L’obstacle est le chemin

shutterstock_362124368femme_assise_montagne

L’obstacle est le chemin. C’est une phrase que je vois régulièrement dans les médias sociaux, citée par différentes personnes. Et chaque fois, elle me fait un grand bien… Comme si j’enfilais une paire de pantoufles après avoir couru un marathon en escarpins.

Que se passerait-il si vous voyiez votre grande difficulté irritante du moment comme une partie intégrante de votre chemin de vie? Oui, comment vous sentiriez-vous si un petit ange descendait du ciel et vous annonçait qu’il ne s’agit pas d’une erreur, d’un châtiment ou d’une épreuve inutile – que vous étiez en fait destiné à la vivre pour une raison mystérieuse, mais très importante?

Rien n’est plus douloureux que de se sentir en suspens dans un univers hostile qui nous attaque aléatoirement… Et à l’inverse, on pourrait traverser à peu près n’importe quoi avec sérénité si on avait la certitude qu’il y a un sens derrière notre expérience. On ne le réalise généralement pas, mais ce qui nous affecte le plus profondément n’est pas l’épreuve qu’on traverse, mais le sentiment d’être mal aimé par la vie, ainsi que la guerre intérieure qui s’ensuit.

Ainsi, je ne suis pas un petit ange, mais voici ce que j’ai envie de vous dire en ce beau matin : aussi inconfortable soit l’expérience, vous êtes à la bonne place, au bon moment. Tout ce que vous vivez est non seulement utile, mais nécessaire, et votre vie est censée être exactement telle qu’elle est. Je n’ai pas la preuve que ce défi a été «placé sur votre route» – ou même qu’il y a quelque chose, quelque part, qui place des choses sur notre chemin –, mais je sais que toutes ces imperfections font partie de l’expérience humaine, et que c’est apparemment pour une expérience humaine imparfaite qu’on est ici. Et je n’ai pas la preuve, non plus, que ce moment difficile pourrait être à l’origine d’une des plus belles libérations ou transformations de votre vie… mais je sais que cela devient toujours vrai à partir du moment où on le choisit.

Une douce journée à vous! À la semaine prochaine!

XOX

signature marie


Vous aimez ce que vous lisez?

Joignez la communauté et assurez-vous de ne rien manquer!

29 réflexions au sujet de “L’obstacle est le chemin

  1. Beatrice dit:

    Bonjour,
    Comme ce message tombe au moment ! Je n’ose pas dire « au beau moment » parce que c’est tellement difficile.
    J’ai effectivement « le choix » de m’emparer ou non de celui que mon intérieur sait le meilleur pour moi. J’aurai ainsi le grand bonheur de pouvoir constater : et oui, ce chemin était le bon.
    Merci à tous pour votre soutien.
    Belle journée

    1. Raymonde dit:

      Bonjour Marie-Pier,
      Ouf ! Quel grand message ! c’est exactement ce que j’avais besoin d’entendre, ça m’a ouvert les yeux directement sur la réalité que je ne voyais pas. on dirait juste que je viens d’allumer que j’étais vraiment en guerre contre moi et meme avec toute ma bonne volonté pour me sortir de mes difficultés, ça ne fonctionnait jamais longtemps, j’étais au bord du désespoir…puis quand j’ai lu le message sur Les dangers de la détestation de soi, puis, L’obstacle est le chemin, aussi en faisant la méditation pour l’amour, tout a commencé à changer, mon coeur s’ouvre tout doucement et je reprends le pouvoir sur ma vie, ça me fait tellement de bien, j’ai commencé à prendre des décisions que je remettais depuis plusieurs semaines pour m’apercevoir que je m’en sens libérée …je quitte toute cette guerre que je me faisais depuis des décennies, je capitule car le prix est trop fort payé et je préfère m’ouvrir à l’amour et agir en ce sens…
      Je sens la belle Energie qui m’habite
      Un grand merci Marie,

  2. Anouchka dit:

    waouuuu exactement ce que j’avais besoin de lire !!! merci merci merci

  3. Floran dit:

    Il n’y a qu’en trébuchant que nous pouvons panser nos plaies!!!

  4. Barbara dit:

    Bonjour Marie Pierre

    Merci pour ce beau texte. Même si j’ai mis du temps à le comprendre il est toujours bon de se l’entendre répéter, oui l’obstacle est le chemin. Ce que j’ai traversé a mis beaucoup de temps à trouver sa voie, j’ai énormément résisté, pendant des années (plus de 20 ans), c’était trop horrible, insoutenable, injuste, trop dur à encaisser et j’étais très en colère contre la vie, contre les autres, contre Dieu par dessus tout

    Et puis un jour je me suis mise KO toute seule, épuisée, à bout, détruite, j’ai sombré. C’est là que la magie a opéré, une fois au fond j’ai cherché une issue (l’instinct de survie peut être) et depuis 10 ans, je refais surface, ma vie a changé du tout au tout, mes centres d’intérêts ont changé, ma vision du monde change, et j’aime l’humanité, j’aime la vie par dessus tout et je regarde Dieu avec moins de colère

    Sans ce drame de l’existence je serai sans doute restée somnolente, enfin c’est un jugement, donc je ne devrais pas dire ça, mais ma vie aurait été toute autre, alors merci à ceux qui m’ont permis de me réveiller

    Merci Marie Pierre et bon courage à toutes celles et ceux qui souffrent, prenez soin de vous

    1. Marie dit:

      Merci Barbara ! Un beau témoignage ! J’aimerai l’écrire dans les prochains temps

      1. Barbara dit:

        Bonjour Marie. Tu l’écriras, tu es déjà en chemin. Parfois c’est difficile tant le chemin est ardu mais on est soutenu et on a en nous cette clarté et cet amour inconditionnel qui fait que nous saurons gravir toutes les montagnes du monde.

    2. Bernadette dit:

      Et oui….tout est toujours parfait maintenant je l’ai bien compris

      1. Barbara dit:

        oui tout est juste au moment où nous le vivons

  5. GISELE dit:

    bonjour Marie Pier ,parfois il faut des épreuves pour nous réveiller ,mon chemin a été jonché de beaucoup d’épreuves ,mais jusqu’ici je les ai surmonté ;on y laisse des plumes, de l’énergie, de la fatigue mais je suis encore vivante ,ce qui m’a aidé ce sont les livres de Jacques Salomé sur la recherche personnelle, j’ai essayé de me trouver ,pourquoi j’ai fait tant d’erreurs d’appréciation des gens ,parfois j’ai donné ma confiance aux gens et en ont abusé, j’ai fait trop confiance aux autres; j’ai accompli un beau métier comme infirmière où j’ai beaucoup donné de mon temps , ma compassion ,mais dans la vie il faut s’affirmer aussi être autonome dans nos relations ,je n’ai pas appris (problème d’éducation à la base)les parents doivent apprendre à leurs enfants ces règles de vie communiquer, partager, échanger; la communication est restée dans le cercle familial avec très peu d’échanges et lorsqu’on arrive adulte ,je l’ai mal vécu ,timidité introvertie, début des obstacles de la vie ,il a fallu tracer son chemin de vie où j’ai rencontré beaucoup d’obstacles ,à l’automne de ma vie ,j’en ai fait le bilan, le constat , bonne journée marie pier

  6. Martine dit:

    Complètement OK avec le 1er paragraphe et les suivants bien sûr mais la sensation des pantoufles m’est tellement évocatrice Merci
    Depuis octobre 2016 j’héberge un réfugié mineur et si mes grands enfants se disent fiers de leur mère et me soutiennent je me heurte à l’incompréhension d’autres proches qui tiennent la distance avec moi très sensible au rejet Voilà pourquoi le message de ce jour tombe à pic
    Bonne journée

  7. eric A dit:

    Bonjour Marie Pier, encore une fois ton message me fait réagir, car je suis depuis 2 semaines entrain de me découvrir grâce a mes anges.; Il a fallu 50 ans pour qu’il m’arrive l’épreuve la plus difficile de mon existence pour que je me réveille. Cette épreuve est arrivée au bon moment, car je savais que je n’étais plus heureux, et je m’empêchais de l’être. Mes amis le voyaient. J’avais dit Adieu a l’amour. Mais aujourd’hui, je refuse de l’accepter car l’amour est en nous et je veux le partager avec mes amis.
    Je regarde la beauté cachée derrière le malheur. J’ai énormément souffert ces derniers jours, mais aujourd’hui j’ai réussi a me relevé est je suis fière de moi. Je sais qu’il y a encore a faire mais je sais que je suis sur le bon chemin. Merci Belle journée a vous tous.

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Ça me touche beaucoup de lire ça… Prends bien soin de toi! XOX

  8. HD dit:

    Bonjour,
    Merci pour ce message qui tombe à point, oui un ange est venu me dire ce matin que ça fait partie de ton expérience et ca fait du bien au cœur, je me réveille à l’instant pour me préparer à aller au travail après 14 mois de maladie…un burnout solide…..alors aujourd’hui merci pour tes bons mots qui tombent souvent pile ….chère ange !!!!

  9. Julia dit:

    Bonjour Marie-Pier,

    Merci pour ce message! Cela fait plusieurs fois que ce que vous faites parvenir chaque semaine me parle! Hier très justement j’ai eu cette prise de conscience : les « difficultés » que je rencontre me donnent la possibilité de faire de meilleurs choix, et de les tenir! Pour avancer vers plus de respect de soi, d’affirmation, d’attention, de bienveillance envers mes projets! J’ai choisi! Et c’est tellement mieux comme ça!
    Merci Marie Pier, très belle journée à vous tous!

  10. Lisa dit:

    Merci Marie- Pier.
    Le chemin peut prendre toutes sortes de formes et parfois bifurquer en angle droit.
    Il peut être très violent ou se faire plus en douceur.
    Le degrés de souffrance peut considérablement différer d’une personne à une autre, pour une situation identique. La douleur ressentie ne dépend-elle pas de notre niveau de conscience, de notre capacité à tout voir en nous sans être dans le déni, à ne plus être victime, à l’acceptation de ce qui est?
    J’ai pu constater qu’il est (relativement) plus facile de reprendre les rênes de sa vie lorsque celle-ci nous bouscule violemment que lorsqu’elle semble être au ralenti et nous plonger dans une léthargie peu constructive ( en apparence) ou tout projet est mis en jachère pour un temps indéterminé et interminable.
    Ton message, ce matin, me rappelle à la patience.
    J’ai l’impression, depuis plusieurs années, que rien ne se passe dans ma vie. Ce sentiment est en partie dû au fait que je dédramatise et relativise beaucoup. Des galères, j’en ai eu, j’en ai encore, comme tout le monde, certaines m’ont fait grandir et d’autres restent encore une énigme pour moi. J’apprends à accepter que mon chemin ne soit pas celui dont je rêvais étant enfant. Je pensais que la vie ne valait la peine d’être vécue qu’en donnant aux autres au maximum de mes possibilités, en étant dans le don total de moi, en faisant de mon mieux. C’est ce que j’ai fait la plupart du temps. Ça me nourrissait. Mon slogan préféré était; « Tant que l’on a pas tout donné on n’a rien donné… »
    Puis un jour j’ai sombré dans l’épuisement, j’ai touché le fond et, comme le dit Barbara, j’ai cherché une issue. J’ai conscientisé qu’en donnant à outrance je ne me respectais pas et ne rendais pas pour autant mon entourage plus heureux. A vouloir niveler le chemin des autres je les détournais sans doute de leur propre chemin…? Et surtout, toutes ces gesticulations et cette hyperactivité ne me laissaient pas du temps pour faire un grand nettoyage en moi. A trop regarder l’autre je ne me voyais plus.
    Ce fut une grande révélation pour moi car mon éducation m’avait fait confondre prendre soin de soi avec égoïsme. Lorsque j’ai cessé de donner inconditionnellement, lorsque j’ai appris à dire non et à ne pas dépasser mes limites, à me respecter, à vivre plus en conscience, les réactions de mon entourage se sont vite fait ressentir. On m’a collé toutes sortes d’étiquettes: égoïste, faible, dépressive, baba cool, marginale ayant perdu tout sens des réalités etc…Malgré cela, et même si je ne comprenais pas leurs réactions, je me sentais plus en harmonie avec moi-même. J’ai continué à apprendre à m’aimer en faisant fi des critiques. C’est pas facile tous les jours…
    C’est vrai que tant que je donnais beaucoup j’avais une vie sociale bien remplie, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. J’ai appris la solitude, je m’en suis faite une amie. Je ne refuse jamais d’aider ceux qui me le demandent mais je n’anticipe plus systématiquement le désir de l’autre. Ce semblant d’équilibre ne me satisfait pas pour autant. Je me sens inutile bien souvent.
    Je me dis parfois: « Ce n’est pas possible qu’avec autant d’Amour en moi je me sente bridée dans mon élan naturel à le propager! »
    Je me demande ce qu’il y avait d’erroné dans le sentiment d’ être destinée à de grandes causes humanitaires, à aspirer à rendre les autres heureux, à rêver d’harmonie, à soulager la souffrance?
    Tu as certainement raison Marie-Pier, je suis destinée à vivre ce flou artistique et ce sentiment d’inutilité en ce moment…Moi qui avais soif d’expériences humaines parfaites, qui étais si perfectionniste, je revois ma mission à la baisse en toute humilité! Donc PATIENCE!!!!
    Bon, je retourne à mon hivernage en hibernation!
    Bonne journée à toutes et à tous.

  11. Gilbert dit:

    Tout est dans un ordre divin parfait; y compris le timing parfait de ton message en ce qui me concerne en ce moment même… Merci Marie-Pier.

  12. Jocelyne dit:

    Vu sous cet angle, la vie n’est qu’un magnifique laboratoire d’expansion de l’être.
    Vu sous cet angle, j’envisage plus sereinement les pas à franchir pour atteindre mes objectifs de développement personnel en 2018 . Je suis à une croisée des chemins et votre réflexion me réconcilie avec les obstacles de la route nouvelle à emprunter. Je les appellerai maintenant des expériences de développement. Je me donne donc le droit à l’erreur mais j’ai la conviction profonde que mes réussites seront plus grandes que ces dernières sur le chemin à parcourir. Merci d’avoir posé ce lampadaire sur ma route.

  13. martine dit:

    l’obstacle est le chemin. wow ca va peut-être m’aider par ce matin magnifiquement plein de soleil mais nuageux en dedans de moi. Je fais des études et je suis à une session ou 3 cours sur 4 me font très peur. des cours que je m’aurais enfuit en les voyant. on m’a mentionné de passer au travers pour voir ce qui en ressortira, même si …. , juste une fois dans ma vie pour ne pas fuir ce qui me fait peur. un autre côté de ma vie, lui, attend une réponse médicale et c’est soit rien, soit un peu platte, ou soit très très platte, il est difficile de ne pas penser à ca. mais ce site m’aide à être dans cette pensée, sans qu’elle ne m’envahisse pas trop et ensuite je passe a autre chose. Je dois la voir pour ce qu’elle est une pensée, une crainte du futur, qui n’est pas encore là. je ne veux pas faire peut à personne et les inquiéter mais j’aimerais en discuter. ouf merci de m,avoir lu . merci de ce site rempli de lumière. Je suis une fille joyeuse et pleine de vie mais mon autre côté est plus stressé

    1. Lisa dit:

      Coucou Martine,
      La vie te fera vivre tout ce dont tu as besoin pour grandir en conscience. Je ne ressens rien de mauvais au sujet de ta santé. Tu me donneras de tes nouvelles?
      Tu sais la puissances des pensées, alors ne fais pas de supposition, lâche tes peurs (qui si tu écoutes ton coeur ne sont peut-être pas les tiennes mais t’ont été inculquées pas la société), parle à tes cellules, remercie-les pour le travail considérable qu’elles effectuent en toi.
      Pour tes études, c’est pareil, ne te mets pas la pression, n’entretiens pas un scénario catastrophe qui ne fera qu’alimenter tes peurs et paralyser tes capacités. Bon courage. Je t’envoie beaucoup d’Amour.
      Quoi qu’il arrive LA VIE EST BELLE!

  14. Virg dit:

    merci à mon amie Myriam qui m’a envoyé ce sublime message qui fait beaucoup de bien…

  15. Jackie dit:

    Bonjour Marie Pier,
    Pour notre âme les obstacles sont des occasions pour se dépasser et découvrir notre potentiel divin. C’est pour nos habitudes qui ce sont installées et nos croyances qui façonnent nos vies qui se sentent déstabiliser devant un obstacle…on manque de références. Mais en ce moment il n’y a plus forcément de repaire. Notre monde intérieur est la seule référence. Ce que l’on ressent est une guidance et avancer avec la conviction que la vie sait ou elle nous conduit. La vie c’est le dépouillement c’est juste la Vie. Et c’est ça l’essentiel!

  16. sylvie dit:

    Que dire de plus sinon merci à la vie d’avoir mis une Marie-Pier sur mon chemin de vie qui avec ses écrits me dit exactement ce qu’il faut et quand il le faut….tu es tellement inspirante …merci encore..

  17. Marianne dit:

    Merci, mais comment trouver un sens à la plus douloureuse épreuve de ma vie. Après 41 ans de mariage mon mari est décédé subitement il y a 4 mois. Il était sportif et en bonne santé. Comment trouver cette épreuve utile et nécessaire? J’attend ce petit ange qui va répondre à tous mes pourquoi . Est ce que cette épreuve m’est envoyée parce que je vais être capable de la surmonter ? Merci

  18. Dacia dit:

    Bonjour Marie-Pier, c’est dingue ! Depuis que je connais votre blog et que je vous lit, chaque texte arrive toujours à un moment ou l’émotion que je vis est en résonance avec ce que vous écrivez. J’aime votre écriture, votre voie avec ce petit accent, j’adore. Tout ça m’apporte un soutient important. Alors milles merci et vivement le prochain texte.

  19. Nathalie dit:

    Ho Merci Marie Pier!
    C’est exactement ce que je vis depuis debut janvier…quelle nouvelle année s’ouvre à moi !
    J’ai enfin oser prendre La décision, Le virage de ma Vie….C’est flippant et apaisant en même temps !…Je vais prendre l’air (pour une durée indéterminée)…de mon couple, parce que nos fondations instables dès le début commencent très sérieusement à chanceler et que la vie EST Mouvements, et que j’ai assez stagné! Alors OUI je bouscule les codes conjuguaux,familiaux etc…Mais je veux me sentir VIVANTE avec les obstacles de mon chemin !
    Alors continuez à éclairer, à accompagner, à réconforter, à aimer tous les pèlerins qui vous lisent…Recevez toute ma gratitude.
    Nathalie

  20. Chris dit:

    Merci, Marie-Pier, pour ce beau message qui arrive à point nommé ! Je viens juste de rentrer chez moi après un séjour chez mes enfants et j’en suis revenue épuisée et profondément malheureuse car je les vois prendre des décisions qui ne sont pas harmonieuses pour eux et qui affectent leur santé et celle de leurs enfants. J’aimerais pouvoir partager avec eux quelques clés qui pourraient leur être utiles, et leur éviter des problèmes ultérieurs, mais ils ne veulent pas de mon aide. Et c’est très dur pour moi car même si je sais intellectuellement qu’il est juste que je respecte le chemin de chacun quel qu’il soit, j’ai beaucoup de mal à voir ceux que j’aime (et les gens en général) se fourvoyer (selon mes critères!) et souffrir sans tenter de voler à leur secours !
    Je sens bien que mon attitude n’est pas juste et j’ai l’intuition que la Vie me demande de cesser de fonctionner de cette façon car je suis confrontée à ce type de situations sans arrêt. Je veux pouvoir me détacher, me protéger et être plus sereine, avoir confiance en eux et en la Vie mais je n’y arrive pas: Je crains de ne pas avoir le mode d’emploi !
    En écrivant ce message, je prends conscience combien j’attends que ceux que j’aime soient heureux pour l’être enfin moi-même car je suis brisée par leur souffrance, que je vis (fort égoïstement d’ailleurs ) comme un obstacle à mon bonheur.
    Je me rends compte en lisant ton texte que je perçois effectivement les obstacles de façon négative: comme une erreur de parcours, une injustice, une preuve de l’indifférence ou de l’hostilité de Dieu ou de la Vie. Je peux accepter qu’ils aient leur raison d’être quand il n’y a pas de souffrance mais dès que la souffrance s’en mêle, ça devient inacceptable pour moi. Ma tête me dit que l’acceptation de la souffrance humaine est la réponse mais mon cœur s’indigne et veut y mettre un terme ! Qui croire? Que faire ? Voilà où j’en suis…

  21. Rétrolien: Réouvrir les portes fermées - Delphine Meyer

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Merci du partage Delphine!

Partager un commentaire

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>