Le prix de la valorisation et l’illusion du mérite

shutterstock_64883953graffiti_pragues_Love_is_you
Tu ne réussiras pas à être l’otage partiel de l’ego, car il ne respecte aucun marché et il ne te laisserait rien. Tu ne peux pas non plus être son hôte partiel. Tu dois choisir entre la liberté totale et l’asservissement total, car il n’y a pas d’autres solutions que - Un Cours en Miracles -

(Peut-être aimeriez-vous écouter la version audio du message plutôt que de le lire à l’écran? Vous n’avez qu’à cliquer ici pour la télécharger.)

 

Si vous avez tendance à être dur envers vous-même, vous essayez probablement de vous distancer de la partie de vous qui vous juge et qui vous donne l’impression de ne pas être à la hauteur. Quand elle sort ses crocs, vous la remettez à sa place autant que possible et vous vous recentrez dans le sens profond de votre valeur.

Mais dites-moi : que faites-vous lorsque cette partie de vous choisit de se ranger de votre côté? Oui, comme réagissez-vous lorsque votre petit juge intérieur statue que vous êtes enfin à la hauteur, que vous avez maintenant mérité de relaxer et de vous donner une belle dose d’affection?

On ne parle à peu près jamais de cet aspect… Mais aussi étrange que cela puisse sembler, il est tout aussi important de se détacher de ces jugements positifs que de nos jugements moins favorables. Oui, si on veut être libre, on est appelé à se libérer de l’emprise de nos autocritiques ET de notre approbation tout autant… Parce que la partie de nous qui nous déclare occasionnellement dignes est la même qui ne nous juge pas à la hauteur le reste du temps. Parfois, elle nous donne des bonbons, et parfois elle nous donne une claque. Mais c’est la même chose… Les deux côtés de la même médaille. Et nous donner des récompenses de temps à autre est l’une des stratégies qu’elle utilise pour nous garder sous son emprise.

C’est très subtil et sournois :
– On fait une action pour aider quelqu’un, puis elle nous dit qu’on est une bonne personne et qu’on peut maintenant se donner un peu d’approbation
– On prend soin de nous – comme en se préparant un bon repas santé ou un jus de légumes verts frais – et elle nous dit qu’on a fait quelque chose de bien, donc qu’on mérite de se sentir encore mieux
– On coche tous les éléments de notre liste de choses à faire, et on a le vague sentiment que notre valeur a augmenté et qu’on a maintenant le droit d’être en paix et de respirer

Même une idée aussi banale que «Bon, j’ai fait mon ménage, je peux maintenant relaxer…» est assez chargée, quand on y pense. Car ce qui est implicite est qu’on mérite maintenant de relaxer. Ce qui sous-entend qu’on ne le méritait pas avant. Donc si on accepte l’idée qu’on a maintenant le droit de relaxer, on accepte automatiquement l’idée qu’on n’avait pas le droit avant, et qu’on n’aura pas le droit très prochainement.

Donc, un bonbon… une claque. En fait, non, c’est généralement plus un bonbon, six claques. Et si on prend le bonbon, on prend les futures claques. C’est tout ou rien. On ne peut être en extase lorsque notre petit juge intérieur met une étoile sur notre bulletin, puis être détaché lorsqu’il nous décerne le titre du pire humain. C’est la même chose en ce qui concerne le regard des autres, d’ailleurs. On tente généralement de se détacher de leur opinion seulement lorsqu’elle est négative… Or, c’est impossible. Tout ou rien.

Donc est-ce vraiment ainsi que nous voulons vivre? Voulons-nous vraiment jouer à ces petits jeux encore et encore et vivre notre vie avec le sentiment que nous devons faire des pirouettes pour mériter d’être en paix? Voulons-nous naviguer à travers tant de hauts et de bas, et nous sentir profondément beaux et dignes seulement par moments?

Lorsqu’on sent notre valeur augmenter grâce à notre succès ou à notre bonne action du moment, ça a certainement bon goût. Comme un bonbon, justement. Mais si on porte bien attention, on peut déjà ressentir qu’il y a quelque chose de malsain là-dedans. C’est un peu comme si on recevait l’approbation de quelqu’un comme Donald Trump, disons (ne le connaissant pas personnellement, je parle de l’archétype qu’il représente plus que de l’homme). En apparence, ses compliments sembleraient positifs. Mais on sentirait qu’ils s’inscrivent dans une dynamique beaucoup plus grande, potentiellement toxique, et que si on embarque à pieds joints dans les bons mots qu’il nous offre, on aura nécessairement les deux pieds également dans ce qui suivra. (Cela dit, il fait bon de noter que notre petit dictateur intérieur est généralement beaucoup plus subtil que lui…)

Donc si on se fait un jus de légumes verts, ou si on termine un travail dont on est fier, on reçoit pleinement le geste d’amour qu’on s’est donné ou la satisfaction du travail accompli. Oui, on accueille la belle énergie présente, le cœur ouvert. Mais en même temps, on ne s’accroche pas à l’idée qu’on est «meilleur» ou qu’on mérite quelque chose qu’on ne méritait pas avant. On reste calme, ancré dans le sentiment que oui, c’est merveilleux, mais qu’en réalité, rien de fondamental n’a changé. Parce que c’est un fait… Notre valeur est intrinsèque, elle ne peut pas plus augmenter qu’elle ne peut diminuer. Et si on dépose ce «rien de fondamental n’a changé» en nous, il sera là quand les temps seront plus durs et qu’on aura besoin de se le rappeler.

Voilà donc ce que je vous propose. On ne renonce pas ici à se sentir bien ou valorisé… On renonce à se sentir bien et valorisé seulement par moments. On se défait graduellement de ce carcan de règles ridicules qui nous amène à ne nous ouvrir les bras qu’une fois de temps en temps. Parce qu’on peut certainement passer notre vie à gagner des points et à s’offrir un bien-être durement gagné… Mais on peut aussi déclarer que le dossier de notre valeur est réglé, et passer notre vie non pas à la mériter mais à la savourer.

Sur ce, je vous souhaite une superbe semaine!

xox

signature marie


Vous aimez ce que vous lisez?

Joignez la communauté et assurez-vous de ne rien manquer!

38 réflexions au sujet de “Le prix de la valorisation et l’illusion du mérite

  1. Fabienne Queffelec. La Rochelle. France. dit:

    Merci Marie pour ce bel article. Il est si vrai. J’ai une journée pleine de missions qui m’attendent et de vous lire ce matin m’aide à ne pas oublier l’essentiel et à garder ma joie. Bonne journée et merci de vos partages que je lis souvent.

  2. Gabrielle dit:

    Le bonbon et la claque Il fallait y penser! Pourtant ça coule de source,en y réfléchissant un tant soit peu Merci pour ce message et Tous les autres de chaque jour C’est un réel plaisir Douce journée à tous

  3. Betty dit:

    Merci pour ce partage bien éclairant, une fois de plus. Je goûte chaque jour un peu plus de la liberté que permet cette désidentification à mon « égo » et de la paix qui en découle ! J’adore cette idée que je suis parfaite dans mes imperfections et qu’il n’y a pas une autre à devenir ou être pour pouvoir goûter la paix. Comme le dirait Jeff Foster, il m’est bon de me goûter dans tout ce qui me traverse, quelque soit le goût que cela a ;) Tout est bon, tant que mon mental ne vient pas me raconter que ce n’est pas bon ;)
    Je vous souhaite une délicieuse et goûteuse journée et depuis maintenant plusieurs années que je vous lis avec toujours beaucoup d’intérêt, vous faites partie de mes compagnes de vie :)
    Je vous adresse mes plus douces et chaleureuses pensées.
    Betty

  4. gisele dit:

    bonjour Marie Pier ,en voilà une belle réflexion sur la valorisation du travail ou de l’être humain ,je pense que lorsqu’un travail est bien fait, il faut le dire aussi, souvent les personnes qui n’ont pas réussi leurs objectifs sont pénalisées par des paroles parfois blessantes ,voire négatives,( jugement négatif) et mettent un frein à la réalisation de soi, on a besoin d’être encouragée, cela fait du bien d’être valorisée quand c’est bien et cela nous donne des ailes; on est fière , mais parfois trop de compliments nous fait stagner sur nos acquis ,on pense que c’est gagné et on relâche la pression ,il faut une juste mesure ; bonne journée marie pier

  5. Catherine Bruyère dit:

    Bonjour Marie-Pier

    Je ne peux encore une fois qu’approuver tout ce que tu écris: l’égo nous attend au tournant de chaque moment de notre vie et la seule solution, c’est, en effet, de se libérer des jugements aussi bien positifs que négatifs à notre égard…être nous-même, sans jugement, le plus souvent possible…

    Merci encore pour ton intuition et tes écrits…

    Catherine

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Merci Catherine. Ravie de te lire!

  6. ANNE dit:

    Merci Merci Merci de la Bretagne. Bisous de velour.

  7. philippe orion..... dit:

    bonjour MARIE-pier,merci pour se message,je penses comme tu le dis si justement, dans notre chemin ,il est important de reste imble devant tout ce que l on nous apporte dans la vie, bon ou moin bon ,il n y a aucune gloriole a prendre dans les experiences que l on programe a chaque moment de notre route,cela on la fait ,qui nous amene vers la prochaine.ext…..MAIS l ego nous tient bien avec cela ,jusqu au monent ou tu desides de prendre ta liberte dans tous les senses du terme,enfin pour moi a present ,reste imble devant tout se que je vie a present est tres important et naturel.ALORS RESTONS IMBLE.
    bises fraternel a btoi MARIE-PIER ET A VOUS TOUS.PHILIPPE ORION.

  8. Jocelyne dit:

    Bonjour et fraternité,
    MERCI pour cet article qui va loin dans les dédales de nos comportements automatiques dénicher les mécanismes binaires de notre juge intérieur qui distribue les bons points et les coups de règles selon son échelle de valeurs plus que rudimentaire : « C’est bien » ou « C’est mal ».

  9. Nathalie dit:

    Bonjour,
    Pourquoi choisir une personne (Trump) connue et continuellement jugée par les médias en exemple ? Ces mêmes médias appartenenant à des groupes où personnages obscurs qui essaient tous les jours d’influencer l’opinion public. Ils y arrivent bien malheureusement. Je sais pas… lui et Obama…c’est pareil sauf dans les apparences. Bonne journée. Nat

    1. Martine dit:

      Je pense que ça se voulait n’être qu’une image pour faciliter la compréhension du message étant donné que le personnage est très actuel.

  10. Pierre dit:

    Tres drole ta petite incursion politique! :-)
    Merci pour tes textes hebdomadaires qui m’aident à garder le cap…

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Hi hi… Bienvenu!

  11. Sylvie-Anne dit:

    Bonjour Marie-Pier,
    Je me bats à chaque jour contre mon égo que je trouve beaucoup trop important dans ma vie! Je lui recommande souvent de me laisser la paix avec ses compliments que je trouve intempestifs! Mais il revient vite à la charge: c’est donc une lutte continuelle que je mène avec ce « maître » dont je voudrais me passer!

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Ou peut-être peux-tu récupérer le compliment, et transmuter l’énergie en amour? Comme si l’ego te dit que tu es supérieure aux autres, ramener ça dans ton coeur en la reconnaissance de te valeur?

  12. Béatrice dit:

    Ce texte m’a beaucoup questionnée! Oui il est évident que si on veut ne pas tenir compte des « claques », les « bonbons » doivent aussi être ignorés. Mais pourtant, il est parfois salutaire de pouvoir s’appuyer sur des expériences réussies, positives pour reprendre confiance en soi. Il m’est arrivé récemment de prendre conscience – très tardivement – de la valeur et de l’importance d’un travail accompli il y a longtemps. Oui, cela m’a fait du bien, m’a réconforté, a déminé un ressenti trop négatif. Etait-ce la main mise de mon égo??? Je ne l’ai pas ressenti comme tel. Je vais y réfléchir……………

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Comme je dis dans le messages, on peut le recevoir avec notre coeur… Mais si ça a « augmenté » ton image de toi, peut-être effectivement que ça fait partie des petits jeux dont je parlais. Cela dit, on reste humains… :-)

  13. Chantal RAJIC dit:

    Bonjour Marie-Pier et bonjour à tous,

    On a tous été éduqués avec ce petit juge alors il est temps de lui fermer la porte.
    On nous dit en plus qu’il ne faut pas juger les autres en oubliant de nous dire que les autres, ce sont aussi nous-mêmes.
    Alors commençons par nous-mêmes en faisant ce premier pas et chaque matin, reprenons ce slogan d’une grande marque : « parce que je le vaux bien », je commence bien ma journée dès le matin, je me fais du bien et en le faisant je fais du bien à la planète.
    Comme un bonbon en chocolat…

    Belle journée !!!

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Merci Chantal! Et là, je vois la pub de L’Oréal dans ma tête… ;-)

  14. Jocelyne dit:

    Je reviens dans la conversation pour ajouter cette réflexion et aller dans ton sens Marie-Pier : nous avons toujours la même valeur, que la vie nous montre rayonnant sur un tapis rouge ou, honteux et confus, dans une impasse sombre et malodorante de notre vie. Un billet de 50 €, neuf et lisse ou sale et froissé, vaut toujours 50 €.
    Il nous revient désormais de tenir compte de cette réalité face à tout commentaire qu’il soit positif ou négatif.

  15. Pascal dit:

    Merci Marie Pierre
    C’est tellement vrai
    Merci de nous offrir à tous les fleurs que tu vas chercher au plus profond de tes blessures sur le terreau du lâcher prise et de la reconnaissance
    Ton cœur éclaire celui qui épouse ses fissures
    Bonne semaine à tous
    La vie est la pour la croquer et jouir de cela

  16. Denis dit:

    Bonjour Marie-Pier, je dois avouer que je ne suis pas un lecteur assidu. Par contre, ce matin ton « Matin magique » porte bien son nom. Depuis quelque temps, je traverse une passe plus difficile de ma vie. Pour y trouver des réponses, je me suis mis à lire des livres de « psycho pop ». Après quelques-uns on s’aperçoit vite qu’ils portent tous le même message avec des mots différents. Mais, ce matin, j’ai lu quelque chose de différent. Quelque chose qui me pousse à réfléchir sur un aspect de moi. Je suis de ceux qui carburent à la reconnaissance des autres. Ajoutes-y une bonne dose de perfectionniste et tu y trouveras un cocktail assez destructeur. Je dois apprendre à ne plus boire ce cocktail. Mais, j’y suis habitué, voire même dépendant. Dorénavant, je vais porter plus attention à tes « Matins magiques ». Merci

    1. elPedro dit:

      Je suis content de voir que je ne suis pas le seul à comprendre toute la subtilité de cet enseignement tellement révoltant de vérité. Bravo Denis!
      Mon ego m’oblige à :  » carburer à la reconnaissance des autres. » Pas facile à comprendre ça… et surtout à l’admettre. Bonbon ou claque! Non plus mériter, mais savourer.

      1. Marie-Pier Charron dit:

        Juste en être conscient est gigantesque… :-)

    2. Marie-Pier Charron dit:

      Merci Denis pour ce précieux partage. C’est un bonheur que tu fasses partie de la communauté!

  17. Nicole dit:

    Il faut d’abord avoir été aimé profondément pour ce nous sommes et ce au tout début de notre vie et durant toute notre enfance sinon la suite demeure difficile. Car à ce moment notre valeur s’identifie seulement par les bons coups que nous faisons . Il n’est pas évident de sortir de ce carcan. Car c’est la valeur qui nous a été inculquée ! Je sais que j’ai une valeur intrinsèque, mais je l’oublie de ce temps-ci. Je ne sais pas si c’est mon ego, même ça j’ai l’impression de ne plus en avoir. Cependant je dois vous dire que j’aime beaucoup votre texte, c’est une idée que je défend depuis longtemps, il me reste à la mettre en pratique pour moi et croire en ma valeur.

  18. annette dit:

    Un de mes textes préférés, merci!

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Ravie de lire ça!

  19. Danièle dit:

    Bonjour Marie-Pier,
    Quel message qui me fait un bien fou !
    Je m’aime fondamentalement comme je suis, maintenant, en cheminement vers un mieux être.
    J’ai été tellement dupée, malmenée par mon égo, je voulais tellement plaire et cela me laissait un goût d’amertume, de déception, je ne pouvais jamais être la hauteur de mes attentes.
    J’ai appris que je peux m’aimer inconditionnellement, humblement, sans jugement, sans forcer et que fondamentalement je peux avoir accès à cet amour et le partager avec ceux qui m’entourent.
    Merci pour ta façon si imagée, si profonde et en même temps facile à comprendre de réalités abstraites, de conceptions subtiles et très présentes qui ont un impact dans chacune de nos vies.

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Merci chère Danièle pour ton beau commentaire! C’est doux de lire ton cheminement. xx

  20. Myriam dit:

    Je voulais juste vous dire que l’on peut arriver à se défaire de cet égo.
    Il faut le vouloir très fort et ne pas lâcher prise
    « a chaque fois qu’il revenait, je disais soit « haut et fort soit ds ma tête, vas t’en, laisse_moi » et ce je ne sais combien de fois par jour.
    Petit à petit,il a « crié moins fort »et je n’avais qu’à dire « non » pour qu’il s’en aille.
    Puis il est venu beaucoup moins jusqu’à plus du tout.
    En meme temps, j’ai médité tout les jours et plus je « m’ouvrais et moins il avait de prise.
    celà fait un an et demi et il me laisse totalement tranquille.
    Autre choses est arrivé,mon intuition _ ma petite « voix à moi » et je sais parfaitement faire la différence entre les 2.
    Donc, on PEUT TOUS Y ARRIVER AVEC DE LA VOLONTE. bises à toi Marie _pieret aux lecteurs et lectrices.( une autre vie est possible!)

  21. Annick dit:

    Bonjour Marie,
    Je partage votre point de vue et j’aimerais ajouter ceci:
    J’essaie de ne pas m’identifier à mes actes, bons ou mauvais.
    Je suis Divine comme chacun de nous. Quand je fais un acte mauvais c’est que je n’exprime pas cette Divinité, mon Soi; par contre quand je fais un acte louable j’exprime cette Divinité.
    Je n’ai rien changé à ma valeur, j’ai seulement expérimenté une expression de cette Valeur originelle.
    Une bonne expression m’apporte la paix.
    Une mauvaise expression résulte d’un mauvais choix et je peux en tirer une leçon en toute conscience.

    Merci Marie pour tous les sujets de réflexion, nouveaux ou en piqûre de rappel ( sourire).
    Fraternellement

  22. Lisa dit:

    Bonjour Marie-Pier,
    Merci pour cette analyse très juste. Notre Ego est très subtil lorsqu’il se met au service de notre valorisation. J’ai toujours eu un peu de mal lorsqu’il penche du côté positif. Ton texte m’aide et confirme que nous devons tout accepter avec humilité et vivre l’instant présent comme il nous est proposé, en savourant plus particulièrement les bonnes choses.
    Merci encore pour tous ces « Matin Magique » que tu nous offres.

  23. joane dit:

    (corrigé) Quel beau message, il a résonné loin en moi, évidence même, il tombe dans ma talle de pratique!!
    Merci Marie Pier.

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Bienvenue Joane!

  24. Nadya dit:

    Je vis ça tous les jours.. tous les jours j’en prends conscience… mais chaque jour j’oublie…!!! Maintenant je retrouve ce vécu sous forme de mots écrits et plein d’étoiles… que je lis … !!! J’avais besoin de me rappeler que «rien de fondamental n’a changé». Merci.

  25. Gisele dit:

    Bonjour Marie Pier
    L’ego vaste programme.Il faut un degré de détachement tel pour ne plus subir sa tyrannie !!
    J’ai côtoyé un psychiatre boudhiste.Oui oui ca existe!!
    Il n’a aucun égo et vit dans une paix extrême .
    Mais dans ce chemin qui pour moi est semé de gouffres infranchissables lui s’y promène en toute quiétude.
    Évidemment dans cette pratique lui est à bac plus 50 et Moi en maternelle.
    Je suis toujours ravie de vous lire et émerveillée de votre pédagogie moi
    Vous trouvez les mots justes et des images parlantes.
    Merci pour votre science de la sagesse digne des plus vieux sages chinois!!
    J’ai beaucoup de chemin à faire mais grâce à vous je commence à y croire

Partager un commentaire

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>