Ce que la vie vous demande

shutterstock_559129438personne_top_montagne
Plutôt que de vous demander “Que veux-je retirer de ma vie? », une question plus puissante est « Que veut la vie de - Eckhart Tolle  -

(J’ai enregistré une version audio de ce message. Vous n’avez qu’à cliquer ici pour télécharger le fichier.)

Je quitte Bali cette semaine. Je ne rentrerai pas au Québec tout de suite (je fais un saut en Arizona avant), mais c’est maintenant que la boucle se boucle. J’étais censée passer un mois ici… Finalement, ça aura plutôt été quatre mois et demi.

Je préférerais rester ici. Je pourrais continuer d’admirer des couchers de soleil en soupant… Me remplir du sourire si spontané des gens… Partir à la découverte de nouveaux villages et de nouvelles chutes d’eau. Je ne veux pas idéaliser l’endroit – il y a des trous gros comme le monde dans les trottoirs, ça pullule de chiens maigres qui ne semblent pas bien traités, et les scooters peuvent être assez agressants, merci… Mais autant j’ai eu de la difficulté à m’adapter à l’endroit, autant je m’y sens maintenant profondément bien et j’aimerais beaucoup y rester. Oh, et je pourrais le faire. Être ici ne me coûte pas beaucoup plus cher que vivre à Montréal, et je peux travailler sans problème.

Mais non, j’ai choisi de m’en aller – même si je ne le veux pas, même si ce n’est pas tout à fait logique, même si je ne suis pas obligée de le faire. Voici pourquoi : j’ai su que c’était le temps. Tout simplement. Sous mon désir et mon amour pour les couchers de soleil, je l’ai senti. Je ne sais pas encore pourquoi, mais c’est ce que la vie veut pour moi aujourd’hui.

Avez-vous remarqué que vos désirs et votre guidance profonds ne dansent pas toujours au rythme de la même mélodie? Oui, il arrive que les désirs de l’humain et les désirs de son âme entrent en conflit. C’est l’un des phénomènes qui me fascine le plus (et qui me rend complètement folle, parfois…). Parce que je ne sais pas pour vous, mais je veux être au service d’une intelligence plus grande que la mienne – de l’énergie qui crée les mondes! – pas juste de mon mental humain limité. Je suis moins intéressée par mes plans que par ceux que la vie a pour moi.

Faire la distinction entre mes désirs de surface et mes désirs profonds a un impact immense sur ma vie, jour après jour. C’est ce qui m’a guidée à Bali (j’aurais préféré la Californie ou Hawaii). C’est ce qui m’amène à partir. Mais encore plus important, c’est ce qui m’amène à prendre plusieurs petites décisions au quotidien qui s’avèrent avoir des résultats magiques. La semaine dernière, par exemple, je suis allée voir un dentiste pour un blanchiment des dents même si je n’en avais aucunement envie, et même si ça m’inquiétait un peu – je me disais que leur méthode pouvait être moins avancée qu’en occident et dangereuse pour l’émail des dents. Mais l’élan était fort et revenait chaque fois que je le balayais. J’y suis donc allée. Et j’en suis ressortie non pas avec les dents blanchies – mes dents sont apparemment trop blanches pour que le traitement fasse une différence – mais avec un feedback qui me fera devancer une procédure importante recommandée par mon dentiste au Canada.

Un autre exemple : il y a maintenant trois ou quatre ans, une de mes sœurs m’a envoyé un lien avec des appartements à vendre à Montréal, et j’ai eu l’élan de me chercher un pied-à-terre. Je vivais alors dans le plus joli des villages, dans la plus mignonne des maisons, et je n’aimais même pas aller en ville plus qu’il le fallait… Quelle était la logique? Mais j’ai écouté mon désir profond – «ce que la vie voulait pour moi» – plutôt que mon désir de surface. Depuis, je suis tombée amoureuse de la vie citadine… Elle comble des besoins dont je n’avais même pas conscience avant, et toute l’expérience me va comme un gant. Tellement que quelques mois plus tard, j’ai décidé de vendre ma maison et de ramener toutes les branches de mon nid à Montréal.

C’est difficile de décrire la différence entre un désir et un appel. C’est un peu comme essayer de décrire la différence entre le goût d’une pomme et d’une poire. Il n’y a pas vraiment d’autres façons de découvrir la différence que l’expérience. Mais on pourrait dire que les désirs de surface sont justement plus en surface, au niveau de la tête, alors que les demandes de la vie sont plus comme des vagues qui portent notre être en entier. Dans mon cas, je les ressens très physiquement – souvent, je n’ai qu’à écouter mon corps, en fait… Je lui demande dans quelle direction il veut aller, ou s’il veut prendre le rendez-vous chez le dentiste, ou s’il veut réserver le billet d’avion, et je le suis. Sinon, ça peut sembler trop simple, mais on peut se poser directement la question : «OK, j’ai envie de ___… mais que suis-je appelée à faire en ce moment?». Ou «Que veut la vie pour moi présentement?». La réponse apparaît souvent très rapidement.

Ainsi, je vous pose la question suivante : Que la vie vous demande-t-elle en ce moment? Quel est l’appel que vous sentez que personne ne peut voir, et que personne ne pourrait comprendre – même pas vous?

C’est ce que je vous invite à explorer cette semaine.

J’aimerais beaucoup conclure avec quelque chose d’inspirant et une petite phrase magique qui bouclerait le message en beauté, mais je dois replonger dans les préparatifs de mon départ – vraiment, j’ai un méga monticule de choses à orchestrer et à finaliser, et je n’ai pas le tempérament pour faire ce genre de chose élégamment (lire : sans courir comme une poule sans tête. Hmm, désolée pour l’image!). Cela dit, le processus est joyeux, et je fais tout cela avec enthousiasme. Non pas parce que je vois ou j’aime ou désire ce qui m’attend, mais parce que je me dis que si c’est ce que la vie veut pour moi, ça doit être assez éblouissant.

Bon lundi!

signature marie


Vous aimez ce que vous lisez?

Joignez la communauté et assurez-vous de ne rien manquer!

40 réflexions au sujet de “Ce que la vie vous demande

  1. GRAZZI dit:

    Bonjour
    Je suis ta lettre depuis pas mal de temps,elle m’inspire l’apaisement et je t’en remercie. J’ai une petite question qui n’est pas dans tes attributions. Depuis quelques temps J’ai envie de visiter bali aussi je voulais te demander si tu as des adresses des conseils pour des hôtels;peut-être une agence qui organise , merci par avance. Amicalement

  2. Perreaut Magali dit:

    Bonjour Marie…
    Je viens de te lire …
    C est beau et à la déroutant, entre désir et appel…
    Je viens de perdre ma maman, le 7 mars, à la suite d une longue séparation que provoque la maladie d Alzeihmer.
    Quel sera mon appel ?
    Je suis une peu à Bali, un peu à Lyon en France… Un peu au bout du monde dans ma tête.
    Mercî de me permettre ce. Partage
    Magali

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Je suis touchée de lire que tu vis ce deuil Magali. Je t’envoie plein d’amour. xx

  3. Paofai Wilda dit:

    Coucou Marie-Pier, mon désir le plus profond est de ne plus me prendre la tête. Etre joyeuse et généreuse et surtout aimer.
    Merci pour votre lettre hebdomadaire.
    Des bisous aux senteurs de Tiare de Tahiti

    PS : ma fille fait ses études à Montréal.

  4. Cathoo dit:

    Une amie m’a fait passer le lien de matin magique.
    Je traverse un passage difficile. Après avoir lutter, combattu, essayé de lâcher prise, le face à face avec mon Psy a bien dû convenir du verdict : dépression.
    Et anti dépresseurs, nous verrons bien ce que tout ça donne.
    As tu un conseil pour moi, Marie?

    Et puis moi, n te lisant ce matin, en t’entendant parler de tes 4 mois à Bali, de ton saut en Arizona avant ton retour à Montréal, je me suis posé la question: de quoi vis tu, Marie, comment rapportes tu l’argent qui te permet ces choix?
    C’est important…

    Bonne préparation de ton départ.
    Catherine

  5. François dit:

    Bonjour
    Vous quittez Bali.
    Mais contunuerez vous vos lettres ?
    Bons préparatifs

    1. Marie-Pier Charron dit:

      Bien sûr. :)

  6. annick dit:

    Je n avais pas fait la différence entre mon désir/plaisir et un appel, j y réfléchis merci pour ce questionnement, bon tri pour le déménagent!!!

  7. françoise dit:

    bonjour Marie Pier
    il y a des jours ou j aime tes publications ,ou elles m inspirent .Et je t en remercie .
    il y a d autres jours ou je doute , je me dis que tu parles beaucoup de ta petite personne et qu on s en fiche un peu .
    tu vois , c est partagé , mais je reste connectée donc ça veut dire que ta « magie » opère tout de meme.
    En tout cas je prends ce que j ai envie de prendre et c est tout ce qui compte .Viendras tu un jour en France? j aimerai te rencontrer.

  8. Myriam dit:

    Bonjour marie_pierre
    Comme d’habitude,je suis trés heureuse de te lire et de partager ce petit moment avec toi,avec vous tous!
    Comme je le comprends ton »élan », ce petit quelque chose, tout au fond de toi_ comme une voix i pour moi ou comme un message qui apparaît soudain sur la tv ou l’ordi_et que tu ne peux occulter.
    Moi, je le suis depuis 1 an- cet élan- et je m’en félicite chaque jour_ même si celà n’est pas toujours facile, je vais de découverte en découverte et ce que j’apprends me comble de bien_être, de joie du fond de mon âme jusqu à la pointe de mes cheveux.j’y puise aussi une assurance car j’ai compris ce que veut la vie veut pour moi.
    Je te souhaite Marie_pier des découvertes aussi merveilleuses que les miennes et même plus.
    « Ce que veut les plans de l’astral ne sont pas forcément ce que l’on voudrai où ce que l’on souhaiterai pour soi »
    Si vous désirez obtenir une réponse , vous pouvez avant de vous coucher pour aller dormir_ écrire votre question sur un papier , puis la lire à haute voix et dormir.
    Si vous êtes réceptif,souvent ds les jours qui viennent vous aurez une réponse
    Je vous espére tous et toutes, recevoir cet élan et y répondre de tout votre être.bises

    1. Micheline dit:

      Bonjour Marie -Pier et Myriam
      J’ai lu attentivement vos témoignages car précisement , en ce moment je me trouve au Pays de Galles ( je vis en France) pour 6 semaines . J’ai répondu à un appel qui vibrait en moi depuis quelques années de partir seule dans un endroit inconnu. J’avais besoin de rencontrer une partie de moi face à l’inconnu.Le choix du Pays de Galles s’est précisé ces derniers mois. Je sentais par dessus tout que c’était ici que je devais me rendre. Je m’imaginais une transformation profonde, des réponses à des questions, une nouvelle orientation de ma vie. Trop d’attentes peut-être ou des attentes  » cérébrales »… Que veut la vie pour moi? C’est la question que je me pose car aujourd’hui précisément ( et évidemment la parole du jour est celle là même, drôle de hasard!!!!) , je me demande pourquoi je suis là. Rien d’extraordinaire ne se fait jour en moi, aucune certitude.. Je vis cependant l’apaisement en me promenant dans cette nature magnifique. Il me reste encore 3 semaines avant de rentrer, je verrai bien..
      Si j’écris aujourd’hui, c’est la toute première fois, c’est dans l’espoir d’obtenir une petite lumière pour me guider. Merci à vous..Micheline

  9. Barbara dit:

    C’est par le biais de ma soeur que j’ai fais connaissance de ce blog.
    Cette fois j’ai été touchée par l’appel du corps que l’on ne peut ignorer.
    Mon expérience est celle-ci : j’avais décidé de changer de métier car il devient physiquement et mentalement trop fatiguant. Mais après avoir rechargé mes batteries pendant les vacances j’ai changé d’avis (je crois avoir un peu peur du changement) et bien depuis que je suis revenu sur ma décision mon corps se rebelle. Tendinite à l’épaule, je commence à m’en remettre et là grosse entorse. Et avec ce message de matin magique ce matin je me dis que je ne peux peux pas continuer d’ignorer les signes. Merci pour votre voix (voie). Amicalement. Barbara

  10. Karine dit:

    Je vous remercie de m’avoir donné des mots qui correspondent à ce que je vis depuis bientôt un an quand je me suis mise en incertitude pour trouver la suite de ma vie. La Source transcendante prends de multiples formes pour me montrer le chemin, et il me faut patience ( attention, pas trop), Joie, Confiance (inébranlable) et Silence…Cela me fait du bien que vous soyez là

  11. Martine dit:

    Bonjour Marie-Pier, cette question , « qu’est-ce que la vie veut pour moi? « , je me la pose de façon récurrente ces derniers temps. Beaucoup d’angoisses et de peurs me bloquent encore la réponse. J’espère simplement être sur le bon chemin pour y répondre. Merci à toi, Marie-Pier, de me rappeler la voie des élans de mon âme…Martine

    1. Nicolle dit:

      Bonjour ami(e)s magiques. Merci pour tes écrits Marie Pier, et la simplicité avec laquelle tu témoignes de tes sentiments. Cette question, qu’est ce que la vie pour moi, je me la pose depuis toujours… y compris et même surtout lorsque cette vie ne va pas justement dans le sens de ce qui paraitrait bon et juste à mon mental… Mais je trouve que la réponse n’est pas toujours aussi évidente que tu le décris dans ton mail du jour. Parfois peut être doit-on juste accepter de ne pas savoir, d’être dans l’absence de repères et l’attente… Et voilà qui n’est pas vraiment simple. Bonne semaine..

  12. Philippe...orion dit:

    merci MARIE-PIER pour se message sur ce que la vie veut pour nous , et cela n ait pas toujour facile,mais comme tu le dis ecoutons nous notre AME a toujour la repomse.
    bises a toi MARIE-PIER tres fraternellement et a tous,…PHILIPPE..ORION

  13. veronique dit:

    merci marie pier, ce message m’est arrivé au moment où j’avais besoin de le lire… en effet j’ai besoin de déménager et je me sens ballotée entre deux possibilités… c’est assez déstabilisant et inconfortable…
    je vais essayer de voir où mon corps me guide… pas facile… mais cela m’intéresse de voir une façon plus douce d’aborder le choix… moins duel sans doute. je n’arrête pas de me dire confiance…
    sachant qu’à un moment je devrais me décider … j’attends ce moment sans impatience pour le l’instant.
    le moment éblouissant où je crierais : formidable !
    namas té
    rien à voir, mais Bali j’en rêve…

  14. althéa Plénet dit:

    Bonjour Marie-Pier, toujours heureuse de te lire, tes écrits me font beaucoup de bien! Encore cette fois, ça tombe pile sur ce que je vis. J’interroge la Vie depuis quelques temps, pour savoir ce qu’Elle veut de moi, quelles orientations prendre etc…,mais je tarde à recevoir des réponses…Ou c’est moi qui ne voit pas? Je fais confiance..
    Merci encore et belle journée à toi! Bises. Coeurdialement. Althéa

  15. France dit:

    Bonjour, c’est la première fois que je vais partager avec vous. Je li tout ce que vous me faite parvenir et vos textes sont très inspirant. Votre texte de ce matin m’interpelle beaucoup car en se moment je dirais que je ne sais pas
    Ce que la vie attend de moi, il y a quelques mois j’ai perdu mon travail, je suis même retourné au étude et je poursuis mes études et Depuis ce temps j’essaye de me replacer mais riens ne fonctionne. J’ai une Idée qui me trotte dans la tête mais c’est complètement en dehors de mes compétences, je voudrais être toilletteuse pour chien, j’ai toujours aimé les chats et les chiens, Je me demande si c’est la peur qui me fait avoir des idées comme ça ou si la vie me veut là. Il va falloir que je trouve quelque chose bientôt j’ai jusqu’en juin. Je sais plus quoi pense. Comment savoir si c’est la vie qui me veut là car c’est pas la première fois que cette idée me trotte dans la tête. Merci pour vos beaux textes c’est très inspirant.
    France

  16. Christine dit:

    Bonjour Marie-Pier et tous ceux qui me liront,
    J’ai beaucoup aimé ce message comme d’autres également bien entendu. A vrai dire, si celui-ci me parle, c’est d’une autre manière que les autres. En fait, je suis juste INCAPABLE de faire la distinction entre ce que je désire et ce que la vie désire pour moi, entre mes désirs de surface et ceux qui sont profonds. J’ai essayé de me poser la question que tu proposes Marie et celle que tu proposes Myriam (dans ton commentaire ci-dessous ou dessus), mais la réponse c’est juste le silence. On me boude là-haut :-)… En tout cas je suis un peu jalouse de vous tous qui sentez la différence, qui sentez que la vie vous veut du bien. J’ai un long chemin de Compostelle à faire en direction de moi-même je crois bien.

  17. Gilles Langellotti dit:

    Bonjour Marie-Pier,
    Cela fait quelques années que tes envois matinaux bercent ma vie et je t’en remercie !
    Par moment je dois avouer que j’envie ta vie, ou en tout cas ce que tu en montres qui me paraît être le reflet sincère de ton vécu, donc je confirme, c’est enviable pour moi.
    Enviable car malgré un travail sur moi depuis 35 ans, qui ne m’a apporté la sérénité attendue et m’a apporté une certaine « lucidité » sur ce qui « fait » une paix intérieure que je n’ai pas…
    Je rêve donc de me laisser vivre ma vie…
    Petit commentaire : jaime bien tes liens dans ton texte du jour qui renvoient à des billets passés !
    Je t’embrasse et te rencontrerais avec grand plaisir lors d’une de tes venues dans le sud de la France.
    gilles, Toulouse

  18. Aurélie dit:

    Bonjour Marie Pier. Je suis vos articles avec intérêt et je viens vers vous car suis intéressée pour partir a Bali en voyage de noces. Le meilleur moment pour y aller est quelle saison de l’année? Merci beaucoup par avance et bon voyage en Arizona! Aurelie

  19. Francine dit:

    Bonjour Marie-Pier, je viens de te lire. Tes écrits arrivent avec le soleil du jour et cela me rejouis!! Très amusant de tl’accompagner dans tes ressentis, tes joies, tes voyages !! Merci de nous partager tes découvertes, tes questionnements, etc!! Je suis moi-meme en période de changements dont je ne connais pas la suite comme plusieurs et c’est insecurisant en vieillissant!! Surtout que l’on a toute notre vie chercher à s’améliorer en confort, culture, il sera inacceptable de se tromper puisque l’on a tellement travailler, donné et avancé malgré les obstacles et que maintenant les maux du corps et de l’esprit se font ressentir!! J’aurais envie de crier au secours mais me voilà déjà organisée pour une corvée de peinture chez un de mes fils pour la fin de semaine prochaine!! Il faudra bien que je m’arrête pour laisser le temps à la raison (la tête) et au cœur (la culture) m’aident à voir les moindres signes de ma voie probablement déjà tracée!! Tout le monde aspire à de petits bonheurs, j’aimerais bien moi trouver le secret d’un bonheur paisible!! Je me sens si fatiguée parfois!! Bon retour xxx

  20. Chantal Lambert dit:

    Chaque fois que je te lis chère Madame, ça touche quelque chose en-dedans de moi. Ça fait bouger quelque chose, ça m’oblige à m’y pencher.
    Merci pour ça

  21. Diane dit:

    Bonjour à toi,
    Tes écrits m’amène à réfléchir et je t’en remercie. J’ai toujours voulu aller à Bali en solo mais la peur me retenait jusqu’à maintenant. J’aimerais trouver un ancrage soit une place pour demeurer en sécurité, bien centré, plus ou moins deux semaines pas trop dispendieuse mais qui soit joli quand même. Aurais-tu un endroit à me proposer ?

    Merci et toujours un plaisir de te lire. Diane

  22. gisele dit:

    bonjour marie pier, merci pour ce message désirs profonds qui vient du cœur et désirs de surface qui me fait plus penser au matériel , mon désir profond c’est de guérir pour pouvoir dire merci à la vie il y a tellement de belles choses à voir, de livres à lire, de marche pour embrasser la nature, de peindre cette beauté, de partager et échanger des moments précieux avec la famille ,oui je voudrais un peu de temps encore pour savourer tout cela, la vie est belle je la savoure tous les matins dans mon parc, j’écoute le chant des oiseaux, les écureuils sautent d’arbres en arbres ,j’aimerais encore faire partie de ce spectacle encore longtemps lundi 20 mars est le grand jour, j’ai confiance, je m’abandonne aux équipes médicales ,pas le choix, en ce moment je lis du Lise Bourdeau , une canadienne , et ça me fait du bien, je fais un peu de relaxation, je me prépare psychologiquement, merci pour ce petit mot; bonne préparation pour ce départ de Bali avec peut être un peu de nostalgie mais il faut aller de l’avant, tu as pu étudier la vie ,les coutumes à Bali, belle expérience ,enrichissante, bon voyage et à bientôt de te lire, tu m’apaises merci gisele

  23. Marie-Claire dit:

    Bonjour Marie – Pierre,
    Merci pour le message du jour!
    Dans les années 2008-2009, une amie m’avait fait le cadeau de te faire connaître, et tes messages s’avéraient tellement à propos pour mon vécu du moment.
    Une grande décision avait monopolisé toute mon énergie, en 2005, comme un appel de la VIE à prendre soin de moi, comme ça me convenait. Comme une lumière qui éclairait ma nouvelle route!
    Depuis un an, je vis un nouveau dilemme… Beaucoup d’hésitation! Plusieurs aspects à considérer!
    J’avance dans ce choix à faire, un jour à la fois… Plusieurs arguments m’incitent à aller de l’avant, d’autres éléments me retiennent…
    Il me manque un « je ne sais quoi » pour que ma décision soit évidente.
    Je continue de me préparer… pour être fin prête, le jour venu.
    Tout vendre et déménager dans une autre ville, question de me rapprocher de mes enfants et des petits. Voilà l’enjeu! Mon coeur me parle et ma tête me retient.
    Merci de me lire. Bon retour au bercail!:

  24. Carole dit:

    Bonjour! Votre lettre m’a rappelé un souvenir particulier, un bon souvenir. Il y 4 ans de cela je vivais en Guadeloupe, depuis presque 1 an. Comme vous j’ai mis un peu de temps à m’acclimater et au moment où j’ai décider de partir je m’y sentais absolument bien: j’avais des amis, je connaissais des coins de l’île vraiment chouette; j’étais comme à la maison mais je sentais que je devais partir. Finalement le plus dur c’est quand les personnes que j’allais quitter m’ont montré qu’elles étaient triste de me voir partir. Là je me suis dit à moi même »mais tu le fais exprès ou quoi? tout va bien ici et tu t’en vas pour suivre un objectif incertain. » Ce genre de situation sont arrivées d’autres fois dans ma vie; je le ressens dans mon corps aussi. Merci pour vos lettres.

  25. Viviane-Véronique dit:

    Je confirme : pas facile de faire la différence entre désir et appel profond et comme toi, c’est en le faisant que je sais si c’était l’un ou l’autre.
    p.s. mon fils revient de Montréal.

  26. Mireille dit:

    Bonjour
    Marie pier, lorsque le coeur parle je crois que c’est la meilleure réponse qui soit !
    Partir pour chercher quelque chose. ..pour revenir au même point de départ !
    La beauté, la paix,l’amour est à l’intérieur de nous!
    C’est vrai aussi que nos besoins et attentes sont différents à 30 40 ou 50 ans….
    Et c’est lorsque l’on a tout eu que l’on ne veut plus rien!
    Bonne chance
    Mireille

  27. MICHEL BÉRUBÉ dit:

    Marie-Pier,
    Ce n’est pas, pour moi, présentement le bon moment de me poser ce genre de question. Il se trouve que je vis, en ce moment, et ce depuis plus d’un mois , une de mes plus grande désillusion et je ne sais pas encore comment en sortir. Mais je te remercie pour ces belles et réconfortantes réflexions.
    En temps normal, j’ai beaucoup de difficulté à faire la part des choses en ce qui concerne mes désirs et les appels de la vie. Je pense que mon égo est encore trop fort et j’ai de la difficulté à apaiser mon esprit, par exemple dans une méditation, afin d’être vraiment dans le moment présent et de laisser parler le divin en moi. Si seulement le vouloir était suffisant pour atteindre cet état, car le pouvoir me semble inaccessible.
    C’est un travail qui doit se poursuivre…
    J’ai le goût de te demander: quel a été ton cheminement pour avoir accès si facilement à ta voie intérieure?
    Je te souhaite une belle transition de retour au pays et de pouvoir continuer de faire ce que tu fais si bien: apporter de la magie dans nos vies…MERCI !!

    Michel

  28. Beatrice Fesselmeyer dit:

    Je n’ai jamais pris le temps de partager mon ressenti, là je suis en vacances à madère et j’ai envie de dire que chaque lundi j’attends avec impatience la douceur de cette lettre de Marie Pierre et curieusement cette lettre révèle exactement ce que je vis plus particulièrement en ce moment j’ai décidé de prendre ma retraite après 43 ans de métier mais j’ai peur que vais devenir ou vais je m’installer que de questions donc je vais suivre ton vécu Marie pier et vais juste attendre que la vie me fasse un signe j’ai confiance grâce à vos commentaires et ekart tollé m’a toujours guidé, un dernier point il y très longtemps je suis allée à magog pour moi c’est le plus beau souvenir du Québec Denis et germain m’avait accueilli dans leur chambre d’hôtes ce fut un cadeau de la vie ❣️

  29. Danièle dit:

    Bons préparatifs Marie-Pier et je te souhaite un excellent voyage en Arizona.
    Merci pour tout ce que tu nous a partagé durant ce parfait séjour à Bali, tout tes sentis, tes expériences irremplaçables de ces rencontres humaines qui inondent ton âme, l’empreignent, c’est merveilleux. La vie est un magnifique voyage et à l’écoute de mon âme, je fais de splendides découvertes. Je comprend au plus profond de moi ce que tu nous a transmis, en écoutant mon être profond, au final cela m’a toujours été bénéfique. Je continue à aimer bouger, expérimenter, me laisser guider par mes intuitions, prendre le large quand la porte s’ouvre, développer un esprit libre, ouvert à d’autres perspectives.
    Au plaisir de te lire bientôt, Danièle x x x

  30. Claire dit:

    Bonjour Marie-Pier,
    Ce n’est pas dans mes habitudes d’envier les gens. Par contre, vous lire et constater que vous pouvez vous offrir des périodes aussi longues que 4 mois à Bali ou ailleurs, en ce moment, je vous envie. J’aimerais en faire autant. Je suis une épicurienne mais malheureusement je n’ai pas le budget qui accompagne mes désirs de voyager. Je ne suis pas triste de ma situation, je planifie des voyages à long terme et lorsque je peux me les offrir, ils me comblent de bonheur.
    Bonne continuité et c’est toujours agréable de lire vos textes.
    Amicalement,
    Claire

  31. Diane dit:

    Bonjour Marie-Pier! Mon Dieu comme ce texte m’a interpellé! J’ai laissé un emploi très rémunérateur cela fera un an à la fin avril et à part un emploi de caissière sur appel, je n’ai rien trouvé d’autre puisqu’il n’est pas question que je retourne dans le domaine précédent qui était la vente. D’ailleurs c’est à la suite d’une grippe carabinée qui a durée des semaines ou lors d’une fièvre intense le message m’est apparue qui me disait qu’il fallait que je laisse ce travail, que je vende ma maison qui m’apportait trop de soucies et que je devais repartir plus léger et avec confiance. J’ai 55 ans et seule depuis 10 ans. Je dois avouer que je me sens délaissée par la vie. De plus, je viens de placer ma mère dans une résidence pour personnes non-autonomes et ça me crève le coeur. J’ai beau demander, rendre grâce, lâcher prise, croire….. j’ai l’impression d’être dans le sable mouvant et de plus en plus profondément! Désolée pour mon courriel plutôt triste, je n’arrive plus à retrouver mon énergie!!!! Mais en lisant ce texte, je reprends un peu de courage en me disant que je ne dois pas regretter ma décision, c’était le coeur qui parlait!!!!

  32. Louise Gagnon dit:

    Bonjour Marie-Pier,

    Je te lis à tous les jours et celui d’aujourd’hui me touche particulièrement! Je vais avoir 60 ans cette année et je sens une urgence de vivre. Ma plus grande « Chum » est décédée à 60 ans l’an passé et quelques-unes de mes amies ont des problèmes de santé. Je n’aurais jamais pensé que d’avoir 60 ans m’effraierait autant, d’où cette urgence de vivre! J’ai ressenti fortement cette urgence lorsque j’ai fait un voyage en juin dernier et j’étais seule. C’était un voyage de groupe et je me suis sentie tellement bien, je pouvais être moi-même et de plus, j’ai été appréciée par tout le groupe, on venait me voir pour me dire que je mettais de la vie, de la couleur dans le groupe. Et mon chum de dire « Ils ne vivent pas avec toi 24 heures sur 24 ». Un gros coup de couteau dans le cœur. En fait, il m’a toujours abaissé et ce n’est que dernièrement qu’il a avoué que c’était pour s’élever car il était jaloux de moi. Ouff!

    Je suis avec un homme, le père de mes deux belles grandes filles de 33 et 30 ans, depuis plus 39 ans et en lisant ton texte je pense que la vie me demande de quitter cet homme depuis plusieurs années et ça devient de plus en plus fort et je n’ai jamais voulu l’écouter! Mais j’ai la trouille car je sais que je vais casser bien des choses (On ne peut faire d’omelette sans casser des œufs). Entre autre la peine que je vais faire à mes filles et à leur père, car vois-tu, dans ma tête je l’aime cet homme puisque je suis avec lui depuis plus de 39 ans!!! Juste à l’idée de faire de la peine à mes filles (qui ne sont plus avec nous) et la peur qu’elles m’en veuille et ne me parle plus me terrorise! Il y a aussi la famille du côté de cet homme! J’ai toujours été plus près de mes beaux-parents que de mes propres parents. La peine que je vais leur faire à leur âge, 84 et 85 ans! Et surtout la peine que moi j’aurai, c’est comme laisser mes parents tout bonnement comme ça! Il y a ma belle-sœur et sa famille dont je sais qu’ils ne me laisseront pas tomber par contre!

    Nous sommes en thérapie de couple et il fait « des efforts » comme il dit pour me satisfaire ou me plaire mais on dirait que la connexion ne se fait plus! Comme ça fait plusieurs années qu’il ne s’occupe pas de mes besoins d’amour qui font parties de la vie de couple il me semble, (tendresse, sexuelle, etc.), ça a créé chez moi un fossé entre nous deux et il ne le sens pas car pour lui ce n’est pas une priorité dans un couple. Ce qui est prioritaire c’est qu’il s’occupe de moi, me fait a manger et me sert mon assiette à la table et qu’il me conduit soit à mes rendez-vous ou autres endroits si il y a tempête de neige, etc. . Pour moi, ce n’est pas ça la vie d’un couple, ce n’est qu’une infime partie de ce que doit être un couple! Mais il semble que j’exagère!

    Alors merci pour la question pertinente que je dois me poser et j’espère trouver le courage de comprendre la bonne réponse!

    Merci et bonne journée!

    Louise (Gatineau, Canada)

  33. Blandine dit:

    Je comprends vraiment ce que tu peux ressentir quand tu parles du désir et de l’appel intérieur qui ne sont pas toujours en concordance… Mais la magie apparaît au moment où on suit l’appel intérieur justement !

    Et c’est ça qui m’a fait créer le site basé sur des histoires vraies la Légende des Femmes Inspirantes, alors que je ne me considérais pas du tout comme féministe à la base… Comme quoi !

    D’ailleurs, si ça te dis, j’aimerais beaucoup y intégrer une partie de ton histoire, je suis certaine que ce serait inspirant pour bien des femmes !

    Merci pour ce beau message du jour encore une fois, plein de sagesse

    Prends soin de toi, ton existence est importante

  34. Paul dit:

    Bonjour Marie. Si je lis dans votre texte une image de nouvelle aventure, ce que je ressens c’est plutôt sombre, comme le chagrin. Êtes-vous sûre d’être sur la bonne voie ?

    PS, à mon avis, votre corps n’est qu’une enveloppe matériel pour contenir votre Être ici sur terre. Il n’a pas une intélligence à qui vous pourriez demander conseil. Il est évident que votre corps peut réagir à vos émotions, mais c’est de la réaction. Demandez plutôt à votre Être ce que vous devez faire, ou, encore mieux, ouvrez-vous à la Volonté de Dieu.

  35. Magali dit:

    Merci pour tes pensées et ton partage. Ta suggestion de suivre le corps me parle beaucoup. Mais des fois je me pose la question de qui est le menteur, qui est l’enfant qui est constructif, qui fait un caprice….?
    Est-on libre de se lever quand on a les fourmilles aux jambes ou libre de rester malgré les fourmies aux jambes? Se laisser emmener par les vagues de la vie est-ce vraiment constructif? Se laisser aller aux pulsions, envie de voyager, envie de vivre, envie de soleil, envie de manger, envie d’un verre, envie d’un nouvel habit, envie d’une dose d’héroïne….. est-ce constructif ou est-ce une façon d’échapper à la douloureuse constatation qu’on va tous mourir, que rien ne dure pour toujours? Jusqu’à où sommes nous prêt à aller pour un bonheur illusoire, d’une vague à l’autre?
    Bon, si dans mes choix je ne créais pas de tort à mon entourage…. mais mes actions ont un impact aussi sur les autres.
    Et comment écouter son coeur, son corps qui dit oui à une nouvelle relation, puis quelques mois plus tard qui dit non…. Quelle est ma responsabilité envers l’autre personne qui s’est engagée dans la relation? Comment rester honnête quand le corps va dans une dirrection puis une autre? Est-ce qu’on peut quitter un gars comme on quitte une ville???????
    Merci pour vos réponses. :-)

  36. Cindy dit:

    Merci pour ce message qui comme toujours nous rappelle des choses que nous savons au fond de nous mais que nous oublions. Des exemples dans ma vie de tous les jours, j’en ai plein mais j’ai envie d’en partager deux avec vous. Le plus récent est d’hier. Je travaille dans l’autisme. une conférence de Joseph Shovanec avait lieu dans ma ville. Je ne désirais pas vraiment y aller : trop de choses à faire, trop de fatigue, trop plein de tout en fait ! Mais un élan plus profond m’a poussé à y aller. J’en suis ressortie avec un sentiment d’humilité, de bien-être et j’ai relativisé tous mes petits soucis. Je ne dis pas qu’ils sont de moindre importance puisque pour moi ils en ont mais j’ai pu constater que nous en avons tous.
    Le second élan qui me coûte un peu plus aujourd’hui c’est le besoin de repos. Je sentais depuis quelques temps que je n’allais pas bien, physiquement mais surtout nerveusement. Me voilà « contrainte » par la médecine à 4 jours de repos. J’ai eu une infiltration ce matin. Oh rien de bien grave. Mais voilà je n’ai pas su écouter ce dont j’avais vraiment besoin et mon corps cet ami le plus cher vient de me le faire comprendre.
    Bien sûr je ne peux pas me mettre au repos quand je veux avec mon travail mais finalement peut-être que j’aurais pu trouver une solution avant ce stade.
    Encore Merci Marie-Pier pour ton inspiration, ton souffle de vie, toute la magie que tu apportes.

Partager un commentaire

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>