Vivre de l’intérieur

(Peut-être aimeriez-vous écouter la version audio du message plutôt que de le lire à l’écran? Cliquez ici pour la télécharger.)

 

Quand j’ai déménagé à Montréal, il y a maintenant un peu plus de quatre ans, j’ai visité deux unités à vendre dans le même immeuble. Elles avaient toutes deux de grandes fenêtres encadrées de bois, un cachet chaleureux, et plus ou moins la même superficie. La différence la plus notable était la vue.

L’une était située à l’avant de l’immeuble et offrait une vue panoramique sur une partie de la ville et sur le mont Royal, la montagne semi-sauvage adorée de tous. Une vue assez rare et prestigieuse. L’autre était située à l’arrière de l’immeuble, deux étages plus bas, et donnait sur une rue beaucoup plus calme, ainsi que quelques arbres matures. Comme des dizaines de milliers de logements à Montréal – rien de spécial.

Je savais que je voulais vivre dans cet immeuble, et donc que j’allais choisir l’une de ces unités. Mais laquelle?

La logique me disait d’opter pour la première, bien sûr. Moi qui aime tout optimiser, et tirer le maximum de chaque chose, pourquoi aurais-je choisi quelque chose de commun quand je pouvais avoir (pour à peu près le même prix) une perle rare?

Sauf que… Eh bien, j’ai remarqué que quand j’étais dans l’unité avec la Vue-avec-v-majuscule, je me sentais éparpillée. Autant les vues panoramiques sont inspirantes, autant c’est la dernière chose dont j’ai besoin. Mon «problème» est que je vois justement toujours trop loin, et j’ai donc plutôt besoin de m’enraciner, de me ramener au concret. Et au contraire, quand j’étais dans l’autre unité, je me sentais enveloppée par les arbres devant les fenêtres et le calme de la rue bien ordinaire.

Donc dans un cas, j’avais une vue splendide. Dans l’autre, j’étais dans un état splendide.

Évidemment, j’ai choisi la dernière unité. Oh, je dis «évidemment»… Mais combien de fois, au cours de ma vie, mes yeux ont-ils gagné sur mon senti? Combien de fois me suis-je basée sur des concepts, des images mentales, plutôt que sur la simplicité de ce qui me fait du bien? Combien de fois ai-je cherché des cadres idylliques alors que ça ne changeait finalement rien – et même, que ça avait un effet plutôt contraire à celui désiré?

(Oh, et combien de vêtements ai-je achetés parce qu’ils me faisaient comme un gant, même si je ne m’y sentais pas tout à fait à mon aise?)

Ce qui allège et illumine notre cœur est souvent si différent de ce qu’on croit. Et parfois, tellement plus simple.

C’est donc ce que je vous invite à explorer cette semaine, si cela vous dit. Plutôt que d’aller automatiquement vers ce que vous croyez désirer, faites une pause et prenez conscience de votre état, juste pour voir ce qui est vrai et important pour vous à ce moment. Oui, voyez comment ce serait si vous mettiez ce qui vous habite en priorité sur tous les concepts, toutes les images et toutes les idées, avec la douce détermination d’avoir non pas une vue parfaite ou une vie parfaite, mais un beau cocon douillet, à l’intérieur de vous, où il fait si bon se ressourcer.

Sur ce, je vous souhaite une superbe journée!

XOX

Vous aimez ce que vous lisez?

Joignez la communauté et assurez-vous de ne rien manquer!

(Visited 2 463 times, 27 visits today)

18 réflexions au sujet de “Vivre de l’intérieur

  1. Chantal dit:

    Avoir moins, être plus….
    le luxe, ma résolution, la liberté que je tente d’atteIndre en 2018.
    Merci pr votre douce plume quotidienne.
    Chantal

  2. aroame dit:

    Quand il y a des gens autour de toi qui te sont chers, mais qui vivent à l’étranger et qui souffrent parce que leurs conditions matérielles sont précaires; cela fait drôle de lire ces propos appropriés certes, mais qui sont le fait de personnes comblées par la vie et qui n’ont pas ces préoccupations. J’essaie d’aider ces personnes, mais c’est exigeant et pas toujours évident. Mais je le ferai toujours! C’est à elles que je pense (hommes ou femmes, mais en l’occurrence, ce sont des des personnes de sexe masculin), quand je lis ces belles maximes de vie!

    1. colette dit:

      cher Aroame
      jai une amie qui a quitte son pays natal , dans sa jeunesse,, elle a alors vecu dans un cabane en boi s,, avec sa famille , ils etaient tristes de vivre aussi pauvrement, puis ils ont ete accueilli et aides par des personnes du village voisin,, et peu a peu ils ont aime la ou ils habitaient , le travail de bucheronnage qui leur permettait d acheter ce dont ils avaient besoin,, et ils ont ete reconnaissants envers la vie , si je peux dire ainsi,, meme si une personne vit dans un etat de pauvrete,,il lui est possible d accepter cela , et de faire ce quil faut pour realiser sa vie,, encore merici , Aroame pour votre comprehension des autres , votre generosite, ,soyez heureux , et partagez votre bonheur avec ceux que vous protegez,, nos freres et soeurs humains,

  3. Danielle damico dit:

    J’ai aimé ce que vous avez écrit ce matin sur la simplicité. J’aime bien vous lire et je vous remercie

  4. denis durocher dit:

    Quand la vie ta tout repris bien travail sante divorce et que tu perd le gout de vivre que tu combat le suicide duranr 36 mois tout les jours du a une medication donc c est. effet secondaire et tes revenus sont plus bas que le seuil. Minimum pour vivre seul et isoler tu n as plus rien a. t accrocher a la vie apres 25 ans a ce regime l ai encore un leger espoir de bonheur meme si chaque fin de mois est difficile.je ne me plains pas a personne aucon interet pour une personne age. Pas le temps.c est la vie et je vais la vivre le mieux que je peux le temps qu il me reste car je crois encore avoir droits au meilleur.l Amour de la vie est encore dans mon coeur.merci bonne journee un jours a la fois.

    1. colette dit:

      bravo a vous d avoir garde l espoir du bonheur, vous estes d une grande force morale et humaine,,, votre richesse humaine est grande, autour de vous ,, vous croisez des personnes qui aiment les autres , rechauffez vous a leurs sourires, offrez leur votre amitie,, vous avez droit au meilleur,, comme chaque etre humain , la vie nous aime ,, merci davoir ecrit ,, et que jai donc pu vous repondre , merci

  5. Rita dit:

    Merci pour ce magnifique moment audio , magique en effet pour moi ..Se ressourcer de l intérieur..quelle belle image ! Et tellement indispensable de temps en temps. Il faut effectivement prendre le temps .C’est ce que j’ai fait ce matin grâce à votre beau texte remplie de chaleur. Merci Marie ! Bonne et Belle semaine à vous .Au plaisir de vous écouter encore .

  6. Vincent dit:

    Comme bien souvent ces dernières semaines, vos inspirations hebdomadaire tombent juste et m’obligent à réfléchir à ma manière de concevoir ma vie. Nous sommes bien trop souvent centrés sur nos envies, sur les obligations que nous nous imposons, et nous oublions de nous écouter, au risque de passer à côté de si belles choses. Si vos pensées me font écho, les mettre en œuvres au quotidien est un chemin qui s’annonce long.
    Sur ceux, je souhaite à tous une belle semaine…

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Merci du partage, Vincent!

  7. Joan dit:

    Bonjour Marie Pier,
    Il y a des messages qui résonnent plus que d’autres. Celui-ci en fait parti, surtout qu’il contient la réponse à ma question d’hier.
    «Combien de fois me suis-je basée sur des concepts, des images mentales, plutôt que sur la simplicité de ce qui me fait du bien?»
    J’ai vu là tous les conditionnements qui se placent entre : ce qui me fait vraiment plaisir et ce qui «devrait normalement» me faire plaisir.
    C’est comme une mise-à-jour ce matin, et je comprends mieux des choix que j’ai faits et qui auraient dû me rendre heureuse mais qui ont manqué leur promesse, tout simplement parce que de n’était pas des choix basés sur mon ressenti intérieur mais sur une quête extérieure, la vue, le paraître… Encore un grand merci pour cette joyeuse synchronicité ! xxooxx

    1. Melissa dit:

      Salut Joan, Je dois dire que, à leur tour, tes mots me font beaucoup réfléchir sur mes choix par le passé, etc. Je pense je n’ai pas encore saisie toute l’ampleur que cela implique, mais ça fera son chemin. En tout cas, tu avais les exacts mots qui m’ont interpellé, m’ont « rejoint »! Merci, bonne journée. :-)

  8. philippe.orion dit:

    Bonjour et merci MARIE-PIER
    Une amie est passer cette apresmidi,elle a de grands changements a faire dans sa vie,
    je vais lui faire ecoute ton message,il lui sera d un grand secoure.
    Juste a point comme toujours
    Bises fraternel a toi MARIE-PIER et A VOUS TOUS,ORION.

  9. Léa dit:

    tellement vrai , je vis en périphérie de paris , et dans mon immeuble il y a un versant qui a une vue sur tout paris avec vue sur Montmartre, la tour Eiffel; nous, nous sommes dans l’autre versant avec une vue toute simple, le toit d’un bâtiment et le ciel; et effectivement même si la vue de mes voisines, tout le monde se l’arracherait et bien moi cela ne me donne pas envie; il y a trop d’effervescence(la ville, la circulation); la journée est déjà bien remplie comme cela; je préfère le calme plat qui réside chez nous!

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Merci du partage!

      La vue qui nous fait du bien lorsqu’on visite un lieu est souvent très différente de la vue qui nous fait du bien lorsqu’on y vit, hmm?

  10. Danièle dit:

    C’est tout à fait ce que je ressens de ma vie intérieure qui est ma grande richesse.
    Je reviens d’un merveilleux voyage de 18 jours à Bali et en fait je ne garde pas de souvenirs particuliers, ni marquants des hôtels luxueux ou hors norme comme le palais royal à Ubud gracieuseté d’un
    contact du groupe, mais toute la richesse et le plaisir dans les échanges vrais avec les habitants de l’île, leur simplicité et affection qu’ils se portent les uns aux autres.
    Ces vécus et impressions sont ce qui me nourrissent quand les évènements extérieurs changent, se
    modifient, une grande fenêtre ouverte sur la beauté, la joie. Cela constitue mon cocon, le reste est très éphémère.
    Me sentir en harmonie avec ce qui m’environne m’apporte la paix, le contentement, même si mon cadre de vie peut sembler très humble selon certains standards.
    Une très belle semaine à tous.

  11. Sylvie dit:

    La simplicité c’est le bien être, c’est se promener sur une rue avec des arbres matures, aller à la montagne chérie (comme tu dis) le cher Mont-Royal, c’est respirer, c’est s’arrêter prendre un thé, un café, un matcha … un petit peu de simplicité chaque jour change l’humeur de la vie.

    Bisous
    Sylvie

  12. Étienne dit:

    Je relis (redécouvre) ce petit texte… Il m’interpelle, me questionne… Je cherche en effet à déménager pour Sherbrooke (après avoir passé 18 ans à Montréal et mon enfance à la campagne en Belgique). Je rêve d’un jardin, de me salir les mains dans la terre et de revivre ce sentiment de vide intérieur et de connexion à notre terre mère. Je rêve de ramasser les feuilles tombées de l’arbre à l’approche de l’hiver, de regarder les oiseaux venir se nourrir dans la mangeoire quand le sol est recouvert de son tapis blanc… Je rêve d’installer mon télescope et de passer des heures à scruter le ciel étoilé. (À Montréal, de mon balcon, je ne vois pas grand-chose en dehors des cratères lunaires)… Je rêve surtout de me rapprocher de ma fille de 10 ans pour lui donner plus de temps. Mais, le côté rationnel freine souvent nos désirs.

    Une petite voix toute douce me dit : « Vas-y… Fonce ! Réalise tes rêves. » Une autre voix plus grave lui répond : « Tu vas te planter. Tu n’es pas capable d’assumer cela (financièrement) et tout seul. Tu n’as pas de travail à Sherbrooke… » [Mais, la petite voix me rappelle que je pourrais sans doute poursuivre mon travail à domicile une semaine sur deux… La voix grave me rappelle alors à la réalité financière…].

    Bref, le déchirement est total… Pas facile de se mettre en mouvement. [À suivre]

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Merci du partage cher Étienne! Et oui, à suivre… :-)

Partager un commentaire

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>