie Pierre pour ce joli rappel à « l’ordre » dans nos pensées! Pointer le positif est une hygiène de vie , je suis une optimiste par effort comme dit Ch.André! Ayant vécu un terrible drame il y a 10 ans, regarder le plus petit moment où ça va bien a été salvateur et porteur… Etant dans le creux de la vague ces jours, vous lire me ramène à l’essentiel. Bien à vous!

  5. Risse dit:

    Bonjour Marie,
    J’adore vos textes qui résonnent toujours en moi! Merci de tout cœur !
    Je viens de me faire opérer d’une double hernie discale et votre texte « voir où le problème n’est pas » m’interpelle. Les douleurs sont intenses et j’ai beaucoup de peine à trouver ce qui va bien car elles prennent tout l´espace et m’apportent de l’angoisse en plus. Mon esprit est fixé sur le négatif. Je comprends vos mots mais je n’arrive pas à les appliquer ! Mon plus gros problème est d’accepter ces douleurs je pense…
    Merci pour votre aide.

  6. Danièle dit:

    Merci encore Marie-Pier pour ce texte lumineux porteur d’espoir et tellement positif.
    J’ai lu les commentaires et cela m’a beaucoup réconforté et je remercie aussi la femme merveilleuse qui m’a fait connaître ce site.
    Je te remercie de nous partager si généreusement ces perles avec tant de générosités et qui sont si importantes pour m’aider à cheminer physiquement et spirituellement.
    Que tout ce qui est amour, beauté te bénisse, t’accompagne dans tous tes projets et souhaits personnels, chère Marie-Pier. x x x

  7. Marie dit:

    Bonjour Marie,
    Merci de nous rappeler que c’est seulement une partie de notre corps qui est malade quand il y a douleur. C’est ce que j’ai toujours pensé mais à un moment donné j’ai eu un doute avec le regard que portait sur moi, mon conjoint. Aujourd’hui je me suis déposée ailleurs physiquement et j’ai dû déménager bien malgré moi. Je vais mieux maintenant et je prends le temps de vivre avec un corps, qui va bien à 90%. Je te remercie pour les magnifiques messages que tu nous fait parvenir et qui nous font du bien. MERCI!

  8. sylvie dit:

    Chère Marie,
    on aurait pu te baptiser Marie-Soleil tellement tu rayonnes et tu réchauffes nos cœurs
    je veux te remercier pour tout le bien que tu nous fait pour toute la chaleur et le réconfort que tes écrits nous procurent. Je voulais seulement te dire l’importance que tu as dans nos vies et avec quelle fébrilité nous attendons tes textes si inspirants….xxx

  9. GISELE dit:

    bonjour Marie Pier, cela me parle aussi , atteinte d’une maladie chronique depuis 21 ans, je passe par des hauts et des bas , le tout c’est la phase d’acceptation de la maladie à partir de là on peut avancer et on fait avec , c’est comme un baromètre, , il y a toujours des signes qui me disent de réagir je rétablis l’équilibre et tout repart ,il faut être à l’écoute de son corps ,apprendre à se soigner pour aller mieux et quand celui ci nous donne du répit alors profitons des bons moments intensément sans stress merci pour ce moment de partage bisous affectueux

  10. BeautiulNpowerfullIngrid dit:

    Quel message encore bouleversant. À chaque fois que je vous lis c’est un véritable Bonheur. Comme si qu’instantanément d’autres paysages se montrait en moi. Merci.

  11. Morency Danielle dit:

    Merci de mettre en mots ce qui se passe très souvent!!

  12. Martine dit:

    merci ce message arrive à point pour me rappeler que me morfondre sur mes petits ennuis ne m’aide en rien et que par contre voir la beauté de ce qui m’entoure (et de ceux qui m’entourent)permet à une lumière de briller

  13. Frank dit:

    Bonjour.
    Juste partager que cette approche est aussi celle d’un grand courant de coaching / thérapie à savoir le coaching orienté solutions / les thérapies brèves.
    Dans le coaching orienté solutions, on commence par déconstruire le problème en identifiant justement toutes les exceptions c’est à dire les moments où tout va bien (et c’est justement parce que ces moments existent que, par contraste on identifie des moments qui ne sont pas ok ! ). Le processus de poursuit en se mettant dans l’espace dit des solutions, bref tout ce qu’il est possible de faire pour se rapprocher d’une vision de la vie où le problème à disparu. Je crois que cette approche (très porteuse d’après mon expérience) est aussi celle que nous enseigne le cours de magie !

  14. Lili dit:

    Ce texte me parle énormément. Car si on pense négatif on en remet une couche. Moi qui vit en ce moment des périodes difficiles peurs et depression. J’essaie de positiver. Je connais la loi de l’attraction et c’est difficile de mettre en place. Je comprends je sais et le corps et la tête à du mal à suivre. Je médite. Se morfondre ne sert à rien ressasser idem mais comment retrouver la joie et la légèreté de vivre . C’est une période récente.. J’aime vos textes. Pouvez vous me répondre . Merci lili

  15. Lili dit:

    Suite à mon précédent message, je souhaite déménager et tout remonte à la surface. Maison pour un appartement, de vieux objets qui collent à la peau, qui font souffrir qui rappellent le passé. Faire un tri dans sa tête sans trop souffrir, commencer à trier les objets et comment commencer…….

  16. Lili dit:

    Ce texte me parle énormément. Car si on pense négatif on en remet une couche. Moi qui vit en ce moment des périodes difficiles peurs et depression. J’essaie de positiver. Je connais la loi de l’attraction et c’est difficile de mettre en place. Je comprends je sais et le corps et la tête à du mal à suivre. Je médite. Se morfondre ne sert à rien ressasser idem mais comment retrouver la joie et la légèreté de vivre . C’est une période récente.. J’aime vos textes. Pouvez vous me répondre . Merci lili »..il est vrai je suis dure avec moi et je me sens coupable de plein de choses. Je me déprécié souvent. Le temps est passé mais difficile de couper ce fil invisible depuis tant d’années. Je vais avoir 75 ans.

    1. Anouk dit:

      Chère Lili, votre message me touche.
      N’essayez pas de positiver, faites-le.
      Et le jour où vous en aurez vraiment vraiment vraiment marre de voir le noir, vous verrez le blanc.
      Promis!

  17. Anouk dit:

    C’est incroyable comme tes messages arrivent toujours à point nommé. Merci Marie-Pier pour l’incroyable justesse de tes propos et la bienveillance avec laquelle tu les suggères. C’est une réelle inspiration pour moi.

  18. Mélanie dit:

    Merci beaucoup pour ce message qui me touche énormément tellement il résonne en moi avec ce que je vis. Merci !

Partager un commentaire

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>